Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Etat des lieux des systèmes de collecte des déchets dans la région du Grand Stuttgart

AWIPLAN

Servipôle
30 avenue du Général Leclerc
10200 BAR SUR AUBE
Kristina Bellenoue
k.bellenoue@awiplan.fr

contexte

Le "Grand Stuttgart" regroupe au total 2,5 millions d'habitants et est composé de 6 collectivités ayant en charge la gestion des déchets. Cette région représente un pôle économique de pointe avec un revenu moyen par habitant parmi les plus élevés en Allemagne ce qui se traduit entre autres par des systèmes de gestion des déchets très pointus avec collectes sélectives des déchets organiques, Déchets des Equipements Electriques et Electroniques (DEEE), déchets de chantier et gravats…

Les systèmes en place sont cependant très différents sur les 6 collectivités en ce qui concerne les modes et fréquences de collecte ainsi que les filières de valorisation.
Un état des lieux est donc souhaité s’appuyant sur plusieurs “collectivités-exemples”.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Description des systèmes de gestion de ces déchets pour plusieurs départements du Bade-Wurttemberg.

Résultats quantitatifs :

Une fiche détaillée présentant les résultats obtenus dans cette action a été rédigée par Dr Klaus FISCHER, Institut für Siedlungswasserbau Wassergüte- und Abfallwirtschaft de l’Université de Stuttgart, (klaus.fischer@iswa.uni-stuttgart.de). Elle est disponible auprès d’AWIPLAN, partenaire du programme OPTIGEDE et co-auteur de ce travail avec l’Université de Stuttgart.
 

QUANTITE COLLECTEES
Quantité totale de déchets collectés (en kg / habitant) et pourcentage de valorisation matière, pour :
Ordures Ménagères Résiduelles (OMR) ; encombrants ; biodéchets ; déchets verts ; verre trié par couleur ; emballages légers ; autres recyclables (papier essentiellement) : DEEE (triés en 3 catégories) ; déchets spéciaux

Année 2005 (hors gravats, bois et textiles)
Stuttgart : 393,7 kg / hab. et 43 % de valorisation matière
Böblingen : 434,4 kg / hab. et 64 % de valorisation matière
Esslingen : 424,7 kg / hab. et 71 % de valorisation matière
Göppingen : 503 kg / hab. et 61 % de valorisation matière
Ludwigsburg : 463,3 kg / hab. et 67 % de valorisation matière
Rems-Murr-Kreis : 384 kg / hab. et 68 % de valorisation matière
 

 

MODES DE COLLECTE
Si les flux collectés ainsi que les quantités respectives varient relativement peu d’une collectivité à l’autre, les modes de collecte sont assez différents. En principe, trois systèmes sont envisageables :

• Les systèmes de collecte des déchets théoriquement possibles
3 systèmes combinent différemment le  tri à la source et l’élimination ou la collecte en aval :

SYSTEME 1 :
Tri à la source  : Biodéchets et déchets verts – Verre – Papier/carton – Emballages légers
+ Elimination des résiduels : OMR et Encombrants.
SYSTEME 2 :
Tri à la source  : Biodéchets etdéchetsverts – Verre – Papier/carton
+ Collecte en mélange avec tri en aval : Emballages légers + OMR
SYSTEME 3 :
Tri à la source : Biodéchets et déchets verts – Verre – OMR
+ Collecte en mélange avec tri en aval : Papier/carton – Emballages légers – Autres recyclables non emballages (poubelle de recyclables secs)

Systèmes les plus pratiqués dans le Grand Stuttgart : 1 et 3
(le système 2 a juste été testé à grande échelle mais n’est pas admis par la réglementation à ce jour – jour de rédaction de la fiche)

• Les variantes d’organisations dans les 6 collectivités
Sur 6 collectivités, il y a 4 variantes de combinaison de collecte au porte-à-porte et en apport volontaire.
Variante 1 - Porte-à-porte : OMR - Papier/carton – Biodéchets - Emballages légers – Encombrants - Déchets verts sur demande. / Apport volontaire : Verre.
Variante 2 - Porte-à- porte : OMR – Biodéchets - Emballages légers – Encombrants - Déchets verts – Carton / Apport Volontaire : Verre –Papier
Variante 3 - Porte-à-porte : OMR – Biodéchets - Recyclables secs – Papiers - Emballages légers – Plastique / Apport Volontaire : Verre - DEEE
Variante 4 - Porte-à-porte : OMR – Biodéchets / Apport Volontaire : Verre – Métaux - Emballages légers – Papier/carton – Polystyrène - Encombrants.
Si les variantes 1, 2 et 3 proposent l’essentiel des collectes au porte-à-porte, la variante 4 fait participer les usagers au transport des recyclables. Le coût dépend de la participation directe de l’usager. Ainsi il sera logiquement plus élevé pour la variante 1 que pour la variante 4.

 

REDEVANCES
Afin de pouvoir comparer les montants des redevances, il faut considérer le niveau de service qui correspond à ces montants. La liste ci-dessous donne un aperçu de la complexité et de la diversité des services proposés.
Encombrants :
Nombre de collectes par an ; sur appel ; apport volontaire
Bacs
Achats de sacs OMR prépayés possibles ; service sortie poubelle avec rippeur ; lavage des bacs ; utilisation commune d’un bac entre voisins possible ; mise à disposition des bacs
Fréquence de collecte OMR
C 1 ; C 0,5 ; C 0,33 ; C 0,25
Type de redevance
Selon volume du bac ; poids collecté ; fréquence de vidage (vignette) ; fréquence de vidage (puces électroniques)
Déchets spéciaux
Collecte mobile ; points de collecte fixes
Collecte du papier
Déchèteries ; apport volontaire ; porte-à-porte (bac) ; porte-à-porte (principalement associations)  

DEEE
Blancs : porte-à-porte ; apport volontaire
Bruns : porte-à-porte ; apport volontaire
Matériel informatique : porte-à-porte ; apport volontaire

Collecte déchets verts (apport volontaire point de regroupement) ; collecte biodéchets ; bacs à recyclables corps creux / plats ; points de collecte véhicules usagés ; collecte du liège ; néons ; collecte des piles ; élimination gratuite des déchets de rénovation

Provisions pour la post-exploitation des décharges  
- Traitement des OMR
- Traitement thermique des déchets résiduels  
 

  • Redevance 2005 par habitant et par an : entre 72 € (Stuttgart) et 29 € (Esslingen)
  • Poids d’OMR en 2005 par habitant et par an : entre 193 kg (Stuttgart) et 90 kg (Rems-Murr-Kreis)
  • Poids d’OM en 2005 par habitant et par an : entre 503 kg (Göppingen) et 394 kg (Stuttgart)


Les montants des redevances à payer par les usagers sont fonction du service utilisé. En général, la participation à la collecte des biodéchets n’est pas obligatoire si le foyer s’engage à faire du compostage individuel, pratique d’ailleurs encouragée par le caractère incitatif des redevances, permettant ainsi aux usagers de sortir leur bac à OMR très peu souvent (toutes les 3 ou 4 semaines, voire moins) et de ne payer que le nombre de vidages effectivement réalisés.

Montants moyens annuels des redevances “Déchets” pour un foyer de 4 personnes
Ci-dessous quelques exemples des montants des redevances et un aperçu du  “gain” que fait le foyer qui renonce au bac à biodéchets en pratiquant le compostage individuel (ref.2006 et 2005).
2006
Sans biodéchets : entre 82€ (Esslingen) et 251€ (Stuttgart)
Avec biodéchets : entre 116€ (Esslingen) et  289€ (Stuttgart)
2005
Par habitant avec biodéchets : entre 29 € (Essinglen) et 71,5€ (Stuttgart)
La tarification des déchets des professionnels joue un rôle important en faveur de la valorisation, avec des prix à la tonne allant de 162 € / tonne jusqu'à 269 € /tonne pour les Déchets Industriels Banals (DIB)

Résultats qualitatifs :

Cet aperçu montre que le niveau des coûts de la gestion des déchets de ces collectivités (et en Allemagne en général) correspond aux coûts actuels de la gestion des déchets en France, avec comme principales différences :
-    la mise en œuvre d’un système très développé de gestion multifilière des déchets,
-    des fréquences de collecte réduites (C 0,5 en règle générale pour les OMR),
-    des ratios d’OMR nettement plus bas grâce aux efforts de valorisation d’une part et à l’identification et facturation précise des DIB d’autre part.

Mise en oeuvre

Planning :

L’université de Stuttgart a réalisé l’étude en 3 étapes :
1 - Recensement des données relatives à la gestion de ces déchets pour plusieurs syndicats du “Grand Stuttgart”.
2 - Comparaison des systèmes de collecte et les filières avec identification des raisons de pratiques différentes
3 - Réalisation des check-lists comme aide à la décision lors de la mise en place de systèmes de collecte sélective.

Moyens humains :

Étudiants de l’Université de Stuttgart

Moyens financiers :

3 700 €
Université de Stuttgart 50 %,

le programme LIFE Environnement 50 %
 

Moyens techniques :

-

Partenaires moblisés :

AVL, Abfallwirtschaftsamt Böblingen, Awiplan SARL
Les départements de la région du "grand Stuttgart"
 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Malgré un contexte réglementaire unique, cette étude montre la diversité des modes de gestion et donne des exemples pour leur transposition dans d'autres états membres.

Difficultés rencontrées :

-

Recommandations éventuelles :

-