Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Lutte contre le gaspillage alimentaire

Syndicat mixte du Pays du Mans

40 rue de la Galère
72000 LE MANS
Florian Roquinarc'h
florian.roquinarch@paysdumans.fr

contexte

Le Syndicat Mixte du Pays du Mans, avant de s’engager dans un Programme Local de Prévention des Déchets travaillait déjà sur la thématique de l’approvisionnement des restaurants scolaires en produits locaux.

C’est dans ce contexte qu’un cycle de formations a été organisé en partenariat avec le Cnfpt des Pays de la Loire. L’objectif a été de proposer 6 sessions de formations pour les gestionnaires, cuisiniers et élus afin d’intégrer les produits locaux de qualité dans les menus. Après des sessions sur la définition des circuits courts et des produits de qualité, les marchés publics, la cuisine des produits, 2 sessions étaient consacrées à la réduction et à une meilleure gestion des déchets de cuisine. Dans une logique de moindre gaspillage par une meilleure satisfaction des convives, d’une prise de conscience de la qualité et de l’origine des produits, le but a aussi été d’axer la journée sur le possible levier financier d’une lutte contre le gaspi. Levier financier qui peut notamment permettre d’intégrer des produits un peu plus onéreux dans les menus.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :


Organiser des sessions de formation en partenariat avec le Cnfpt à l'attention de l'ensemble des acteurs, créer une dynamique sur le territoire sur cette thématique qui fédère nombre de partenaires.

Résultats quantitatifs :


4 sessions de formation en partenariat avec le Cnfpt


11 écoles participant aux campagnes de mesures du gaspillage alimentaire (Plus de 2 tonnes de déchets pesés)


1 école installera prochainement un composteur (500 rationnaires jours)


6 ateliers culinaires organisés sur l’art d’accommoder les restes

Résultats qualitatifs :


Création d’une dynamique territoriale autour de la thématique de la lutte contre le gaspillage alimentaire auprès des restaurants scolaires mais aussi du grand public


Appropriation de la thématique par certains enseignants et animateurs du temps périscolaire


Soutien de l’éducation nationale


Des élus et partenaires fortement intéressée par cette thématique « consensuelle » (de bon sens)


Un bon relais avec la presse écrite et la radio


Création d’une charte graphique pour les restaurants scolaires


Des liens réalisés entre la thématique de la lutte contre le gaspillage alimentaire, le compostage et le jardinage au naturel

Mise en oeuvre

Planning :


Rencontre territoriale du 10 octobre 2012 : présentation des enjeux, de la démarche et de la méthodologie


Rencontre territoriale du 23 janvier 2013 : 3 restaurants scolaires testent la méthodologie


Premiers ateliers culinaires tout publics


Rencontre territoriale du 18 septembre 2013 : retours d’expérience entre les 10 restaurants participants à l’opération


Rencontre du 30 octobre 2013 : présentation des résultats et de la démarche à 10 nouveaux restaurants scolaires

Moyens humains :


Animateur du PLP pour 25% ETP, au moins un agent par restaurant scolaire pour environ 20min/service si pesées avec les enfants (5min sans), animateurs du temps périscolaire et enseignants

Moyens financiers :

Temps agents – Prestations ou défraiement des cuisiniers – mises à dispositions de locaux

Moyens techniques :


Réalisation de supports de communication – pèses personnes – seauxsalles et matériel de projection – cuisines spacieuses pour ateliers

Partenaires moblisés :

Education nationale (conseiller pédagogique EEDD et enseignants) – élus locaux et agents – cuisiniers

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

à voir avec le Cnfpt régional et les acteurs locaux

Difficultés rencontrées :

Contexte local favorable du fait du travail en amont sur la thématique des circuits courts et de la valorisation des produits locaux de qualité

Recommandations éventuelles :

Trouver des personnes relais à former pour des projets autonomes et pérennes.

Les agents de restauration sont souvent débordés et déjà occupés par des documents administratifs, attention à simplifier au maximum les tableaux de saisies.