Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Partage d'expériences

Réemploi de bois pour la réalisation d'une façade et d'un escalier

Cadre de restitution de l'action : Étude de l'ADEME


Fiche exemplaire

G.Studio
16, rue du Vieux Strasbourg
67000 Strasbourg
http://www.gstudioarchitecture.com/

Mots-clés
Bois / meubles | Déchets de chantier | Élus | Entreprises | Réemploi

Palissade et façade


Contexte

Le groupe G. Studio est actif en matière de réemploi et mène de nombreux projets sur cette thématique, pour différentes raisons :

Le côté esthétique qui est le stimulant des projets ;

Les avantages environnementaux ;

Les intérêts économiques.

 

Ce chantier est un projet d’habitat participatif pour lequel G. Studio est auto-constructeur.

Objectifs recherchés / Résultats obtenus

Objectifs

L’objectif de ce projet est de favoriser le réemploi tout en assurant un aspect esthétique. Pour cela, deux types de produits ont été réemployés pour la construction d’un habitat collectif à Strasbourg :

les planches de la palissade de chantier afin d’habiller la façade de la cour intérieure ;

des chutes de bois de l’ossature pour mettre en place un escalier massif.

           

Résultats quantitatifs obtenus

Pour la réalisation de la façade, 3 m³ de palissade ont été nécessaires.

Pour l’escalier, 80% des chutes de bois ont été utilisées pour le réaliser, ce qui correspond environ à 5 - 6 m³.

D’un point de vue financier, l’utilisation des chutes permet de diminuer le coût de l’escalier d’environ 40% par rapport à un escalier équivalent de type massique. Par contre, si l’on compare à un escalier classique neuf, le coût est identique à  celui de l’escalier construit avec les chutes.

Résultats qualitatifs obtenus

L’escalier présente de bonnes caractéristiques d’acoustiques, qui étaient recherchées par l’architecte. 

Catalogue "Matière frise - matérieux / réemploi / architecture" de Encore Heureux


Mise en oeuvre

Année principale de réalisation
2016
Planning / Déroulement

Les deux idées de réemploi de ce projet ne sont pas apparues en même temps. En effet, l’idée de mettre en place des palissades en bois afin de pouvoir les récupérer pour les placer en façade est née dès le début du projet.

Cela a impacté le choix de l’essence de bois utilisée pour la palissade (meilleure qualité et durabilité que pour celle utilisée classiquement).

 

En revanche, l’idée de l’escalier n’est apparue que plus tard. Une volonté de réutilisation des chutes de bois était présente à la base mais la concrétisation en escalier ne s’est faite qu’ultérieurement.

Une fois le projet mis en place, le bois a été amené directement d’une scierie afin de mettre en place les palissades autour du chantier. Une fois la construction terminée, les palissades ont été démontées et découpées afin d’être placées sur la façade.

Moyens humains

Au total, 50 personnes ont participé au chantier mais à des fréquences variables allant de quelques heures à plusieurs jours. Parmi celles-ci, seules 5 à 10 personnes ont contribué de façon conséquente au projet. Cette participation collective peut être bénéficiaire pour le projet mais également pour les participants qui peuvent apprendre ou encore se perfectionner dans certains types de travaux (les étudiants par exemple). Parmi les 50 personnes, 6 font partie de G Studio, 34 proviennent de l’habitat participatif et 10 étaient des intervenants de passage.

Moyens financiers

Peu de dépenses liées au réemploi sont à prendre en compte pour ce projet. Les seules dépenses en matière d’approvisionnement de matériaux sont liées au transport du bois de la scierie.

Moyens techniques

Une difficulté est apparue pour l’escalier : des travaux étaient nécessaires afin d’assurer une bonne acoustique. Un échafaudage très étroit a dû être mis en place dans la cage d’escalier avant la pose de celui-ci pour résoudre ce problème. Une fois cela réglé, un charpentier a pu alors mettre en place l’escalier massif.

Partenaires mobilisés

La scierie qui a fourni le bois pour les palissades.

 

Valorisation de cette expérience

Reproductibilité

Deux facteurs favorisent le développement de G. Studio en matière de réemploi :

G. studio est souvent auto-constructeur dans ses projets. En agissant comme concepteur, client et auto-constructeur, cela facilite la prise de conscience des possibilités de réemploi et la mise en œuvre.

G. studio travaille que sur un projet à la fois, ce qui permet de se concentrer sur cette problématique de réutilisation en y affectant les moyens requis et d’être plus souple en termes de délais.

Originalité

Le point positif de ce projet était la participation de nombreuses personnes au chantier et ce pour des motivations différentes. En effet, excepté les personnes de G. Studio et les futurs habitants, une dizaine d’autres personnes de passage ont également participé aux travaux, avec comme motivation le fait de participer à l’aventure et d’apprendre la mise en œuvre du bois.

Recommandations éventuelles

Lors de projet de réemploi de bois, il faut être attentif à la qualité de celui-ci et au respect des normes, notamment en matière d’incendie. Dans ce projet-ci, le réemploi du bois n'a pas posé de problème car les règles ont été anticipées dès la conception (épaisseur des bois, exigence de réaction au feu afin de s’opposer à la propagation d’un feu...).

Auteur de la fiche

Michaël Osswald

m.osswald@greeobyl.net

Dernière actualisation de la fiche : Juin 2016

Logo ADEME Fiche action-résultat réalisée sur le site www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur.