Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Suivi de foyers témoins pour l'utilisation de lombricomposteurs

Commune de Villemomble

13 Bis Rue d'Avron
93250 Villemomble

contexte

Depuis 2003, la commune de Villemomble développe la pratique du compostage individuel auprès des Villemomblois, en proposant l'acquisition d'un composteur de 320 L à un tarif préférentiel et en offrant un accompagnement si besoin. Toutefois, sur les 12 000 foyers de la commune, seuls 40% sont pavillonnaires et peuvent ainsi mettre en place cette pratique.

C'est pourquoi la Ville s'intéresse au lombricompostage qui offre la possibilité aux habitants d'appartements de contribuer à la prévention des déchets via une pratique de compostage.

Toutefois, beaucoup d'interrogations existent autour de cette pratique, notamment en terme de faisabilité réelle et en terme d'efficacité. Ainsi, avant de promouvoir cette action auprès de l'ensemble de la population villemomblois, le service Environnement a souhaité tester cette pratique auprès de 5 foyers témoins.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Les objectifs de cette action sont multiples :

- tester concrètement le matériel proposé,

- lister les les difficultés éventuelles des différents foyers afin d'être capable pour les opérations futures d'anticiper ces problèmes,

- d'améliorer le guide de lombricompostage rédigé par le service Environnement en fonction du retour d'expérience,

- d'estimer la pérennité de l'action,

- d'estimer les quantités de biodéchets dirigées vers le lombricompostage pour chaque foyer.

Résultats quantitatifs :

Sur les 5 foyers tests mis en place, 4 ont souhaité poursuivre à l'issue de la période d'essai, ce qui est un résultat très positif.

Au niveau du suivi des quantités de biodéchets lombricompostés par chaque foyer, réalisés grâce à des tableaux journaliers, les résultats se sont révélés très hétérogènes en fonction des habitudes alimentaires de chaque foyer. Les résultats diffèrent ainsi beaucoup entre le foyer qui consomment beaucoup de légumes frais de celui qui en consomment peu.

La valeur maximale de biodéchets évitée est ainsi de 79 kg/an/lombricomposteur, pour 6kg/an en valeur minimale. Il est ainsi difficile d'établir une valeur moyenne sur un aussi petit nombre de foyers. Toutefois, il est intéressant de voir que la communication doit plutôt être orientée vers les foyers qui consomment beaucoup de produits frais.

Résultats qualitatifs :

Le questionnaire transmis à chaque foyer a permis de recueillir l'expérience de chacun ce qui a conduit à enrichir le guide du lombricompostage qui propose désormais des réponses aux problèmes les plus couramment rencontrés.

Le choix du matériel a aussi évolué en fonction de ce retour d'expérience.

Mise en oeuvre

Planning :

1) Trouver les foyers témoins volontaires février 2013

2) Achat des lombricomposteurs mars 2013

3) Rédaction du guide de lombricompostage, des documents de suivi mars 2013,

4) Démarrage de la période test pour trois mois d'avril à juin 2013,

5) Récupération des documents de suivi juin 2013,

6)  Synthèse de l'opération septembre 2013

Moyens humains :

Pour l'opération, l'ensemble du travail a été réalisé par une apprentie chargée de mission sur le programme de prévention des déchets encadrée par le Responsable du service Environnement.

Moyens financiers :

Les moyens financiers sont principalement constitués par l'achat de 5 lombricomposteurs à hauteur de 425 € TTC.

Moyens techniques :

Le service a réalisé le guide du lombricompostage et les documents de suivi en interne.

Les lombricomposteurs ont été livrés directement chez chaque foyer test ce qui a permis au cours d'un entretien de bien présenter le dispositif et les documents de suivi.

Partenaires moblisés :

Le service Environnement a mené le projet.

5 foyers ont été volontaires pour mener cette expérience.

La société Verslaterre a été un partenaire pour former la chargée de mission du service Environnement, et pour la fourniture du matériel.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

L'opération est simple à mettre en place. La principale difficulté est de trouver des foyers prêts à tenter l'expérience. L'intérêt est important car il permet au service municipal de se familiariser avec le procédé, d'anticiper les éventuels problèmes avant de lancer une campagne de grande envergure. Ceci est primordial pour garantir la pérennité de l'action et de la pratique.

Difficultés rencontrées :

La méthode de suivi des quantités de biodéchets a été difficile à définir. Le service voulait une méthode simple afin de ne pas rendre le système trop compliqué pour les foyers ce qui aurait entraîné un suivi peu fiable. Le choix s'est orienté par une mesure par poignée de produits (épluchures...)., ce qui simplifie la mesure et la rend simple et rapide à réaliser.

Recommandations éventuelles :

Le choix des foyers est important puisqu'il y a une contrainte de suivi journalier qui doit être réalisé avec sérieux.

La méthode d'estimation des quantités de biodéchets doit être simple pour les foyers afin que ce ne soit pas trop contraignant,et ne les incite pas à écrire n'importe quoi. Le service a fait le choix d'une méthode simple basée sur le nombre de poignées de produits.

Le choix du matériel est important, la dimension notamment, pour pouvoir s'adapter dans de nombreux foyers.