Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Ca'bâche : des sacs cabas en bâches de communication

Syndicat Intercommunal pour la Valorisation et l'Elimination

1 Place Liberté
Hotel de Ville
83136 Néoules
Illustration de l’opération :

contexte

Les bâches publicitaires sont un support fréquemment utilisé par les municipalités, collectivités et structures publiques ou privées pour leur communication. Souvent réalisées pour un évènement éphémère, ces bâches se retrouvent ainsi rapidement dans les ordures non-valorisées.

Poursuivant un objectif de réduction des déchets, l’association Ecoscience Provence a souhaité structurer une filière locale de valorisation de ces bâches de communication afin de les transformer en sacs cabas, produits durables remplaçant les sacs à usage unique.

Fruits d’un véritable projet de développement durable, les sacs Ca’Bâche sont fabriqués localement en atelier de réinsertion et permettent d’ores et déjà d’identifier d’autres matériaux qui pourraient être réutilisés ou revalorisés.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

1 – Un projet d’économie circulaire

En donnant une seconde vie à des bâches vouées à devenir des déchets de communication, le projet Ca’Bâche s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire. Il favorise en effet la réutilisation de matière et permet également de réaliser des économies d’énergie et de ressources naturelles.

 

2 – Un projet de développement durable

Le projet Ca’Bâche revêt une dimension sociale et environnementale, tout en participant à la dynamisation de l’activité économique du territoire :

  • Dimension économique : les sacs Ca’Bâche sont fabriqués puis vendus sur le territoire varois
  • Dimension sociale : la production de ces sacs est assurée par une association de réinsertion de personnes en difficulté située à Brignoles
  • Dimension environnementale : le projet Ca’Bâche associe la réduction du recours aux énergies fossiles et aux ressources naturelles ainsi que le détournement de certains types de déchets.

 

3 – Un projet local

Le projet Ca’Bâche est ancré dans le territoire varois. En effet, les bâches de communication sont récupérées auprès de partenaires privés et publics du territoire puis transformées en sacs à Brignoles avant que ceux-ci soient vendus lors des divers évènements couverts par l’association Ecoscience Provence dans les communes environnantes. Ces sacs sont également disponibles dans les Commerces Engagés du territoire du SIVED NG, commerces qui sont accompagnés dans la mise en place de gestes éco-responsables dans leur activité, au travers d’un label (cf. Fiche Optigede « Commerce Engagé »).

Résultats quantitatifs :

Depuis 2013, douze modèles d’accessoires ont été testés (sacs cabas, porte-monnaie, pochettes, trousses, etc.), pour un total de 821 unités cousues.

La production étant aujourd’hui concentrée sur les sacs cabas grand format, environ 30 unités sont produites chaque mois par l’atelier de réinsertion.

Trois couturiers et couturières se sont succédés sur le poste depuis le début du projet, se formant ainsi à la couture.

La production de ces sacs et accessoires ont permis la récupération de centaines de bâches. Entre juillet 2016 à juin 2017, 336 bâches ont par exemple été récupérées, représentant environ 863 kg de déchets.

Résultats qualitatifs :

La production et la commercialisation de sacs conçus à partir de bâches de communication usagées est un vecteur de sensibilisation particulièrement pertinent sur les questions de prévention des déchets et d’économie circulaire. En effet, ces sacs permettent de présenter sous une forme esthétique, la transformation d’un déchet. Ils encouragent donc aux échanges sur les opportunités offertes par la réutilisation, le réemploi et l’utilisation de matières premières secondaires dans la conception des produits.

Mise en oeuvre

Planning :

2013 – en cours

 

1 – Genèse du projet : En 2013, la mairie de Brignoles et Ecoscience Provence prennent contact afin d’identifier une alternative à la mise en décharge des banderoles publicitaires de la ville. Environ 60 bâches de 2,93 x 1,95 mètres sont produites chaque année pour promouvoir les manifestations et évènements organisés par la mairie et devenaient, une fois décrochées, des déchets ultimes.

 

2 – Etude de faisabilité : En 2013, Ecoscience Provence et le SIVED (Syndicat Intercommunal de Valorisation et d’Elimination des Déchets) se sont rapprochés afin de trouver une piste de valorisation pour ces bâches publicitaires. Après réalisation d’une étude de faisabilité et un recensement d’éventuels partenaires pour ce projet, l’association s’est tournée vers l’Association Varoise d’Accueil Familial (AVAF), disposant d’un atelier de réinsertion, pour la conception des sacs.

 

3 – Réalisation de modèles : Pendant plusieurs mois, de nombreux tests de produits ont été réalisés (porte-monnaie, tabliers, sacs à pain, sacs cabas, pochettes, etc.). Plusieurs patrons ont ensuite été validés, afin de démarrer la production en mars 2014 au sein de l’atelier de réinsertion de l’AVAF.

 

4 – Production : Au fil des années, la production s’est concentrée autour de sacs cabas grand format. L’association a, en effet, fait le choix de stabiliser cette production et son circuit de distribution avant de diversifier son offre. De plus, la production de sac cabas a été rapidement privilégiée du fait de sa complémentarité avec les autres projets de l’association, visant notamment à proposer des alternatives aux sacs plastiques à usage unique.

 

5 – Distribution : Tous les transports afférant au projet sont assurés par l’association Ecoscience Provence (récupération des bâches, dépôt à l’atelier, transport et stockage des sacs cabas, transfert vers les lieux de vente). Les sacs sont vendus, au prix de 8€, aux évènements que couvre l’association ainsi que dans plusieurs Commerces Engagés situés autour de Brignoles (cf. Fiche Optigede « Commerce Engagé »).

 

6 – Gisement : En juin 2015, une entreprise d’impression située à Brignoles s’est associée au projet en mettant à disposition ses bâches défectueuses ou n’ayant plus d’utilité. L’association récupère donc mensuellement entre 10 et 20 bâches supplémentaires chaque mois.

 

7 – Prospective : L’association souhaite multiplier les points de vente de ces sacs afin de promouvoir la prévention des déchets et l’économie circulaire sur le territoire du SIVED NG. Dans ce cadre, la charte graphique du projet a été révisée en 2017 et une campagne de communication a été lancée. Des étiquettes portant la marque « Ca’bâche » seront également apposées sur les sacs à partir du deuxième semestre 2017. Enfin, l’association souhaite densifier la production d’accessoires Ca’bâche en identifiant de nouveaux gisements de bâches, en trouvant de nouvelles matières à transformer et en s’associant à de nouveaux ateliers.

Moyens humains :

SIVED NG - pilotage du projet par le Directeur : 2 semaines/an. Ecoscience Provence - mise en œuvre du projet : 0,5 ETP. AVAF – couture des sacs : ¾ ETP et pilotage par le Directeur : 2 semaines/an.

Moyens financiers :

Sur trois ans (2016 – 2019), le coût du projet s’élève à environ 119 000 €, financé par l’ADEME et la région PACA au travers de l’appel à projet Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage (lauréat en 2015).

Moyens techniques :

Une machine à coudre a été achetée afin d’adapter l’atelier de réinsertion au projet. Par ailleurs, un utilitaire est nécessaire au transport des bâches et des sacs cousus. Enfin, l’association a développé de nombreux outils de communication (affiches, flyers, etc.) pour promouvoir le projet et mettre les sacs en valeur auprès des consommateurs.

Partenaires moblisés :
  • Ecoscience Provence
  • AVAF
  • Mairie de Brignoles
  • Entreprises d’impression de supports de communication
  • Commerces Engagés

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Cette expérience peut être reproduite sur tous types de territoire. Les facteurs de réussite de ce projet sont la volonté de CREER DU LIEN entre les acteurs d’un même territoire et de SENSIBILISER à la prévention des déchets. La logistique et le transport des bâches et accessoires produits étant complexes à organiser mais cruciaux pour le projet, il est également nécessaire que le/la chargé(e) de projet fasse preuve d’une certaine disponibilité.

Difficultés rencontrées :

Ce projet allie les trois piliers du développement durable et permet de mettre en place un véritable jeu d’acteurs sur un territoire (faisant interagir collectivités, entreprises, associations et citoyens). Les sacs ne parcourent que quelques kilomètres avant d’être acquis par le consommateur. Par ailleurs, la réalisation d’accessoires esthétiques, pratiques et chacun unique à partir de déchets de communication suscite l’intérêt et la curiosité. Ils présentent donc un important potentiel pour la sensibilisation à la réduction des déchets et à la notion d’économie circulaire.