Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience

Réseau des guides composteurs de l'Aisne

Conseil Général de l'Aisne

2 rue Paul Doumer
02000 Laon

contexte

Le Conseil Départemental est engagée dans un programme local de prévention des déchets. Afin d'encourager la réutilisation des matières fermenstescibles et d'en réduire la quantité dans les ordures ménagères et en déchèterie (benne à déchets verts), elle a accompagné la création du réseau de guides composteurs depuis 2011. Poursuivre les formations a minima jusqu'à l'atteinte de l'objectif initial de 100 guides composteurs sur le département, voire au-delà pour favoriser une répartition homogène des bénévoles présents sur le territoire, ainsi que pour maintenir la dynamique dans le temps (renouvellement des membres du réseau). Parallèlement, poursuivre l'animation du réseau et favoriser le rapprochement entre les guides composteurs et les collectivités à compétence déchet.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

- Sensibiliser des axonais au compostage domestique et les inviter à valoriser la matière organique, en leur enseignant des techniques de jardinage au nature comme le mulching, le paillage, le compostage, ...;

- Former des volontaires, futurs maîtres composteurs, dans l'objectif de transmettre leurs savoirs et leurs savoirs-faires acquis, au plus grand nombre;

- Fournir un relai de terrain pour les collectivités.

Résultats quantitatifs :

Progression régulière du nombre de guides composteurs entre 2008 et 2014. 5 guides composteurs se sont retirés du réseau en 2015. Mais l’objectif initial de 100 guides composteurs est toujours d’actualité.depuis la mise en place de la formation.

11 sessions de formations ont été réalisées depuis 2009, pour 121 personnes formées.

A la mi 2016, ce réseau cumule 108 membres.

Résultats qualitatifs :

La tendance voudrait que plus il y a de guides composteurs, plus la sensibilisation de la population est grande (évaluée par la tenue de stands sur des manifestations). Nous avons tenu un registre qui comptabilisait le nombre de stand qui a été cumulé par an, pour estimer l'impact de ces guides sur le territoire du département de l'Aisne. Il est à noter que malgré une simplification du questionnaire de suivi d’activité, qui est de plus passé de trimestriel à semestriel, il est toujours très difficile d’avoir un retour des bénévoles sur leurs activités. Notre prestataire, le CPIE, a été invité à faire des relances téléphoniques pour compléter les comptes rendus semestriels. Ce suivi nous permet de constater qu'annuellement, il y un nombre croissant de tenu de stand (passant de 11 en 2009, à 77 en 2014).

En plus de ces tenue de stands d’animation sur des manifestations grand public, ce réseau de guides composteurs intervient en milieu scolaire, en milieu associatif et répond à des sollicitations téléphoniques de particuliers. 

Mise en oeuvre

Planning :
Etapes clés de l'action

Étape

Réalisation prévisionnelle/effective

(mois/année)

Remarque(s)

Organiser la formation n°7

18, 19 et 29 Juin 2012

16 GC formés

Sensibiliser les EPCI au nécessaire rapprochement avec le réseau des GC

Semestre 2 - 2012

Suite à un mail au réseau prévention, déjà 1 réunion EPCI-GC organisée (SIRTOM du Laonnois)

Simplifier le questionnaire de suivi trimestriel de l’activité des GC

Semestre 2 - 2012

Nouveau questionnaire utilisé à partir de T3-2012

Organiser la formation n°8

Novembre 2012

10 GC formés

Organiser les formations n°9 et 10

juin 2013 et février 2014

107 GC à l’issue de la formation 10

Formation n°11

organisée en novembre 2014

113 GC à l’issue de la formation 11 (NB : il y a des désistements/déménagements/décès)

Assurer la pérennité du réseau au-delà du plan de prévention

2015

GT à créer pour transition vers une « association des GC de l’Aisne »

Réunion avec Valor’Aisne (syndicat de traitement) et le CPIE pour discuter de l’avenir du Réseau

2016

Etablir un travail visant à l’autonomie et à la pérennité du réseau

 

Moyens humains :

Un chargé de mission prévention déchets (0.15 ETP) 

Moyens financiers :
  • Marché prestataire : env. 10 000 €/an
  • Dépenses annexes (restauration réunion annuelle, cadeaux annuels) : env.1500€/an
  • Matériel (6 stands d’animation) : env. 2000€
Moyens techniques :

RAS

Partenaires moblisés :

Un nombre important de partenaires et de moyens humains ont été déployés. Entre les formateurs, les guides composteurs, le CPIE en tant que prestataire, les EPCI de collecte qui ont communiqué sur l'action à l'échelle de leur territoire, les collectivités en charge de la collecte des déchets (accueil des sessions de formation locales, relais appels à volontaires), un important réseau d'acteurs ont été mobilisés.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Reproductible à différentes échelles (Département, Syndicat de traitement, collectivité)

Difficultés rencontrées :

Niveau départemental

Recommandations éventuelles :

Les réseaux de guides composteurs sont généralement réalisés à l’échelle d’une collectivité locale mais peu fréquemment à l’échelle d’un département. Cela donne l’avantage d’un message homogène sur le territoire et propose un relais de terrain aux collectivités locales. La prise en charge de la formation par le département permet aux plus petites collectivités de bénéficier de guides composteurs.

En revanche, l’échelle départementale est mal adaptée pour l’animation et le suivi d’un réseau de plus de 100 bénévoles. Un lien fort entre les collectivités locales et les guides composteurs doit donc être favorisé pour tendre vers une animation plus efficace par sous-groupes locaux. 

 

- Nous referions :

Le passage d’un marché avec un prestataire pour la formation et l’animation des GC (le CPIE). La fabrication de plusieurs kits d’animation (stands) mis à disposition du réseau de GC. La tenue d’une journée de réunion annuelle de l’ensemble du réseau.

 

- Nous ne referions pas :

Ne pas assez associer les collectivités en amont : l’animation d’un réseau « départemental » et la communication avec plus d'une centaine de bénévoles est très complexe. Pour cette raison, le Département s’oriente vers un renforcement des liens entre les EPCI et les GC présents sur leur territoire afin de coordonner leurs actions locales respectives et de créer des sous-groupes locaux animés par les collectivités.