Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Le SIVED en poule position

Syndicat Intercommunal pour la Valorisation et l'Elimination

1 Place Liberté
Hotel de Ville
83136 Néoules
Frédéric Faissolle
sived@sived83.com

contexte

Dans le cadre de son programme « Prév’Action », lauréat de l’appel à projet national « territoire zéro gaspillage, zéro déchet » initié par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, le SIVED a décidé de lancer l’opération « Le SIVED en poule position » en 2015. Cette démarche vient en complément des différentes actions de compostage de proximité engagées par le SIVED sur son territoire : distribution de composteurs individuels auprès des ménages, installation de composteurs collectifs dans les campings et mise en place d’un composteur électromécanique pour réceptionner les restes alimentaires des établissements scolaires.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Réduire et valoriser les restes alimentaires des ménages de manière ludique et pédagogique.

Sensibiliser les acteurs et dynamiser le territoire.

Obtenir des œufs frais et locaux.

Résultats quantitatifs :

16 communes.

20 foyers participants à l’expérimentation.

20 poulaillers distribués.

40 poules adoptées.

3 mois d’expérimentation.

500 kg de restes alimentaires donnés au poules.

1 700 œufs obtenus grâce aux poules.

Résultats qualitatifs :

Les retours des foyers participants ont été très positifs. L’opération a été satisfaisante pour la majorité des adoptants qui sont ravis de voir diminuer leurs déchets et d’obtenir des œufs frais. Néanmoins, certains foyers ont rencontré des obstacles tels que le montage du poulailler, le pillage des restes alimentaires par les pies ou l’insécurité des poules face aux prédateurs.

Mise en oeuvre

Planning :

Janvier-février : montage du projet.

Mars : lancement de l’opération et communication.

Avril-mai-juin : diffusion, réception et sélection des dossiers d’inscription.

Juillet-août : convocation des foyers retenus et préparation de la distribution.

29 août : journée de distribution des poules et des poulaillers.

Septembre-octobre-novembre : expérimentation (pesée des déchets et comptage des œufs).

Décembre : bilan et valorisation de l’expérience.

Moyens humains :

1 chargée de mission pour la mise en place et le suivi du projet (à temps partiel sur l’année).

1 responsable technique pour l’appui au projet (3 jours).

4 ambassadrices de tri pour la distribution et le suivi (9 jours).

Moyens financiers :

Coût des poulaillers et du transport pour le SIVED : 3 290€ TTC.

Coût d’un duo de poules par foyer : 25€ TTC.

Moyens techniques :

20 poulaillers.

40 poules.

1 convention d’adoption et un guide poule par foyer.

1 camion pour le transport des poulaillers.

Partenaires moblisés :

Fournisseur des poulaillers : Emeraude Création à Lannion (22).

Eleveur des poules : La Ferme du Caramy à Tourves (83).

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Un an après l’expérience, les foyers sont toujours ravis d’avoir adopté les poules. Celles-ci leur donnent un à deux œufs chacune en moyenne et leur permettent de diminuer nettement leurs épluchures et restes de repas. Les foyers participants font le constat que leur poubelle à ordures ménagères se rempli moins rapidement qu’auparavant, cela les incite donc à mieux trier. Certains récupèrent même des fruits et légumes invendus en supermarché pour les donner à leurs poules. En plus de réduire les déchets, la démarche participe à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Enfin, une participante a continué la démarche de pesée des déchets et de comptage des œufs sur une année entière. Les résultats obtenus sont concluants (en sachant que c’est le foyer ayant obtenu la quantité totale de déchets détournés la plus faible durant l’expérimentation) : 80 kg de déchets ont été détournés des ordures ménagères et plus de 480 œufs ont été pondus par les gallinacées, de septembre 2015 à août 2016.

L’opération a été reconduite en 2016 auprès d’un large panel de foyer en raison de modalités d’inscription sans présélection. Environ 300 foyers ont bénéficié des poules et des poulaillers en 2016. Il est estimé, avec cette nouvelle opération, qu’environ 30 à 50 tonnes de biodéchets peuvent être détournées des ordures ménagères et qu’environ 100 000 œufs peuvent être pondus, sur une année.

Difficultés rencontrées :

Il s’agit d’une solution simple et originale de valorisation des déchets alimentaires et fermentescibles, complémentaire aux actions de compostage, et dans une moindre mesure, de gaspillage alimentaire. En ingérant près de 150 kg de déchets alimentaires sur une année, les poules peuvent largement concourir au détournement de ces déchets de la poubelle des ordures ménagères et donc à leur réduction. L’intérêt de cette opération réside également dans l’obtention d’œufs frais, à hauteur d’environ 250 œufs par an et par gallinacée.

Recommandations éventuelles :

Pour la pérennité de l’opération, il est nécessaire d’appuyer sur les points suivants : d’une part, proposer un poulailler de qualité et solide. D’autre part, renforcer l’aspect pédagogique, la sensibilisation et l’éducation au tri des déchets, notamment auprès des enfants. Enfin, effectuer un suivi régulier auprès des foyers et communiquer sur la démarche pendant et à l’issue de l’action concourent à son succès.