Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Sensibilisation des artisans et commerçants

Smictom d'Alsace Centrale

2, Rue des Vosges
Parc d'Activité Giesen
67750 Scherwiller

contexte

Le système de collecte actuel du Syndicat Mixte de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères (SMICTOM) Alsace Centrale tolère les déchets issus des activités des artisans-commerçants. Cependant, en l’absence de limites clairement définies, une part des déchets ainsi collectés ne sont pas assimilables aux ordures ménagères, aussi bien en terme de qualité que de quantité. Le SMICTOM a donc lancé un partenariat avec les animateurs déchets des fédérations des artisans et commerçants afin de sensibiliser et responsabiliser les acteurs concernés du territoire. Certaines filières professionnelles sont actuellement en place en Alsace : peintres, métiers du bois, métiers de l’automobile, des cycles, moto et machines agricoles, installateurs sanitaires, chauffagistes et couvreurs, photographes et métalliers.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

L’objectif est de communiquer auprès des 2 300 artisans-commerçants de notre territoire et aller vers : la sortie des Déchets Non Ménagers (DNM) des collectes du SMICTOM. La diminution des Déchets Toxiques en Quantités Dispersées (DTQD). Il n’y a pas d’objectif quantitatif fixé mais des repères dévaluation ont été établis : Nombre d’adhésions des artisans-commerçants aux filières professionnelles qui les concernent Nombre de “sorties” c’est-à-dire d’exonération de la Redevance d’Enlèvement des Ordures Ménagères (REOM) des artisans-commerçants Parallèlement, le SMICTOM souhaite mieux faire connaître et comprendre son rôle auprès des artisans-commerçants et engager un partenariat de terrain avec leurs fédérations respectives.

Résultats quantitatifs :

Communication auprès des 2 300 artisans-commerçants de notre territoire Adhésion des artisans-commerçants aux filières professionnelles qui les concernent directement : pas d’objectif chiffré fixé Nombre d’artisans-commerçants sensibilisés (via un partenariat) : 2004 = 32 ; 2005 = 25 ; 2006-2007 = 6 Le nombre d'artisans-commerçants sensibilisés via le partenariat n'a pas été enregistré depuis début 2006. Cette tâche étant devenue partie intégrante du travail des agents de communication du SMICTOM (les informations sont saisies directement dans un logicielNombre d’adhérents aux filières 2005 • Alsace Centrale : peintres = 8 - photographes = 5 • Bas-Rhin : bois = 76 • Région Alsace : auto = 115 • Bas-Rhin : métal = 11 2006-2007 (Région Alsace) peintres = 47 - photographes = 45 - bois = 96 - auto = 149 - métal = 47 couvreurs = 106 - électriciens = 10 L'adhésion des artisans-commerçants à des filières professionnelles demeure faible car les collectivités continuent à ramasser leurs déchets et à les accepter dans les déchèteries. Au cours de l'enquête menée sur un site pilote en mars 2007, les règles d'acceptation des déchets des artisans-commerçants ont été modifiées, à la fois en nombre et en contenu, par les élus (le compte-rendu de la délibération du conseil municipal est disponible pour les personnes concernées). La facturation a été modifiée en fonction de ces nouvelles règles. Suite aux enquêtes qui ont précédé l’attribution des conteneurs dans le cadre de la redevance incitative en 2010, la situation va évoluer.

Résultats qualitatifs :

• Compréhension par les artisans-commerçants de nos compétences respectives

• Partenariat de terrain avec les fédérations artisans-commerçants

• Communication :

- dans les documents de la fédération, sur le site du SMICTOM et dans la plaquette de la déchèterie pour l'information des artisans-commerçants sur les filières.

- dans la presse pour des opérations de "clean-up"

Mise en oeuvre

Planning :

Un courrier co-signé par les fédérations des artisans-commerçants et le SMICTOM a permis de présenter aux professionnels les compétences respectives du SMICTOM et des fédérations : les limites de nos services de collecte et de traitement et les services apportés par les animateurs déchets des fédérations.

Lors du ramassage des ordures ménagères, les équipages de collecte “scotchent” le bac lorsque le tri n’est pas effectué et un messager du tri du SMICTOM rencontre l’usager pour lui expliquer les raisons de ce refus et l’aider à mieux trier. 

Quand il s’agit d’un artisan-commerçant, les messagers du tri lui conseillent de contacter un animateur déchets de sa fédération afin d’avoir des conseils plus spécialisés. Parallèlement les animateurs déchets sont informés afin qu’ils aillent au-devant de la demande. Ils accompagnent les artisans-commerçants dans la mise en place d’une meilleure gestion de leurs déchets en leur apportant des informations d’ordre technique, juridique et financier. Un courrier est adressé à l’artisan-commerçant avec une plaquette de présentation du fonctionnement des déchèteries.

Elle a été spécifiquement réalisée à destination des artisans-commerçants, afin de répondre à toutes leurs questions et notamment sur les tarifs des matériaux payants. Cette plaquette sera remise à jour et adressée tous les ans aux artisans-commerçants et accompagnée des explications directes fournies sur le règlement de collecte aux artisans-commerçants par les animateurs déchets.

Moyens humains :

Messager du tri du SMICTOM Animateurs déchets des fédérations professionnelles

Moyens financiers :

Création de la plaquette en interne (3 jours Chargée de communication),

Impression 3000 plaquettes (170 euros TTC) par an (2005 et 2006).

Les fédérations artisans-commerçants prennent en charge l’envoi de la plaquette une année sur 2.

Après 2006, la plaquette est diffusée sur le site du SMICTOM.

Financement : 100% SMICTOM

Moyens techniques :

-

Partenaires moblisés :

Fédérations Artisans-commerçants : - UCA (Union des corporations artisanales du Bas-Rhin) 67, - CSIB les artisans du Bois, - UGA (Union des groupements artisanaux du centre Alsace) Programme LIFE Environnement

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

-

Difficultés rencontrées :

-

Recommandations éventuelles :

Suite au projet de collecte sélective du site pilote, les nouvelles règles seront appliquées ; elles seront plus pertinentes pour la collectivité et pour les artisants-commerçants. L’inspection des déchets entrants dans les déchèteries et un tarif forfaitaire seront appliqués.