Développer l'éco-conception

Éco-conception : de quoi parle-t-on ?

Découvrez la vidéo Conso Mag !

Guide pratique de l'éco-conception : vers de nouveaux modèles économiques

Destiné aux dirigeants de TPE-PME, ce guide explique, d’une façon dynamique et pédagogique, ce qu’est une démarche d’éco-conception et les bénéfices qu’elle entraîne.
Réalisé par la CGPME, avec le soutien de l’ADEME, cet ouvrage présente les grandes notions de l’éco-conception, les principaux enjeux et bénéfices et propose le témoignage de nombreux chefs d’entreprises. Publié en avril 2016.
 

Annuaire des ressources de l'éco-conception

L’ADEME a recensé les informations utiles à toute entreprise qui souhaiterait se lancer dans une démarche d’éco-conception dans l’annuaire de l’éco-conception.
Cet outil excel, diffusé gratuitement via un formulaire de téléchargement, permet d’accéder à l’ensemble des ressources identifiées en France par l’ADEME dans le domaine de l’éco-conception : outils, formations, contacts, retours d’expérience et opérations collectives.
 
Vous trouverez dans l’annuaire publié par l’ADEME :
  • plus de 820 contacts ;
  • 320 outils d’éco-conception (guides pratiques, logiciels d’analyse de cycle de vie, etc.) ;
  • 330 formations initiales ou continues ;
  • 180 retours d’expérience d’entreprises.

Demander l'annuaire des ressources de l'éco-conception

Panorama des ressources de l'éco-conception en France

Deux rapports dressent l’état des lieux du déploiement actuel de l’éco-conception, sous forme de présentation de cartographies, d’analyses comparatives, ainsi qu’une synthèse et pistes de réflexion :

La base IMPACTS®

La base de données IMPACTS® élaborée par l’ADEME est destinée aux industriels, voire aux bureaux d’étude.

Son objectif est double : d’une part, faciliter les calculs des industriels sur l’impact environnemental de leurs produits et d’autre part, harmoniser et garantir la qualité des informations délivrées aux consommateurs.

Cette base s’enrichira progressivement de données complémentaires fournies par les industriels. La base IMPACTS® regroupe, selon des indicateurs précis (épuisement des ressources non renouvelables, gaz à effet de serre, écotoxicité aquatique, acidification, etc.), les données sur l’impact environnemental de tout ce qui permet la production et la consommation d’un produit fini : électricité, chaleur, acier, textile, plastiques, transports, composants pour les équipements électriques et électroniques, et ce, pour les principaux produits de grande consommation vendus en France.

Consulter la base IMPACTS® 

Outils sectoriels

Consulter le guide éco-conception des éco-organismes Déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE)

L'Écolabel européen plus qu'un label, un outil pour structurer une démarche d'éco-conception

L’Écolabel européen est un système volontaire d’étiquetage environnemental, conforme à la norme ISO 14024 (dit de type I). Il a pour objectif de promouvoir les produits ayant une incidence moindre sur l’environnement pendant tout leur cycle de vie. C’est aussi un outil pour aider les entreprises à structurer une démarche d’éco-conception puisque pour apposer ce logo elles devront respecter un référentiel dont les exigences ont été définies pour limiter les principaux impacts environnementaux liés aux produits ou aux services concernés. Chaque référentiel est construit sur la base d’une analyse de cycle de vie pour la catégorie de produits visée. Les critères et les seuils retenus se basent donc sur des approches cycle de vie et multicritères et sont l’objet d’échanges entre les différentes parties prenantes ce qui fait la robustesse de ce dispositif.

L’Écolabel européen existe aujourd’hui pour une trentaine de catégories de produits et services. La Commission européenne, les États membres ou toute partie prenante intéressée (industriels, associations de protection de l’environnement ou de consommateurs) peuvent proposer de développer ou de réviser les critères de l’Écolabel.

L’Écolabel européen est délivré en France par AFNOR Certification. Il correspond en septembre 2017 à près de 4 500 références de produits et services et environ 480 entreprises titulaires. La France est le pays européen comptant le plus grand nombre d’entreprises titulaires de l’Écolabel européen.

Des exemples de mise en oeuvre :