Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Animations sur les déchets dangereux en déchèterie

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

Syndicat Mixte du Pays de Craon

Centre Administratif Intercommunal
1 Rue Berchenberg
53400 Craon

contexte

Dans le cadre de son plan de prévention, le Conseil Général de la Mayenne a proposé aux collectivités du département l’élaboration d’un guide sur les déchets dangereux.

Suite à cette proposition, le Syndicat Mixte du Pays de Craon a décidé de réaliser des animations sur deux déchèteries de son territoire. L’objectif était de sensibiliser les usagers aux conditions d’utilisation et de tri de ces déchets dangereux ainsi qu’aux alternatives aux produits dangereux du quotidien. Deux matinées « portes ouvertes » ont permis de traiter respectivement des alternatives aux produits phytosanitaires et du lien entre les déchets dangereux et la qualité de l’eau. La distribution du guide élaboré par le Conseil Général a permis d’élargir les échanges à tous les déchets dangereux des ménages.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Objectifs généraux
- Sensibiliser les usagers à la toxicité des déchets,
- Leur proposer des alternatives aux produits dangereux,
- Les inciter à déposer leurs déchets dangereux en déchèterie.

 

Objectifs quantitatifs :
2 animations, 70 personnes sensibilisées

Résultats quantitatifs :

2 animations réalisées, 100 personnes sensibilisées

Résultats qualitatifs :

Renforcement du lien avec les partenaires sollicités qui y gagnent eux aussi en visibilité et sont valorisés. 

Mise en oeuvre

Planning :
  • Début 2011 : présentation par le CG53 des outils de communication sur les déchets dangereux (guide grand public et affiches)
  • Juin 2011 : organisation par le Syndicat Mixte du Pays de Craon d’une visite de l’entreprise de retraitement des déchets dangereux avec les gardiens des déchèteries et le service ordures ménagères. La thématique plait et les agents trouvent intéressante l’idée d’organiser des animations en déchèteries
  • Juillet 2011 : prise de contact avec deux partenaires : la chambre d’agriculture (à travers le programme Phyt’eau propre 53 du CG) et la Commission Locale de l’Eau. Planification des dates et préparation des interventions.
  • Août 2011 : préparation des stands (visuels, panneaux, affiches, jeux…)
  • Septembre 2011 : impression du guide dématérialisé du CG 53 sur les déchets dangereux. Communication sur les animations (affichage, spots radios, points presse…)
  • 24 septembre : première animation sur l’utilisation des produits phytosanitaires
  • 15 octobre : seconde animation sur le lien déchets / eau
  • Octobre 2011 : bilan de l’opération
  • 2012 et après : préparation d’autres animations (en déchèteries, en magasins de bricolage…)
Moyens humains :
  • 8 % du temps de travail de l’animatrice (à 60 % sur le PLD)
  • Animateurs des associations partenaires
  • Gardiens des déchèteries
Moyens financiers :

Environ 500 € (coût de l’impression des guides du CG, des affiches de communication et du petit matériel pour le stand). Les associations sont intervenues gratuitement.

Moyens techniques :

Stand et affiches

Partenaires moblisés :
  • Association Phyt’eau propre 53 (intervention sur les alternatives aux produits phytosanitaires)
  • Commission locale de l’eau (intervention d’un élu et de l’animatrice sur l’impact des déchets dangereux sur la qualité de l’eau)
  • Gardiens de déchetterie et presse locale (pour la communication autour des animations)

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Cette action peut être reproduite sur n’importe quel territoire : elle ne nécessite que peu de moyens et de temps

Difficultés rencontrées :

La volonté d’un stand « convivial » (animations, distribution de café…)

Appellation « portes ouvertes » qui peut surprendre et attirer.

Le choix de thèmes très précis et spécifiques, même si les échanges peuvent s’ouvrir à tous les DDM

Recommandations éventuelles :

Il est essentiel de bien identifier les partenaires qui pourront intervenir et de bien préparer le discours et l’animation (format court, public de passage…) d’autant que les discussions peuvent être très techniques.
Privilégier des journées à thèmes précis pour avoir un discours clair et construit
Impliquer les gardiens des déchèteries
Ne pas négliger la communication en amont