Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Fiche plan / programme de prévention

Programme Local de Prévention, année 5, Communauté d'Agglomération Chalon Val de Bourgogne

Carte d'identité de l'acteur et son territoire

  • Mode de financement TEOM (taxe d'enlèvement des OM)
  • Redevance Spéciale oui
  • Tarification Incitative non

Carte d'identité du programme

  • Nombre d'habitants concernés 107186
  • Première année de réalisation 2011
  • Nombre d'années réalisées 5
Etat d'avancement
Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Terminé
Diagnostic
Elaboration
Mise en oeuvreFin
Dernière actualisation de la fiche 22/02/2017

Les performances du programme

Indicateurs Valeurs pour 2010 Objectifs pour la fin du programme Valeurs réalisées
2011 2012 2013 2014 2015
Production de déchets
en kg/hab
OMA 309 298,60 305 295 276 282 277
DMA 601 553 600,40 574,90 555,20 590 573,80
Nombre d'équivalents temps plein de l'équipe projet   5 5,15 10 10,10 4,58 4,85
Nombre de partenaires mobilisés   16 4 8 14 25 34
Nombre de relais mobilisés   21 8 10 15 31 33
Réalisation d'une enquête auprès des ménages
Résultats des enquêtes

Le Conseil départemental a effectué, à l’aide d’instituts de sondage, une enquête d’abord en 2012, puis en 2015, afin d’interroger les habitants du département sur leurs connaissances de la réduction des déchets et sur leurs habitudes de consommation.

 

Le questionnaire a été réalisé conjointement avec l’ensemble des collectivités du territoire et, les échantillons de personnes interrogées étant représentatifs, les résultats des deux enquêtes sont disponibles pour chaque territoire.

 

Ainsi en 2015, 76 % des grands chalonnais ont déjà entendu parler de gestes ou d’actions qui favoriseraient la réduction des déchets.

 

Principaux résultats de l’enquête sur la prévention des déchets auprès des habitants de Saône et Loire :

 

  • 76 % des grands chalonnais ont déjà entendu parler de gestes ou d’actions qui favoriseraient la réduction des déchets valeur Grand Chalon (GC) 2012 : 75 % / valeur départementale (DT) 2015 : 79 %). Ils citent spontanément le compostage (52 % sur notre territoire (GC) et 43 % pour l’ensemble du département (DT)) et l’achat de produits avec moins ou pas d’emballages (23 % GC, 27 % DT), viennent ensuite le tri des déchets (62% GC/ 55 DT) et le développement de nouvelles filières de recyclage (13% GC / 11% DT).
  • 84 % des grands chalonnais interrogés fréquentent le plus souvent la grande distribution pour leurs achats alimentaires (79 % DT).
  • L’utilisation de la vaisselle jetable : une solution envisagée par plus d’un tiers des habitants en cas d’événements exceptionnels.
  • 15 % des grand chalonnais déclarent avoir apposé un stop pub sur leur boite aux lettres (contre 19 % pour l’ensemble des interrogés, résultat en progression depuis 2012).
  • Les habitants se tournent davantage vers les produits d’occasion, en particulier les plus jeunes, résultats plus élevés qu’en 2012. Pour les moins adeptes de ces achats, il est avant tout question d’une absence de réflexe plutôt qu’une opposition de principe aux produits d’occasion, les personnes déclarent ne pas y penser.
  • 53 % des grands chalonnais déclarent pratiquer le compostage ou donner leurs restes de repas et épluchures aux animaux (65 % DT), ces résultats sont liés au type d’habitat plus urbain sur notre territoire. L’absence de jardin, le manque de place ou d’équipements sont les principales raisons évoquées pour ne pas composter ses déchets.
  • Un bon niveau de tri (tous types de déchets, dont les déchets dangereux) est plus fréquent parmi les habitants âgés de plus de 35 ans tandis que les jeunes semblent rencontrer davantage de difficultés.
  • En termes de mise en œuvre de gestes éco-responsables : les bons comportements se stabilisent mais les plus jeunes et les seniors ne semblent pas encore se les être appropriés.

 

Enfin, pour une meilleure prévention des déchets, les attentes sont tournées vers davantage de services mais aussi une meilleure information : plus de services pour les plus experts et une amélioration de l’information et de l’accompagnement pour les moins bons « préventeurs ».

Analyse des résultats par la collectivité

Actions déployées :

 

Le Grand Chalon a mis en place un très grand nombre d’actions de sensibilisation et d’accompagnement des différents publics cibles pour ce programme d’actions développé sur 5,5 ans.

 

Au total plus de 500 actions ont été réalisées : ateliers, stands, spectacles, expositions, animations, visites, conférences… qui ont permis un contact direct avec le public. Des services ou démonstrations ont également été mis en place : la bricothèque, les ateliers du FabLab…

La collectivité a choisi de communiquer de façon ciblée selon les publics, en utilisant un grand nombre de médias différents et en s'appuyant sur de nombreux relais et partenaires.

 

L’humour a parfois été choisi pour communiquer (spectacles, saynètes, animations, BD,...). Il a été intéressant de développer de nouveaux messages non culpabilisants, et de s’appuyer sur les bénéfices individuels attendus : la préservation du pouvoir d’achat, de la santé… Le Grand Chalon a souvent présenté la réduction des déchets comme un bénéfice secondaire aux yeux du public. Il a été pertinent d’associer des messages de prévention à d’autres messages (meilleure alimentation…), et de communiquer à l’occasion des nombreux événements organisés sur le territoire. Par exemple, une partie des messages relatifs à la réduction du gaspillage alimentaire a été très largement diffusée par des professionnels de la santé ou de la nutrition.

 

Outils de communication :

 

De très nombreux documents et supports de communication et d'animation ont pu être créés et utilisés par la collectivité et ses partenaires et relais durant le programme, à titre d'exemples, ont été diffusés ou utilisés : l'exposition compostage et jardinage (2011), l'exposition cuisine grandeur réelle « les pieds dans l'plat » (2012) et les mémos antigaspi (2012), la réglette du tri (2013), le guide du tri (2015), les calendriers de collecte, le stop pub (2015), le guide éco-manifestations (2015), le guide du jardinage (2016), livret animations scolaires....

 

Le Grand Chalon a également réalisé des dossiers spéciaux, de nombreux articles, des encarts et des bulles dans ses publications (magazines, livrets recettes du festival des soupes, intranet...). Et a valorisé les actions menées dans la presse locale et dans les réseaux Ademe.

La collectivité s'est appuyée également sur les nombreux outils et supports de communication créés par ses partenaires que sont le Conseil départemental 71, la Fredon Bourgogne, le Ministère de l'Environnement, l'Ademe, les associations locales ou nationales : fiches jardinages, flyers formations guides composteurs, livret recettes anti gaspi, carnets de courses, expositions anti gaspi, exposition jardinage au naturel, livrets consommer responsable, flyers bricothèque, annuaire et guide du réemploi...

 

Principaux résultats : objectifs dépassés

 

Les résultats entre janvier 2010 et décembre 2015 :

  • le poids total des ordures ménagères et assimilées (OMA) a diminué de 9,3 % (en moyenne 29 kg par habitant sur 6 ans),
  • l’ensemble des déchets ménagers et assimilés (DMA) a baissé de 4,9 % sur la même période (hors DASRI, piles, pneus).

 

Depuis la mise en place du programme de réduction des déchets, les quantités d’ordures ménagères résiduelles (OMR) ont baissé de 8,9 % entre 2010 et 2015, ce qui correspond à une réduction moyenne de 20 kg par habitant. La réduction des ordures ménagères résiduelles a permis à la collectivité d’économiser une partie des coûts de traitement. Le Grand Chalon a ainsi estimé à 742 138,16 € d’économies sur le traitement de ces dernières entre 2010 et 2015 [calcul réalisé en envisageant les coûts de traitement à tonnages constants entre 2010 et 2015, auxquels on a ensuite retiré les coûts en fonction des tonnages réels].

 

La conjoncture économique ne peut être la seule explication au ralentissement de la production de déchets, qui est étroitement liée à la baisse de consommation des ménages. Les mêmes résultats sont observés au niveau du département de Saône et Loire et en Bourgogne, dès 2011 et 2012 (période de mise en œuvre des différents programmes locaux de prévention des déchets), les tonnages chutent de façon plus importante quand les collectivités ont mis en œuvre un programme local de réduction des déchets.

 

Les changements de comportement sont bien enclenchés, les quantités de déchets pris en charge par la collectivité ont de nouveau baissé en 2016.

Mobilisation des acteurs du territoire

Partenariat mis en oeuvre

Le Grand Chalon s’est appuyé sur un très large réseau de relais d’information (33 relais différents qui représentent environ 250 personnes issues des maisons de quartiers, communes, associations locales, …) et a également mobilisé un très grand nombre de partenaires (34 structures partenaires différentes) pour diffuser les informations au plus près du public.

 

Depuis 2012, le Grand Chalon est partenaire de l’association Active (acteur de l'économie sociale et solidaire) pour la création et la mise en place d’une bricothèque sur Chalon sur Saône, lieu d’emprunt de matériel de bricolage et d’échanges de bonnes pratiques au travers de conseils et d’animations (stages). L’inauguration de la bricothèque a eu lieu en avril 2013. L'activité est portée depuis par l'association de la Maison des Aubépins, en lien avec la maison de quartier du même nom.

Voir la fiche action : http://www.optigede.ademe.fr/fiche/bricotheque
Relais mobilisé

Dès 2011, un partenariat très étroit a été établi avec la Direction de la santé publique du Grand Chalon. En effet, les thèmes de la nutrition/alimentation et du gaspillage alimentaire sont des sujets qui peuvent facilement être abordés ensembles. La participation au réseau « nutrition santé » (4 réunions par an) regroupant une quarantaine de structures a été un moyen de mobiliser et de sensibiliser des relais ou des acteurs locaux, pour créer des animations sur le sujet et transmettre des messages à leurs publics au cours de leurs activités (cours de cuisine, ateliers…). Par exemple, durant la semaine du goût en 2014, plus de 1 000 kits anti-gaspi ont été diffusés par 100 structures.

 

Des partenariats avec des associations locales ou des bibliothèques par exemple ont également permis de mettre en place des actions communes (animations, exposition, ateliers, lectures, jeux…) pour différents publics.

 

Action éco-exemplaire réalisée par la collectivité

Des efforts ont été entrepris pour diminuer la consommation de papier :

 

  • Les pièces annexes aux dossiers présentés et adressés aux élus pour les Conseils de Communauté ont d’abord été transmises sur CD,
  • En 2014, des tablettes numériques ont été remises aux élus et directeurs. A titre d’exemple, la quantité de papier évitée est de 60 ramettes (150 kg) par conseil communautaire.
  • Les copieurs multifonctions paramétrés en recto verso remplacent progressivement les petites imprimantes installées dans certains bureaux, des carnets de brouillon sont confectionnés avec le verso des feuilles imprimées...
  • Un site intranet a été développé, la dématérialisation des factures est en place depuis début 2014 (respect de la réglementation), un logiciel de gestion des congés est à l’étude.
  • La dématérialisation des marchés publics et de certaines procédures administratives (compabilité) sont organisées depuis début 2014 également, afin de suivre les évolutions de la réglementation.
  • une réduction des points de diffusion et de la fréquence de parution du magazine de la collectivité permet également de réduire de 25 tonnes les quantités de papier consommées par an).

 

Une baisse sensible des consommations de papier a été constatée ces dernières années pour le Grand Chalon, le CCAS et la mairie de Chalon sur Saône, et ce malgré la mutualisation de services et la prise de nouvelles compétences : le nombre de ramettes achetées, tous papiers confondus, a baissé de 10,7 % entre 2010 et 2015.

 

Sensibilisation des agents :

 

Des affiches permettant de sensibiliser les agents ont été mises en place par l’équipe en charge de l’Agenda 21, au sein des bureaux et près des postes d’impression en 2013 et 2014.

Des saynètes réalisées par la troupe de théâtre locale « Les Totors » ont été jouées en mars 2015 dans chaque bureau des 4 principaux sites sur le thème de l’ « éco-agent », (437 bureaux).

 

Et aussi :

La diffusion d’un autocollant Stop Pub est en place depuis fin 2015. L'autocollant est proposé en mairie et dans les lieux recevant du public.

Les actions du programme

Nombre d'actions prévues dans les 5 thèmes
Thème Nombre
d'actions
Exemple d'action
Sensibiliser les publics à la prévention 1 STAND "MES DECHETS, J'Y PENSE, J'AGIS, JE LES REDUIS" - FOIRE DE CHALON
Eco-exemplarité de la collectivité 0
Actions emblématiques nationales 1 DEMIGNY, COMMUNE PILOTE POUR LE COMPOSTAGE DE PROXIMITE
Evitement de la production de déchets 3 CREATION D'UNE CUISINE/EXPOSITION INTERACTIVE : "LES PIEDS DANS L'PLAT"
Prévention déchets entreprise
et déchets dangereux
0
Voir les 5 fiches action OPTIGEDE de l'acteur réalisées dans le cadre de ce programme

Le regard de l'ADEME

Le Grand Chalon a pris la réduction des déchets pas le "bon bout" : en innovant dans la création d'outils de sensibilisation (exposition cuisine interactive),  en jouant la carte de l'humour avec une troupe théâtrale, en associant la prévention à d'autres politiques publique (nutrition santé par exemple avec les services concernés de la ville de Chalon sur Saône) ou encore en montant des partenariats débouchant sur des actions innovantes (la bricothèque).

Les résultats quantitatifs traduisent cette réussite sur les OMA comme sur les DMA.

Frédéric JAN, Direction Régionale Bourgogne-Franche-Comté
Logo de l'ADEME Fiche Programme Local de Prévention réalisée sur le site
www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur