Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Territoires zéro déchet, Lauréat 2015, Metz Métropole

Carte d'identité du lauréat

Julien PILLET jpillet@metzmetropole.fr
220593 habitants concernés
Lauréat de l'année : 2015

Carte d'identité des acteurs composant le territoire

Metz Métropole

Harmony Park - 11, Boulevard Solidarité
Bp 55025
57071 Metz

Témoignage de l'élu référent sur les bénéfices du programme

Si la Prévention des déchets était une révolution dans la gestion des déchets, le ZGZD est une révolution de la collectivité à travers l'ensemble de ses compétences. L'économie circulaire, fondation des programmes ZGZD, ouvre de nouvelles possibilités et permet (ou impose) aux collectivités de travailler en grande transversalité et de décloisonner pleinement les différentes compétences pour les rendre complémentaires. Gestion des déchets et Développement durable sont bien entendu au premier plan mais aussi Développement économique, Voirie, Travaux, Aménagement du territoire ou encore Tourisme mais aussi les services supports avec la Commande publique par exemple. 3 ans est un délai trop court pour révolutionner un fonctionnement et des habitudes, qui plus est avec les évolutions de périmètre, de statut et de compétences opérées entre 2014 et 2018 pour Metz Métropole, mais le programme a permis d'acculturer les services à l'économie circulaire et d'amorcer des projets transversaux et partenariaux.

La diversité des sujets concernés, la pluralité des compétences nécessaires au développement des projets, l'évolution à l'échelle nationale de la conscience environnementale et en particulier autour du zéro déchet et la demande des particuliers et des entreprises d'être acteurs des changements pour ne pas les subir impliquent également d'ouvrir plus encore la collectivité vers l'extérieur pour réfléchir et travailler avec le territoire.

C'est un travail long et difficile, parfois ingrat, les résultats des actions engagées ne sont pas toujours visibles à court terme. Des facteurs externes et des décisions indépendantes des collectivités, nationales ou locales, peuvent remettre en cause des projets engagés et ce travail partenarial doit aussi permettre de garder la motivation et de mobiliser de manière toujours plus large pour que les démarches exemplaires se démultiplient pour garantir et accélérer les changements.

Elu référent : François HENRION - Vice-Président

Les performances du programme

  Année de référence

(2013 sauf stockage : 2011)
2014 2015 2017
Population INSEE 221810 220696 220593 223066
Déchets Ménagers et Assimilés

(kg/hab/an)
500,36   497,81 482,23
Ordures Ménagères Résiduelles

(kg/hab/an)
286,28   285,66 264,6
Proportion de DMA orientés vers

la valorisation matière en %
19,85 % 0 % 20,37 % 22,75 %
Proportion de DMA orientés

vers la valorisation énergétique en %
66,37 % 0 % 66,83 % 58,22 %
Evolution des tonnages de déchets orientés

vers le stockage (hors gravats)

(référence 2011)
100 % 0 % 88,45 % 186,44 %

Ces indicateurs sont issus du suivi des territoires lauréats qui abordent plus globalement les résultats et des enquêtes annuelles de l'ADEME

Analyse des résultats par la collectivité

L'évolution des quantités de déchets suit une tendance globale à la baisse même si ce n'est pas une science exacte et que d'une année sur l'autre, les évolutions peuvent fortement varier, indépendamment des efforts de la collectivité et des actions mises en oeuvre. L'évolution des tonnages à Metz Métropole est en dent de scie avec une année de forte réduction suivie d'une année de stabilité. En 2017, on note une réduction de plus de 3000 tonnes soit 21 kg/hab, notamment grâce au développement de l'action zéro phyto dans les communes avec Metz qui divise par 2 ses déchets verts municipaux. Cette évolution permet en 2017 de dépasser l'objectif de réduction du CODEC de 4 % des DMA. Mais en 2018, on note une augmentation des quantités faisant basculer la collectivité qui n'atteint plus l'objectif.

La partie encourageante est une baisse continue des OMR, près de 7 500 tonnes soit 11 % depuis 2010 et en contrpartie, une augmentation des emballages et papiers recyclés de 2 200 tonnes soit 12 %. Les quantités d'OMA ont ainsi été réduites de 6 % depuis 2010 soit plus de 5 000 tonnes.

En revanche, les quantités apportées en déchèterie présentent des fluctuations imporantes chaque année. Si la tendance globale sur 8 ans est à la baisse, l'évolution est lente et inégalitaire selon les flux et les modes de traitement.

Des paramètres externes ont également une influence incontestable :

- 3 des 5 collectivités voisines de Metz Métropole sont passées en TI ces dernières années dont 2 ont des conventions pour permettre à leurs usagers un accès aux déchèteries de la Métropole. Ce mode de tarification augmentant de 33 % les quantités en déchèteries (Source ADEME), la collectivité en subit directement lers conséquences.

- En 2018, un épisode d'inondation sur plusieurs communes a créé une forte quantité de déchets, traités par la collectivité mais dont la quantité n'est pas mesurable puisqu'en grande partie jetée en OMR ou apportée en déchèterie.

- Un problème de mesure des quantités de certains flux à l'entrée des installations de traitement n'a pu être identifié, confirmé et donc analysé que début 2019, ne permettant pas de aux services de prendre les mesures correctives adéquates en temps et en heure.

Malgré ce bilan quantitatif en demi-teinte, le bilan qualitatif est positif. En effet, lors de cette démarche ZGZD, une démarche de concertation a permis de co-construire avec les acteurs du territoire un PLPDMA répondant aux obligations légales. Un programme d'émalioration des performances de tri a également été établit. Au delà de la prévention et du tri, des actions non encore portées sur le territoire ont été initiées en partenariat avec d'autres services de la collectivité : EIT, développement de la Redevance Spéciale, création de nouvelles filières de recyclage en déchèterie (gravat, platre, huisserie...)...

Les actions du programme

Parmi les actions majeures initiées lors de ce CODEC :

- Lutte contre le gaspillage alimentaire en restauration collective : 18 restaurants scolaires accompagnés en 2018 (lancement entre 2016 et 2018) dont 13 en cours de mise en oeuvre du plan d'actions. Les structures les plus avancées ont réduit le gaspillage de 15 à 43 %.

- Création d'une filière réemploi / recyclage des livres : 7 bibliothèques se débarrassent de leur désherbage et 8 points de collectes grand public ont été définis (bibliothèques, associations, déchèteries). Les livres sont collectés par une entreprise d'insertion, triés par un ESAT pour personnes en situation de handicap et revendus par l'entreprise Recyclivre ou par la Communauté Emmaüs locale. Le reste est recyclé. 42 000 livres ont suivi la filière en 2018.

- Une opération d'EIT a été lancée sur la plus grande zone commerciale du territoire en parallèle d'une étude de requalification de cette même zone. La particuilarité est que cette zone est implantée sur 2 collectivités, imposant à Metz Métropole de coopérer avec la Communauté de Communes Mad et Moselle.

- Un fond de dotation territorial a été créé, Metz Mécènes Solidaire, par des entrepreneurs et des institutions publiques dont Metz Métropole, la Ville de Metz et son CCAS comme un catalyseur autour d'un intérêt commun : une métropole innovante, plus solidaire et plus durable. En 2018, 2 auditions ont eu lieu et 9 projets soutenus dont 3 sont des projets majeurs du PLPDMA.

- En accord avec la Ville de Metz, des sites de compostage de quartier peuvent être demandés dans le cadre du budget participatif de la Commune. Elle autorise l'occupation et aménage le site, la Métropole met gratuitement à disposition les composteurs, forme les membres de l'association, informe les habitants et organise un suivi régulier des bonnes pratiques. Une association est garant du bon usage et du bon entretien du site. En 2018, il existe 4 sites sur la Métropole.

et des projets portés par des acteurs locaux, soutenus par la Métropole :

- La Conserverie locale, ouverte en 2018, propose des ateliers pour apprendre diverses techniques de conservation des aliments mais est aussi un lieu de production qui transforme les invendus en bocaux, confitures, jus et soupe. Elle s’approvisionne notamment auprès de la BA 57, qui dispose à certains moment de quantités trop importantes ou de produits trop rapidement périssables pour pouvoir toutes les donner.

- Proxidon est une plateforme internet qui permet aux commerces alimentaires de proximité de faire don en ligne de leurs invendus et de leurs surplus encore consommables à des associations caritatives. Quelques semaines après le lancement, 7 commerçants et 8 associations sont déjà engagés