Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Sensibiliser les vacanciers à la problématique des mégots de cigarettes

Communauté d'Agglomération d'Annecy

46 Avenue des Iles
74007 Annecy
Valérie Laurent
vlaurent@agglo-annecy.fr
Illustration de l’opération :

Prototype de cendrier ludique en test sur la plage des Marqu

(Crédits de l'image : Cendricom)

contexte

En mars 2016, la Communauté de l'agglomération d’Annecy a été sollicitée par deux jeunes étudiants pour tester un système de récupération de mégots de cigarettes sur un site à forte fréquentation touristique.

Suite à une réunion de concertation entre le service Espaces Verts de la Ville d’Annecy et la direction de l’Environnement de la Communauté de l'agglomération d’Annecy, il a été décidé de réaliser ce test sur une période de deux mois sur la plage des Marquisats.

Ce test était également l’occasion de renforcer les actions de sensibilisation au tri des déchets menées par l’agglomération. Elle propose notamment aux associations « Loi 1901 » présentes sur son territoire, ainsi qu'aux communes membres, le prêt gratuit de totems de tri lors d’événements.

Initialement, cette action n’était pas inscrite dans le Programme Local de Prévention (PLP) de la collectivité. Si l’action-test est reconduite, il est fort probable qu’elle soit valorisée dans le cadre du PLP.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Tester la faisabilité d’un service original de récupération de mégots de cigarette (Cendricom) sur une zone de forte affluence.

Sensibiliser les fumeurs à la pollution engendrée par les mégots de cigarette en les mettant face aux quantités récoltées.

Quantifier le nombre de mégots récoltés grâce à ce nouveau dispositif.

Développer une solution technique pour le recyclage des filtres à cigarette.

Résultats quantitatifs :

Après deux mois d’expérimentation (juillet-août 2016), le prototype de cendrier posé sur la plage des Marquisats a permis de capter 3625 mégots de cigarettes.

Ce résultat a également été apprécié en tenant compte des impacts environnementaux générés par ce type de déchet. Sachant qu’un mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d’eau, la rendant impropre à la consommation, le test permis de préserver plus de 1 812 500 litres d'eau.

Résultats qualitatifs :

Initialement, les concepteurs du cendrier avaient prévu de donner la possibilité de louer un espace promotionnel aux annonceurs locaux souhaitant profiter de ce support pour communiquer. Cette source de revenu devait assurer le financement de la fabrication des cendriers.

Dans la mesure où la Ville d’Annecy n’a pas souhaité utiliser cette option, les concepteurs cherchent d’autres sources de financement pour pérenniser leur invention.

En revanche, ils ont eu recours à une astuce pour capter l’attention des fumeurs : se positionner par rapport à une question à caractère ludique, leur choix guidant leur geste de tri. Le résultat des votes était visible grâce à deux vases en verre transparents intégrés au cendrier.

Entre temps, les concepteurs ont poursuivi leurs recherches et trouvé une solution pour le recyclage des filtres à cigarettes.

Mise en oeuvre

Planning :

Mars 2016 : présentation du projet « CENDRICOM » par les jeunes étudiants concepteurs devant le service Gestion des Déchets de l’Agglomération d’Annecy

Juin 2016 :

réalisation d’un devis en vue de la réalisation du prototype

prise de contact avec le service « Espaces Verts » de la Ville d’Annecy et détermination d’une zone test

Juillet – aôut septembre 2016 : test

Septembre 2016 : évaluation

Moyens humains :

Recours à une association d’insertion (2 jeunes bénévoles, à raison de 4 heures / jour) pour la distribution de flyers de sensibilisation au tri des déchets et à la propreté publique.

Moyens financiers :

Location du cendrier : 3 mois à 100€/mois

Moyens techniques :

Réalisation d’un flyer de sensibilisation (services internes).

Partenaires moblisés :

Service Espaces Verts de la Ville d’Annecy

Entreprise ZAMA

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Compte tenu de la quantité de mégots récoltée par ce nouveau dispositif, cette action est susceptible d’être reconduite sur des zones à forte fréquentation. La reproduction du test pourrait être envisagée de manière pérenne dans des lieux tels que les écoles et les gares

Difficultés rencontrées :

L’originalité du dispositif tient à la démarche des deux jeunes étudiants, micro-entrepreneurs : avoir imaginé un dispositif innovant permettant d’améliorer la propreté publique tout en privilégiant une approche ludique ciblée vers les jeunes.

Recommandations éventuelles :

En amont du projet, solliciter les différents services des collectivités concernées par la propreté et la gestion des déchets.

Quantifier les résultats du test pour sensibiliser les autorités publiques et les financeurs aux impacts potentiels du dispositif.

Etudier la question du financement des cendriers en tant que support promotionnel (recherche d’annonceurs).

Implémenter le dispositif en des lieux à forte fréquentation (ex : écoles, gares)