Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Collecte des Déchets d'Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) en déchèterie

Smirgeomes

11 Rue Henri Maubert
72120 Saint-Calais

contexte

Le Syndicat Mixte Intercommunal de Réalisation et de Gestion des Ordures Ménagères de l’Est Sarthois (SMIRGEOMES) était confronté à la problématique des déchets "piquants-coupants" des particuliers en automédication. Concrètement, des aiguilles ou des lames usagées se retrouvaient fréquemment dans les ordures ménagères ou dans les collectes sélectives avec tous les risques que cela induit pour le personnel d’exploitation (rippeurs, valoristes, etc…).

 

En 2003, le SMIRGEOMES a donc décidé de lancer un programme de collecte des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) sur 3 des déchèteries du territoire. Ce programme devait tenir compte des contraintes de ce type de déchets :

- des quantités et des filières d'élimination mal identifiées,

- des coûts d'exploitation des servicesiron un an. de collecte mal définis,

- des contraintes réglementaires fortes.

Le service de collecte des DASRI en déchèterie fonctionne depuis environ un an.

 

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Ce programme vise donc :

  • la limitation des risques pour le personnel de collecte et du centre de tri,

  • une proposition de filière aux professionnels afin de rationaliser nos coûts,

  • une réponse satisfaisante aux usagers, tant d’un point de vue réglementaire que pratique,

  • la mise en place d’un service bien maîtrisé et conforme à la législation sur les Déchets d'Activités de Soins.

 

D'un point de vue quantitatif, il était nécessaire de :

  • ajuster le nombre de permanence aux besoins des malades pour la collecte des DASRI,

  • limiter le nombre de boîtes non restituées au terme des 3 mois.

 

Résultats quantitatifs :

Les résultats quantitatifs se mesurent en :

- nombre de mouvements

 

- nombre de boîtes de collecte distribuées (réparties par capacité : 1 litre, 2 litres et 4 litres),

- poids moyen de retour,

- nombre de non-retour (après 3 mois et après 4 mois et plus),

- poids total (hors contenants normalisés).

 

 

Résultats de collecte de DASRI sur une année (2005) :

 

Nombre de boîtes collectées selon contenance et poids moyen unitaire de retour :

-        Boîtes de 1 L : 248 boîtes et 0,26 kg/boîte,

-        Boîtes de 2 L : 341 boîtes et0,52 kg/boîte,

-        Boîtes de 4 L : 92 boîtes et 0,86 kg/boîte.

 

Poids total collecté : 358 kg sur 1040 mouvements (réception boîte-retour) et 551 usagers.

Résultats qualitatifs :

Le SMIRGEOMES a noté une réduction significative de la présence des déchets "piquants-coupants»  sur le centre de tri.

Mise en oeuvre

Planning :

Période 2003-2004

1 - Elaboration du projet en partenariat avec la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales de la Sarthe (DDASS 72), l’ADEME et les associations de diabétiques.

2 - Mise en place des premières permanences, communication auprès des associations et des professionnels de la santé (pharmaciens, médecins, infirmières, etc…).

3 - Ajustement du planning des permanences.

 

Année 2005

4 - Extension du service à de nouvelles déchèteries.

5 - Accroissement de la fréquence des permanences. 

La participation croissante des usagers a amené le SMIRGEOMES à transférer les permanences de collecte de la déchèterie dans différents lieux afin de pouvoir bénéficier d'une salle d'attente.

6 - Mise en place d’un service pour les professionnels de la santé afin de rationaliser les coûts.

 

Moyens humains :

Membres des associations de diabétiques, Professionnels de la santé.

Moyens financiers :

Montant total : 20 800 € (Prévisionnel de 10 000 € / an)

Affectation et financement :

- acquisition des boîtes et traitement : DDASS 50 %,  ADEME 50 %

- communication : ADEME 50 %, SMIRGEOMES 50 %

 

Moyens techniques :

Des contenants de collecte de différentes capacités

Partenaires moblisés :
  • ADEME

  • Direction Départementale d'Action Sanitaire et Sociale (DDASS 72)

  • Associations locales de diabétiques

 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Des échanges réguliers ont lieu avec d'autres collectivités en recherche d'informations.

Difficultés rencontrées :

Des permanences implantées hors déchèterie.

Recommandations éventuelles :

Le SMIRGEOMES est présent dans différentes réunions ou colloques organisés sur le thème des DASRI.

L'information est diffusée par des relais locaux (pharmacies, médecins, associations de diabétiques, etc...)