Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Caractérisations des encombrants du réseau départemental de déchetteries

SDED52

9 Rue de la Maladière
Bp 72006
52901 Chaumont
Adeline Lachambre
adeline.lachambre@sded52.fr

contexte

Le Syndicat Départemental pour l'Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés gère un réseau départemental de 24 déchetteries fixes (dont 2 en construction, qui ouvriront courant 2014) et 5 déchetteries mobiles sur l'ensemble du département de la Haute-Marne.

 

Le réseau offre un service de proximité aux 186 627 usagers du syndicat : chaque haut-marnais a accès à une déchetterie à moins de 11 km.

 

Les tonnages collectés via le réseau de déchetteries sont en nette augmentation depuis son extension à partir de 2006. Les encombrants notamment représentent plus de 11 000 tonnes par an, soit presque 10 % d'augmentation entre 2011 et 2013.

 

 

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Dans le cadre du diagnostic de son Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés, le SDEDM a souhaité réaliser une étude de caractérisation des encombrants. Les encombrants sont en effet le flux majoritaire collecté via le réseau de déchetteries, mais leur composition est à l'heure actuelle mal connue. 

 

L'objectif d'une telle étude est de connaître, via un échantillonnage et une caractérisation assurant une représentativité satisfaisante, la composition moyenne des encombrants de déchetteries. Cette composition permettra de déterminer le potentiel de réduction de ce flux et de développer alors un programme d'actions adapté.

 

Résultats quantitatifs :

L'étude de caractérisation a permis de mettre en évidence un potentiel de réduction de plus de 16 % sur le flux encombrants.

En moyenne, chaque haut-marnais a apporté en 2013 en déchetterie 60 kg d’encombrants dont les flux suivants qui peuvent faire l’objet d’actions de prévention :

  • 4,0 kg de meubles (réemploi)
  • 0,3 kg de jouets (réemploi)
  • 1,8 kg de textiles (réemploi)
  • 0,6 kg de films (limitation des emballages)
  • 0,3 kg de déchets verts (compostage / broyage / gestion des espaces verts)
  • 1,0 kg de collecte sélective
  • 0,5 kg de D3E (réparation, réemploi)
  • 0,7 kg de déchets diffus spécifiques (produits alternatifs, limitation de l'utilisation de produits par une gestion adaptée des espaces verts, etc.)
Résultats qualitatifs :

Le potentiel de prévention sur les encombrants de déchetterie est difficile à estimer, notamment pour les déchets pouvant faire l'objet de réemploi. En effet, une fois collectés, il est difficile de connaître l’état initial des biens. Le potentiel de prévention des encombrants estimé ici est donc a priori surestimé (le potentiel de prévention « réel » nécessiterait de faire une caractérisation avant que les déchets soient jetés, ce qui engendrerait des contraintes techniques et logistiques plus importantes).

Mise en oeuvre

Planning :
  • Janvier 2013 :
    Retours d'expériences d'études de caractérisation afin d'évaluer le budget et les moyens à mettre en oeuvre. 
  • Février 2013
    Evaluation de la possibilité de réalisation en interne
    Au vu des moyens à déployer, choix de la réalisation via une prestation de service
  • Juillet - Août 2013
    Rédaction des documents de l'appel d'offres et lancement du marché de prestation de service
  • Septembre 2013
    Procédure d'appel d'offres
  • Novembre - Décembre 2013
    Réalisation de la prestation
    26 bennes d'encombrants de déchetteries caractérisées
    25 catégories de tri
  • Janvier 2014
    Rendu de résultats par le prestataire.
Moyens humains :

SDEDM :

- 1 responsable administratif pour la procédure d'appel d'offres,

- 1 responsable technique pour la coordination du projet (prestataire de l'étude et prestataires des déchetteries), son suivi et la validation des résultats.

 

Prestation de service (2 mois dont 5 semaines de tri effectif) :

- 1 chef de projet,

- 1 chef d'équipe et conducteur d'engin,

- 4 trieurs en insertion.

 

Moyens financiers :

25 k€

Moyens techniques :

- engin de manutention,

- transpalette permettant la manutention des caisses palettes,

- 2 alvéoles abritées pour la réalisation des caractérisations,

- caisses palettes pour le tri et la manutention des déchets,

- pont bascule de précision 20 kg,

- balance plateau de précision,

- EPI : chaussures de sécurité, gants, gilets haute-visibilité, casques.

Partenaires moblisés :

- prestataires de déchetteries

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Reproductible sur déchetterie seule ou en réseau.

Difficultés rencontrées :

Etude réalisée sur l'ensemble du réseau départemental des déchetteries.

Recommandations éventuelles :

Il est important de bien préciser les règles avec le prestataire pour chaque catégorie de tri, selon la démarche voulue (exutoires, mobilier réutilisable, etc.).