Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Développement des filières de tri des déchets dangereux

Smitvad

Mairie - Bp 14
76760 Yerville
Mathias Eusebe
mathias.eusebe@smitvad.fr

contexte

Le développement des filières de tri des déchets dangereux représente une action de prévention qualitative des ordures ménagères essentielle, particulièrement dans le contexte de la mise en service de l’usine de tri-méthanisation de Brametot.

 

L’objectif de l’action est donc tout d’abord d’amener l’ensemble de la population à trier l’ensemble de ses déchets spécifiques (piles, cartouches d’encre, DEEE, …) en utilisant les filières spécifiques des déchèteries.

 

Pour cela, l’effort a été porté à la fois sur l’information et la facilitation du geste de tri.

 

Dans un 2ème temps, nous avons souhaité développer une prévention quantitative de ces déchets dangereux en proposant des incitations à l’achat de produits plus respectueux de l’environnement (piles rechargeables…). Cependant, l’absence de retour de la part des distributeurs ne nous a pas permis d’avancer sur cette question.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Activité :

 

distribution de bornes pour piles, cartouches, lampes… dans toutes les mairies, écoles…
signalétique et communication voyante dans ces lieux et en déchèteries,
orienter davantage l’achat vers les piles rechargeables.

 

Impact :

 

100% de la population déclarent apporter leurs déchets dangereux en déchèterie (90% actuellement),
75% de la population déclarent être plutôt piles rechargeables (40% actuellement).

Résultats quantitatifs :

Un guide sur les déchets spécifiques distribué à chaque foyer.

Plus de 130 bornes de pré-collecte installées sur le territoire.

Résultats qualitatifs :

Le compost produit à l'usine de méthanisation de Brametot est conforme à la norme NFU-44051.

Mise en oeuvre

Planning :

Depui janvier 2013 : munir toutes les mairies, écoles... de boîtes de pré-collecte de piles, cartouches d'encre...

Janvier-mai 2014 : distribuer le guide des déchets spécifiques à tous les foyers du territoire

Mai 2014 : réaliser des panneaux de communication sur l'action pour les déchèteries

Juin 2014 : suivre les indicateurs (quantités collectées, ventes de piles rechargeables...)

Octobre 2014 : proposer des incitations financières dans les magasins pour l'achat de piles rechargeables (pas de réponse)

Juin 2015 : suivre les indicateurs (augmentation des tonnages de déchets dangereux triés de 2,3 à 2,5 kg/hab/an).
 

Moyens humains :

10% d'un ETP

Moyens financiers :

Environ 20 centimes d'euro par unité pour l'édition du guide.

Autres frais de communication pour l'édition de panneaux explicatifs en déchèterie.

Moyens techniques :

Nécessité de maîtriser logiciels de dessin et de création de pdf (ou passer par un prestataire).

Partenaires moblisés :

CG76, Com. com., éco-organismes, lieux de pré-collecte (mairies, écoles...), déchèteries, grandes surfaces, ADEME.
 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

L'atout de cette action a été pour nous le fait que le CG76 a travaillé à l'édition d'un guide des déchets spécifiques que nous avons pu copier et adapter aux spécificités de chaque territoire.

Il est probable que le document ne serait pas disponible pour des collectivités extérieures au département qui pourraient alors être contraintes de rédiger et mettre en forme intégralement un document.

Difficultés rencontrées :

L'originalité par rapport à ce qui avait été prévu par le département est que nous avons choisi d'adapter précisément le contenu du guide aux spécificités de chaque communauté de communes. En effet, les consignes de tri variant parfois sensiblement suivant les collectivités, distribuer un guide commun ne semble par pertinent.

Recommandations éventuelles :

S'assurer que le document distribué soit à la fois suffisamment complet pour avoir un minimum de fond tout en ayant à l'esprit la priorité qui reste qu'il soit pratique pour les usagers et leur permette instantanément de savoir où apporter chaque type de déchet dangereux.