Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Action " Boire l'eau du robinet"

Communauté de Communes du Pays Bigouden Sud

17, Rue Raymonde Folgoas Guillou Bp 82035
Cs 51008
29120 Pont-l'Abbé
Audrey Bidon
a.bidon@ccpbs.fr

contexte

  • Action emblématique nationale.
  • Forte progression et ratios importants des emballages depuis 2005.
  • Seulement 1 bouteille sur 2 serait recyclée.
  • Traitement des OMr par compostage : double traitement pour les refus de compostage dont les bouteilles plastiques non recyclée.
  • La CCPBS exerce la compétence « production et distribution de l'eau potable ». L’usine de potabilisation, dont la modernisation a été achevée en 2008, est à la pointe en matière de traitement et de respect de la qualité de l'eau.

 

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  • Diminuer les tonnages en PET.
  • Réussir à convaincre 50% des personnes qui boivent de l’eau en bouteille
  • de boire l’eau du robinet.
  • Réussir à sensibiliser les vacanciers qui ont des aprioris sur la qualité de l’eau du robinet en Bretagne.
  • Réaliser 33 animations bar à eau.
  • Réaliser des supports de communication adaptés et pertinents.
Résultats quantitatifs :
  • 2 formations sur la qualité de l’eau
  • 36 animations bar à eaux réalisées
  • 1332 personnes sensibilisées dont 51% de vacanciers.
  • Progression du nombre de bigouden déclarant boire l’eau du robinet de 55% en 2009 à 72% en 2011.
  • 29% ne la boivent à cause du goût à 38%, par crainte à 17%, pour les bienfaits des eaux minérales à 8% et 39% surtout par habitude (quelques cas de maux de ventre 8% et canalisations en plombs)
Résultats qualitatifs :
  • Réalisation d’un dossier spécial sur l’eau du robinet dans le bulletin communautaire (printemps 2011).
  • Réalisation d’un stand pour l’animation du bar à eau.
  • Réalisation d’un autocollant repositionnable à placer au-dessus des éviers des locations saisonnières

Mise en oeuvre

Planning :

Planning/déroulement : action planifiée à partir du printemps 2011

  • Janvier : création d’un groupe de travail avec la SAUR, le chargé de communication, l’agent chargé du suivi de la qualité de l’eau, du dégrèvement des factures d’eau et des économies d’eau, l’animatrice et la coordinatrice du programme de prévention.
  • 1er semestre : 4 réunions du groupe de travail pour définir le plan de communication et ses outils, le contenu de la formation des animatrices du bar à eau.
  • Mai : réunion d’information des propriétaires de location de vacances
  • Juin : recrutement de 2 animatrices bar à eaux
  • Eté : réalisation des animations bar à eaux chaque jour sur les marché ou dans le hall d’accueil de la piscine communautaire en cas de météo défavorable.
  • Septembre : réalisation du bilan et planification de la continuité de l’action.

 

Moyens humains :
  • Recrutement de 2 animatrices pendant les 2 mois d’été.
  • 536 H au total dont :
  • 82H de concertation en groupe de travail,
  • 35H pour le chargé de communication (réalisation des supports),
  • 69H de formation des différents animateurs potentiels du bar à eaux,
  • 365 H d’animation.
Moyens financiers :
  • 15 681 € dont :
  • 11 577 € de salaire
  •   2 286 € équipement bar à eau
  •   1 530 € autocollant
  •      288 € de gourde pour le personnel de collecte

 

 

Moyens techniques :
  • Formation pointue sur la qualité de l’eau nécessaire.
  • Verres, carafe, récipient isotherme de grand volume pour stocker l’eau.
  • Besoin d’un bar facile à transporter et à monter pour l’animation.
Partenaires moblisés :

La SAUR, fermier de l’usine de potabilisation de Bringall à PONT-L’ABBE.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :
  • Animation réalisée car opportunité sur le territoire : compétence « production en eau » et usine modernisée.
  • Animation symbolique qui illustre bien les principes de la réduction des déchets pour les ménages (emballages superflus, économies intéressantes, impact sur l’environnement, …)
  • Animation très consommatrice en temps, notamment de formation car sujet délicat à aborder = peut être risquée en terme d’image.
  • Impact sur la réduction de déchet très difficile à mesurer.
  • Autocollant pour les locations saisonnières certainement utile et nécessaire mais peu diffusé en 2011. L’autocollant n’a été reçu que fin juin et la CCPBS a énormément de difficultés à toucher les propriétaires de locations. En 2012, elle va chercher des solutions pour y remédier.
  • Continuité : organisation de visites publiques de l’usine de potabilisation, lettre d’information avec la facture annuelle en fin d’année 2011, reconduction ponctuelle du bar à eau afin de mesurer l’opinion du public.

 

Difficultés rencontrées :
  • Autocollant pour les locations saisonnières certainement utile et nécessaire mais peu diffusé en 2011. L’autocollant n’a été reçu que fin juin et la CCPBS a énormément de difficultés à toucher les propriétaires de locations. En 2012, elle va chercher des solutions pour y remédier.
Recommandations éventuelles :

Avoir une très bonne formation sur le thème de l'eau.