Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience

FOOD-IVOR : L'artisanat dans votre Frigo !

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Région PACA

5 boulevard Pebre
13008 MARSEILLE
Illustration de l’opération :

contexte

Aujourd’hui le gaspillage alimentaire touche plus de 8 familles françaises sur 10, et cela représente plus de 20 kgs par an et par habitant. Dans ces 20 kgs, 7 kgs concernent des aliments encore emballés. D’après une étude réalisée par Verdicité et FNE, nous pouvons estimer que le gaspillage alimentaire représente 10 % des déchets ménagers et assimilés. Les foyers jettent, en moyenne, entre 500 et 1500 euros par an de nourriture encore consommable, pour un total de 1,2 million de tonnes.

En théorie, tout le monde est contre le gaspillage alimentaire chacun sait parfaitement ce qu’il faut faire pour éviter ce gâchis: congeler les restes, les cuisiner, utiliser des boites hermétiques.

Pourtant, dans la pratique, les choses sont bien différentes: 55% jettent les produits parce que la date de péremption est dépassée. Et chaque mois, 31% des Français disent jeter au moins une fois les restes de repas et de plats non terminés, 21% des fruits et 19% des légumes.

Pour TNS Sofres, c’est avant tout la faute à une «mauvaise gestion du réfrigérateur au quotidien et au mode de vie des Français». Autrement dit, pris par des agendas chargés, on achète trop, trop à l’avance mais on cuisine aussi en trop grande quantité, ou on ne cuisine plus par manque de temps, tout en rechignant à manger plusieurs jours de suite la même chose.

La Chambre de métiers et de l’artisanat de région Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec le soutien de l'Ademe et de la Région PACA, est d’ores et déjà engagé sur cette thématique via le programme Anti-gaspi 2.0 ainsi, que nous menons depuis 2015, et qui permet de capitaliser les actions que nous menons sur le gaspillage alimentaire dans les entreprises artisanales

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Le but du projet « FoodIvor » est de poursuivre d’une part, les actions menées dans le cadre de notre programme « Anti-gaspi 2.0 », et d'autre part de proposer une action phare sur nos territoires, pour les consommateurs et pour les entreprises artisanales.

Les objectifs sont multiples et très prioritaires. Pour nos entreprises, il s'agit de faire adhérer les artisans à la politique de la réduction des déchets, de la production au circuit de vente, en proposant une ou plusieurs innovantes gratuites et développées par notre collectivité.

Pour les consommateurs, il s'agit de proposer une façon innovante et ludique, d'utiliser des produits et des matières premières en fin de vie, et d'éviter ainsi qu'ils finissent à la poubelle. Aussi, il s'agit pour les consommateurs de re-découvrir ses commerces de proximité, d'éviter tout transport non nécessaire alors que la ressource peut se trouver bien plus près !

Objectifs quantitatifs :

Les objectifs de notre projet sont de :

+ développer une plateforme qui permet au consommateur de se créer un « frigo virtuel » où chaque produit acheté chez son artisan commerçant possède un code barre. Ce produit est stocké dans l’application, et une alarme avertit le consommateur que son ou ses produits arrivent en fin de vie (DLC/DLUO) et qu’il faut les consommer rapidement. Avec ses alarmes et pour aider le particulier à consommer les dits produits, des recettes sont proposées en lien direct avec les denrées à consommer urgemment.

+ Avec cette plateforme, nous optimisons la réduction des déchets et leur valorisation en proposant de manière ludique et intuitive des alternatives de consommation aux particuliers. Et nous offrons un lien de proximité, entre les consommateurs et les artisans soucieux de limiter le gaspillage à petite et grande échelle.

Résultats quantitatifs :

Le projet nous a permis de mettre un place :

> l'application FoodIvor disponible sur Play store et Appstore

> un site internet dédié au projet

Résultats qualitatifs :

Dans le cadre de nos actions et des outils mis en place, nous affichons les résultats suivants :

> 30 entreprises intégrées à l'application et au site web FoodIvor

> 42 fiches recettes recup et anti gaspi

> 17 fiches de trucs et astuces 

> 15 produits avec codes barres FoodIvor

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Notre projet FOOD Ivor est une nouvelle façon de connaitre et de consommer des produits artisanaux.

Le BUT DE FOOD IVOR :

>Accompagner le consommateur durant toute la vie d'un produit, de l'achat à la consommation

> En proposant des produits issus des circuits courts locaux

> Et en luttant contre le gaspillage alimentaire

 

Le concept est le suivant :

  1. Vous achetez des produits locaux, chez vos artisans
  2. Je télécharge l'application Food-Ivor sur l'App store ou Play store
  3. Je crée mon compte en quelques minutes et mon frigo virtuel
  4. Je scanne les codes barres présents sur les produits achetés, avec mon smartphone
  5. Je renseigne les DLC et DLUO de mes produits
  6. Quelques jours se passent... mon application Food-Ivor m'alerte si certains produits doivent être consommés rapidement
  7. Deux options s'offrent à moi ..
  8. La première : j'ai dégusté le produit ! et adieu le gaspillage
  9. La deuxième : je ne sais pas quoi faire de ce produit, l'application me propose alors des recettes pour le cuisiner !
  10. Mon frigo virtuel est vide et j'ai limité mon impact environnemental en luttant contre le gaspillage alimentaire !
Planning :

La réalisation de ce projet a courru sur 4 années, le projet a été validé en 2016, il est rentré ensuite dans sa phase de préparation et de déroulement de 2017 à 2018 et il est entré dans sa pleine phase de réalisation en 2019-2020.

Moyens humains :

La CMAR PACA a monopolisé l'ensemble de ces collorateurs afin de réaliser au mieux l'ensemble des actions et des livrables. Voici les services ayant collaboré sur notre projet :

> Service financier et administratif

> Service technique projet

> Service communication

Moyens financiers :

Le projet a été cofinancé par la Région PACA, l'Ademe et la DRAAF, la Cmar PACA a investit quant à elle la moitié du budget prévu sur ce projet.

Moyens techniques :

Pour la création, le design et la mise en ligne du site internet et de l'application web, nous avons fait appel à un prestataire de service, qui s'est assuré de livrer un produit conforme au cahier des charges. Aujourd'hui la CMAR PACA, gère le back office, et intègre seule les données présentes sur les outils. La CMAR PACA génère les codes barres des produits et elle les transmet ensuite aux entreprises participant au projet.

Concernant la communication du projet, nous sommes automnomes et pouvons réaliser des outils de communication autour du projet, comme des flyers, des posters, des visuels de promotions,... et nous pouvons les relayer sur nos réseaux sociaux et notre site internet, pour plus de visibilité.

Partenaires moblisés :

Les partenaires mobilisés sur ce projet sont :

> Les financeurs

> les agents de la CMAR PACA ayant déjà travaillé sur le gaspillage alimentaire ou des projets similaires

> Les entreprises artisanales

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Les facteurs de réussite de notre projet sont :

  • mission du projet – ce projet a été mis en place car nous avions recensé des besoins au niveau des entreprises artisanales, et de leur prise de conscience sur le gaspillage alimentaire dans sa globalité. Nous avons cherché un projet qui permettrait de rendre ludique, accessible et commerciale la lutte contre le gaspillage alimentaire... même si ces iniatives peuvent prendre un peu de temps.

  • soutien de notre hiérarchie : notre projet a bénéficié d'un soutien sans failles de nos directeurs et dirigeants, ainsi que notre président qui est notre premier ambassadeur. Nos élus nous soutiennent également dans cette démarche et valorise le dispositif.

  • une bonne méthode de gestion de projet : les équipes de la CMAR PACA gèrent depuis plusieurs années des projets régionnaux, mais également européens. Ces projets nous permettent de dévolopper des outils et d'accroître de nouvelles compétences. Nos équipes assurent la conduite, la bonne réalisation et le suivi financier des projets.

  • tâches techniques du projet : nous avons au sein de la CMAR PACA, des services et des experts dédiés à l'environnement de manière globale, le gaspillage alimentaire étant un thème phare de notre collectivité. Nos agents ont donc crée et développé l'ensemble des actions et des livrables du projet, avec un seul objectif la réussite. Des outils de monitoring du projet et de gestions des livrables ont été mis en place afin de répondre au besoin de FOOD-Ivor. Les collaborateurs du service financier, communication et expertise ont collaboré ensemble pendant plus de 3 ans.

  • communication : dans le cadre du projet, nous avons déroulé un plan de communication qui comprenait la création d'outils offline et online. Nous avons créé des flyers et poster à destinations des artisans et particuliers, ainsi qu'un kakémono pour nos salons et autres évènements de promotion. Nous avons ensuite dérouler 2 campagnes de communication online afin de diriger le flux de consommateurs vers les plateformes de téléchargement de l'application. Ces campagnes ont été réalisées lors de la semaine du développement durable et de la lutte du gaspillage alimentaire nationale, et enfin après les fêtes. Nous avons également insérer une fiche produit sur le site de la CMAR PACA et nous avons également publier de nombreux articles sur les réseaux sociaux.

  • Durée du projet : la tache est souvent difficile, réaliser l'ensemble des actions sur un temps donné, car il y a toujours des aléas et des imprévus non anticipés. Notre projet a pu bénéficier d'une extension de 6 mois de la part de nos financeurs, ce qui nous a permis de remedier aux problèmes dus à la mise en ligne de l'application.

Difficultés rencontrées :

Concernant les entreprises, nous avons filtré les entreprises du département grâce au répertoire des métiers en retenant celles étant susceptibles de pouvoir utiliser l'outil FOOD IVOR (le principal critère étant l'affichage d'une DLC et donc l'utilisation d'emballage), cette sélection a constitué une base de donnée de 3500 entreprises dans les Alpes-Maritimes. 

Les autres départements n'ont pas été ciblé pour le moment car il est convenu que les Alpes-Maritimes sont un territoire test et que nous déploierons par la suite, le dispositif dans les autres départements de la Région.

Concernant le taux de réponse, il provient de la complexité apparente du dispositif et les 40 entreprises engagées ont nécessité un travail important de pédagogie. Pour autant nous restons confiants quand à la dissémination du dispositif et donc à l'adhésion de nouveaux artisans en 2020.

Concernant les diagnostics d'entreprises, l'outil mentionné est un outil de diagnostic d'entreprises qui se nomme DEAR et qui permet aux réseau des Chambres de Métiers de mieux connaître l'entreprise dans une approche globale, ce diagnostic inclut donc des questions sur les aspects environnementaux de l'entreprise, mais n'aborde pas cette question dans le détail.   

Nous avons rencontrés des difficultés dans le recrutement des entreprises car très peu se sentent concernées par le gaspillage alimentaire, et cette thématique n'est pas leur priorité première. Nous essayons au quotidien de les intégrer dans différents dispositifs, mais cela s'avère très compliqué sur le long terme.

Enfin nous avons rencontré des problèmes au niveau de la mise en ligne des applications. Le site web et l'application sur Android ont été très rapide, mais sur l'App Store, cela s'est compliqué et la situation a duré dans le temps. En effet, Apple refusait tout simplement de publier notre application. Nous avons mis quelques mois pour justifier notre démarche, et la voir enfin activée.

 

Pour revenir sur la question des entreprises, celles qui font parties du projet sont uniquement des entreprises alimentaires, la logique de territoire est celle de notre département. Les entreprises ciblées ont des pertes et génèrent des déchets au quotidien. Toute la difficulté avec le tissu artisanal est d'essayer de trouver des solutions à leurs problèmes sans que cela puisse leurs paraître être une contrainte.

Recommandations éventuelles :

Dans le cadre de notre action, nous souhaiterions faire quelques recommandations applicables à une poursuite de projet et à son developpement sur toute la région PACA voir à d'autres régions de France :

  • Focus sur la compétitivité économique de nos artisans : > viser une amélioration de la satisfaction des consommateurs vis-à-vis des artisans ; > générer des partenariats avec des acteurs majeurs de la gastronomie ; > valoriser davantage les achats 0kms ; > la connexion entre plusieurs chambres de métiers pour ouvrir le champ des possibles ; > promouvoir cette application et ce site web entièrement gratuit pour nos artisans.