Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Le SIVED en poule position

Syndicat Intercommunal pour la Valorisation et l'Elimination

1 Place Liberté
Hotel de Ville
83136 Néoules
Frédéric Faissolle
Contact
Illustration de l’opération :

Le SIVED en poule position

(Crédits de l'image : SIVED NG)

contexte

Dans le cadre de son programme « Prév’Action », lauréat de l’appel à projet national « territoire zéro gaspillage, zéro déchet » initié par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, le SIVED NG a décidé de lancer l’opération « Le SIVED en poule position » en 2015. Cette démarche vient en complément des différentes actions de compostage de proximité engagées par le SIVED sur son territoire : distribution de composteurs individuels auprès des ménages, installation de composteurs collectifs et mise en place d’un composteur électromécanique pour valoriser les restes alimentaires des établissements scolaires en compost.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  • Réduire et valoriser les restes alimentaires des ménages de manière ludique et pédagogique.
  • Sensibiliser les acteurs et dynamiser le territoire.
  • Obtenir des œufs frais et locaux.
Objectifs quantitatifs :
  • Distribuer 300 poulaillers par an
  • Valoriser 100 kg de biodéchets par foyer et par an
Résultats quantitatifs :
  • 28 communes
  • 20 foyers participants à l’expérimentation en 2015
  • 3 à 6 distributions de poulaillers par an
  • 1 000 poulaillers distribués depuis 2015
  • 2 000 poules adoptées
  • 100 tonnes de biodéchets valorisés par an
Résultats qualitatifs :

Les retours des foyers participants sont très positifs. 70% des usagers se déclarent très satisfaits de la démarche et 83% sont satisfaits du poulailler reçu. Les adoptants sont ravis de voir diminuer leurs déchets et d’obtenir des œufs frais. Néanmoins, certains foyers ont rencontré des obstacles tels que le montage du poulailler, le pillage des restes alimentaires par des animaux sauvages ou l’insécurité des poules face aux prédateurs.

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Chaque année, le SIVED NG communique sur l'ouverture de l'opération via son magazine trimestriel Flash Tri et sa page Facebook. A partir de la date d'ouverture des inscriptions, les usagers peuvent s'inscrire par eux-mêmes sur une plateforme dédiée en ligne. Ils choisissent la date et l'heure parmi un panel de créneaux proposés. Ils doivent en parallèle envoyer les pièces administratives demandées (justificatif de domicile et photo du jardin) afin de valider définitivement leur inscription. Le jour du retrait du poulailler, les administrés doivent présenter leur bon d'inscription, une preuve d'achat ou de réservation de poules et la convention de participation signée. Une fois ces pièces validées et le paiement encaissé (chèque ou espèces), la personne se voit remettre son poulailler. 

Planning :
  • Février-mars : organisation / montage de l’opération.
  • Avril-mai : communication.
  • Juin à août : ouverture des inscriptions.
  • Septembre à décembre : journées de distribution des poulaillers (1 à 2 par mois).
  • Janvier : bilan et valorisation de l’expérience.
Moyens humains :
  • 1 chargée de mission pour la mise en place et le suivi du projet (35 jours).
  • 1 responsable technique pour l’appui au projet (1 jour).
  • 4 agents pour les distributions (6 jours).
Moyens financiers :
  • Coût d’un poulailler pour le SIVED NG : 179,85€ TTC.
  • Coût d’un poulailler pour les administrés : 30€.
Moyens techniques :
  • 300 poulaillers par an.
  • 1 hangar de stockage.
  • 1 lève-palettes.
  • 1 plateforme d’inscription en ligne.
  • 1 fiche technique poules.
  • 1 fiche technique poulailler.
  • 1 convention d’adoption.
  • 1 guide poule.
Partenaires moblisés :

Fournisseur des poulaillers : France Poulailler.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Il s’agit d’une solution simple et originale de valorisation des déchets alimentaires et fermentescibles, complémentaire aux actions de compostage, et dans une moindre mesure, de gaspillage alimentaire. Les foyers sont ravis d’avoir obtenu un poulailler et adopté des poules. Celles-ci leur donnent un à deux œufs chacune en moyenne et leur permettent de diminuer nettement leurs épluchures et restes de repas. Les foyers participants font le constat que leur poubelle à ordures ménagères se rempli moins rapidement qu’auparavant, cela les incite donc à mieux trier. Certains récupèrent même des fruits et légumes invendus en supermarché pour les donner à leurs poules. En plus de réduire les déchets, la démarche participe à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Difficultés rencontrées :

Les difficultés rencontrées sont majoritairement de l’ordre de l’information et de la communication. Quel que soit la modalité d’inscription choisie par nos services (formulaire papier ou en ligne), il est toujours nécessaire de relancer les administrés afin de recevoir les pièces justificatives demandées. De plus, malgré l’inscription des usagers, une partie d’entre eux fini par se désister ou ne pas se présenter aux demi-journées de distribution. Enfin, malgré les supports d’information variés (site internet, mails, affichages), les administrés ne font pas attention à certaines informations qui leur sont données / demandées.

Recommandations éventuelles :

Pour la pérennité de l’opération, il est nécessaire d’appuyer sur les points suivants : d’une part, proposer un poulailler de qualité et solide. D’autre part, renforcer l’aspect pédagogique, la sensibilisation et l’éducation au tri des déchets, notamment auprès des enfants. Enfin, effectuer un suivi régulier auprès des foyers et communiquer sur la démarche pendant et à l’issue de l’action concourent à son succès.