Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience

Evaluation d’opérations de gestion des déchets spéciaux en très petites entreprises : secteur dentaire - Allemagne

AWIPLAN

Servipôle
30 avenue du Général Leclerc
10200 BAR SUR AUBE

contexte

Les législations nationale et locale ont obligé les industriels à mettre en œuvre de nombreuses solutions de réduction, de collecte sélective et de valorisation des déchets dangereux dans les très petites entreprises.
Les différentes pratiques de gestion de ces déchets seront identifiées, permettant de définir des opérations de démonstration.
L’accent est mis sur la prévention de substances toxiques et le recyclage de matières précieuses. En effet, les cabinets et cliniques dentaires génèrent des quantités non négligeables d’eaux résiduaires et de déchets chargés en mercure et métaux précieux. Ces substances se trouvent notamment dans les amalgames et couronnes dentaires. L’amalgame, couramment utilisé comme matériau d’obturation, est un alliage composé de 50 % de mercure ainsi que d’argent et d’autres métaux.
 

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Les opérations de démonstration permettront de faire connaître et de promouvoir des actions exemplaires de gestion des déchets spéciaux.
-    Identification et promotion des bonnes pratiques de gestion des déchets spéciaux.
-    Étude des possibilités de transposition de ces pratiques à d'autres entreprises et secteurs d'activité.
 

Résultats quantitatifs :

Une fiche détaillée présentant les résultats obtenus dans cette action a été rédigée par l’Université de STUTTGART. Elle est disponible auprès d’AWIPLAN (Kristina BELLENOUE et Jean-Michel SIDAINE, awiplan@wanadoo.fr), partenaire du programme OPTIGEDE et co-auteur de ce travail.
Dans la pratique, les filtres à amalgame ont fait leurs preuves. Les prestataires de collecte assurent gratuitement la collecte des dents extraites et des cartouches chargées en amalgame qu’ils remplacent par de nouveaux filtres. Le mercure contenu dans les déchets est traité, nettoyé et peut être réutilisé dans d’autres domaines. Les cabinets dentaires n’ont pas de frais à supporter.

Environ 200 g de mercure peuvent ainsi être recyclés par an et par cabinet dentaire.

Résultats qualitatifs :

-

Mise en oeuvre

Planning :

L'Université de Stuttgart sélectionnera, en collaboration avec KURS, les Départements du Ludwigsburg (AVL) et  de Böblingen (AWB), des secteurs d'activités et des entreprises ayant des systèmes de gestion particulièrement efficaces. Les critères d'évaluation sont : environnementaux, économiques et l'intégration dans les process.
L’Université de Stuttgart décrit ces opérations sous forme de fiches “Opérations exemplaires” dans la fiche détaillée de résultats citée ci-dessus.

Actions de prévention, de valorisation et de réduction de polluants : procédé utilisé par l'entreprise.
Conformément au Règlement allemand sur les eaux usées, les cabinets dentaires doivent être équipés de séparateurs d’amalgame, capables de retenir au moins 95 % en poids de l’amalgame contenu dans les eaux. Parallèlement, les dents extraites contenant des plombages en amalgame sont collectées et ajoutées aux déchets d’amalgame dentaire. Cette démarche permet de réduire et de valoriser ces déchets hautement toxiques (un cabinet dentaire produit en moyenne 300 g d’amalgame dentaire par an).
 

Moyens humains :

-

Moyens financiers :

Université de Stuttgart 50 %
 Programme life Environnement 50 %

Moyens techniques :

-

Partenaires moblisés :

KURS,

Entreprises,

Abfallwirtschaft Böblingen,

Awiplan SARL,

AVL,
Ministère de l’environnement du Bade-Wurtemberg,
Ministère de l’économie du Bade-Wurtemberg.

 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

-

Difficultés rencontrées :

-

Recommandations éventuelles :

-