Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

La réparation comme activité éco-exemplaire - Ville de Besançon

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

Ville de Besançon

Mairie de Besançon
2 rue Mégevand
25034 BESANCON

contexte

  • Depuis 1999, la ville de Besançon lutte contre la fracture numérique en partenariat avec l’Education Nationale. Chaque année, environ 1500 ordinateurs, provenant du renouvellement du parc informatique de grandes entreprises françaises, sont remis à niveau par les employés du Centre des Handicapés au Travail de Besançon, dépendant du CCAS.
  • Toutes les écoles primaires de Besançon, élémentaires et maternelles, sont équipées d'ordinateurs à raison d'un PC pour 5 élèves. Ces ordinateurs disposent d'une bibliothèque de logiciels éducatifs, mise à jour chaque année, et accèdent à un portail éducatif parents/enseignants/élèves.  De plus, la ville équipe les enfants scolarisés d’ordinateurs à leur domicile.
  •  La politique d’égalité des chances de la ville, à travers sa lutte contre la fracture numérique, développe des projets à finalité sociale, c’est inscrit dans son ADN.  En 2000, un sondage de France Télécom mettait en évidence le lien entre fracture numérique et résultats scolaires déficients.  Ce fut l’élément déclenchant pour que la ville remédie à ce constat inquiétant d’échec scolaire et de fracture numérique de sa population.  De plus, la Mairie possédait un stock d’ordinateurs usagés dont elle ne savait que faire.  Le projet faisait le lien entre l’offre et la demande.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  • Équiper les écoles d’ordinateurs (1 ordinateur pour 5 élèves de CE2)
  • Lutter contre la fracture numérique
  • Améliorer les résultats scolaires des enfants
  • Équiper les foyers d’un ordinateur similaire que celui utilisé par les enfants dans leur école
  • Former les familles à l’utilisation de l’outil informatique et de l’internet (12h de formation gratuite/famille)
  • Par la suite, équiper les associations locales d’un outil informatique (un portable pour le Président et un ordinateur pour la secrétaire + des formations gratuites)
  • Soutenir la réinsertion socio-professionnelle des personnes handicapées grâce au reconditionnement des machines
Résultats quantitatifs :
  • 1100 ordinateurs sont distribués chaque année dans les familles depuis 2002
  • Actuellement, 12 000 foyers sont équipés d’un ordinateur
  • Toutes les écoles primaires de Besançon, élémentaires et maternelles (60 établissements), sont équipées d'ordinateurs à raison d'un PC pour 5 élèves
  • Le niveau de satisfaction des enfants très élevé
  • Les résultats scolaires des enfants de Besançon sont bien au-delà de la moyenne nationale
  • Au départ, les ordinateurs usagés provenaient d’un broker de Mulhouse.  Ils étaient achetés avec une aide de 50% émanant du ministère de l’Enseignement et de la recherche.  Actuellement, les ordinateurs proviennent de grandes entreprises tels que des banques, des assureurs ou d’appels d’offres auprès de brokers
  • En moyenne, 200 familles sont formées chaque année par des étudiants universitaires ayant obtenu le brevet B2I (informatique et internet) de l’éducation nationale
  • Une bourse de 60 € est allouée aux familles par la ville pour l’abonnement internet de la première année
  • Actuellement, +/- 30 étudiants universitaires dispensent les formations à destination des parents et des représentants des associations
  • +/- 400 associations locales sont équipées d’un ordinateur
  • Les associations équipées d’un ordinateur signent une convention avec la ville pour 4 ans pour la maintenance gratuite de son outil informatique
  • Besançon est la ville de France où l’on vend le plus de meubles informatiques (conséquence sur le commerce locale)
  • Le service informatique de la ville est très fier de collaborer à un projet à finalité sociale et éducatif
  •  En 2007, la ville de Besançon a obtenu le prix européen des services publics dans la catégorie «impact et cohésion sociale ».
  •  En 2010 le projet « cartable numérique » de Besançon a reçu le prix des fondateurs de l’ICF (Intelligent Community Forum) à New York
  • Un transfert de compétence a été opéré vers le Sénégal qui a dupliqué le projet dans ses écoles
  • Le Bureau de développement économique de l’ONU désire développer ce projet pour le pourtour méditerranéen
  • De nombreuses collectivités viennent à Besançon pour étudier le projet « cartable numérique » et tenter de le dupliquer sur le territoire
  • Malheureusement, le projet de Besançon n’a pas été dupliqué sur d’autres territoires à l’heure actuelle
Résultats qualitatifs :

Facteurs de succès :

  • Le projet est en parfaite adéquation avec la demande des parties prenantes (écoles, familles, associations)
  • Un portage politique fort en lien avec la vocation sociale de la municipalité
  • Une volonté de la part du Directeur de l’atelier de reconditionnement de modifier son activité en faveur de la réparation et au reconditionnement des ordinateurs
  • Une équipe de réparateurs expérimentés
  • Un projet totalement piloté en régie
  • Une communication intense et ciblée selon les bénéficiaires identifiés
  • Une bonne signalétique des lieux équipés afin de renforcer la visibilité de l’opération

 

Facteurs limitants : 
Les grandes entreprises telles que les banques ne renouvellent plus leur équipement informatique tous les 3 ans comme auparavant mais signent des contrats de leasing et de maintenance avec des entreprises spécialisées.  L’accès à ce gisement n’est plus en voie directe, ce qui complique l’approvisionnement. 

  • Solution : passer des appels d’offre auprès des 4 brokers spécialisés en France dans la vente de stock d’ordinateurs usagés.

Le montage de partenariats pérennes avec les opérateurs privés de l’internet est compliqué car grande instabilité des modalités opérationnelles. 

  • Solution : arrêter ce partenariat et proposer aux citoyens des bourses

 

Valeur ajoutée d’une approche « multi-produits » :

  • Néant
  • Valeur ajoutée d’une approche territorialisée :
  • Le projet vise à équiper d’ordinateurs toute une série d’acteurs locaux et de proximité.  Le projet, en lui-même, porte les valeurs vers une approche territorialisée.

mis en oeuvre

Planning :

Dès 1999

Démarrage du projet d’équipement des écoles
Depuis 2002

Équipement des familles
Depuis 2009

Équipement des associations
Arrêt du projet en 2014

Pour cause d’élection municipale

Moyens humains :
  • Une stagiaire ou une étudiante à temps plein
  • Un agent du service informatique qui s’occupe de la maintenance des PC un jour/semaine
  • Un agent traite les messages laissé sur le répondeur un jour/semaine
  • Une équipe de personnes handicapées qui reconditionnent les ordinateurs
Moyens financiers :
  • Au démarrage, le budget était de 200 000 €/an
  • Actuellement, le budget est de 140 000 €/an
Moyens techniques :
  • Un atelier de reconditionnement des ordinateurs équipés d’un matériel technique adapté afin de réaliser toutes les tâches dédiées à la réparation : phase de test des écrans et des machines, nettoyage physique des ordinateurs, installation des lecteurs DVD et des cartes sons, mise en place du Master comprenant une plateforme éducative et des jeux éducatifs, une zone pour l’emballage des PC.
  • Mobiliser des moyens financiers supplémentaires pour adapter l’atelier au travail de personnes handicapées (tapis roulant, hauteur des bancs de travail…)
Partenaires moblisés :
  • Ministère de l’Education Nationale

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :
  • Aisée si la volonté politique est bien ancrée et si des budgets municipaux sont disponibles.  Une infrastructure de reconditionnement installée à proximité est un facteur de succès.
Difficultés rencontrées :

-

Recommandations éventuelles :
  • Dédier un budget conséquent pour la mise en œuvre et le suivi d’un projet similaire
  • Miser sur la haute valeur ajoutée d’un tel projet (écologique : détournement de gisement important, social : requalification professionnelle, parcours humain, lien social, image de marque… et économique : remise à l’emploi, économie financière pour les parties prenantes…)
  • Ancrer le projet dans une politique globale de développement durable
  • Mobiliser tous les savoir-faire en interne (CCAS, équipe informatique) et en externe (jeunes universitaires pour les formations).