Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Déconstruction sélective - Démarche DEMOCLES

Sitom-Mi

31, Rue Jean Moulin
Bp 30218
56305 Pontivy

contexte

Le SITTOM-MI est un syndicat de traitement de déchets situé dans le Morbihan à Pontivy. Il est propriétaire d'un bâtiment tertiaire de 450m² sur 2 niveaux qu'il fallait déconstruire. Conscient de son rôle dans la prévention de la production de déchets de son territoire, le SITTOM-MI souhaite valoriser au maximum les sous-produits issus de la déconstruction du bâtiment en filières adaptés avant de démolir l’ossature béton du bâtiment. Décision a été prise de le déconstuire sélectivement, en suivant la méthologie développée par la plateforme collaborative DEMOCLES.

Parallèlement aux diagnostics réglementaires (amiante, plomb, termites), un diagnostic "ressources" a été mené. Ce préalable a permis de recenser, de quantifier différentes catégories et préparer ainsi le marché de travaux.

3 lots ont été constitués :

  • curage du bâtiment,
  • désamiantage,
  • et démolition du gros oeuvre.

C'est sur le lot "curage" qu'a reposé toute la démarche de déconstruction sélective : les ouvriers ont déposé sélectivement tous les éléments pour ensuite les diriger vers les filières de réemploi, recyclage, démantèlement, valorisation énergétique...limitant ainsi la fraction destinée à l'enfouissement (habituellement en mélange).

S'agissant du lot 3 (démolition du gros oeuvre), le béton a été intégralement concassé et réemployé sur place en remblai pour un parking suivant des caractéristiques "voirie lourde".

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  • Disposer d'un diagnostic "déchets/ressources" permettant d'avoir une connaissance fine des matériaux présents dans le bâtiment, de quantifier, d'explorer des pistes en terme de réemploi et de consolider les pistes sur la valorisation matière,
  • Valoriser sous forme de recyclage, explorer le réemploi...pour les déchets issus de la déconstrucion du bâtiment, et limiter la part éliminer en enfouissement (habituellement la fraction en mélange)
Objectifs quantitatifs :

Objectifs de valorisation fixés à environ 90% des déchets du second oeuvre soit environ 100T sur les 115T issus du diagnostic préalable.

Résultats quantitatifs :

Entre diagnostic et tonnages réels sur le second oeuvre :

  Quantité estimée lors du Diagnostic (en t) Quantité réelle (via BSD - en t)
TOTAL  76.12 tonnes 115.97 tonnes

Au global sur les déchets du second oeuvre :

  • 11T ont été réemployées (ardoise naturelle en paillage paysager par exemple), soit 9%,
  • 96T ont fait l'obet d'une valorisation matière, soit 83%,
  • 0.3T ont été valorisées énergétiquement, soit 0.2%,
  • et 9 tonnes ont été éliminées en installation de stockage, soit 8%.

En synthèse, 92% des déchets du second oeuvre ont été réemployés/valorisés dans le cadre de ce chantier de démolition.

A noter que sur le gros oeuvre, la totalité de la fraction minérale (900 tonnes) a été déferraillée et concassée pour être réemployée sur site afin de remblayer le terrain, destiné à devenir un parking (avec des caractéristiques "voirie lourde"). 

Résultats qualitatifs :
  • Une vraie réflexion sur le tri, le réemploi et la valorisation des déchets issus de la déconstruction,
  • Les agents, au sein de l'entreprise de curage, se sont bien appropriés la démarche et ont trouvé "du sens" à leurs actions.

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Déconstruction sélective d'un bâtiment tertiaire de 450 m² sur 2 niveaux, soit 900m² de plancher.

Pour mener à bien cette initiative, le SITTOM-MI a souhaité allotir le marché de la manière suivante :

  • Curage du bâtiment et valorisation des éléments constitutifs du bâtiment,
  • Désamiantage, plomb et termites,
  • Démolition du Gros Oeuvre.
Planning :
  • AMO retenu en février 2019,
  • Diagnostic réalisé en juin 2019,
  • Démarrage travaux en septembre 2019,
  • Fin d'opération en décembre 2019.

Sur la phase de "curage", le tri n’a entraîné que 2 semaines supplémentaires sur un total de 5

Moyens humains :
  • 1 ingénieur AMO,
  • 4 personnes pour les diag (15 jours de diag),
  • 1 ingénieur pour les travaux de curage avec une équipe de 5 salariés pour la dépose,
  • 3 personnes en désamiantage,
  • et 2 personnes pour la démolition du gros oeuvre.
Moyens financiers :
  • Etudes Préalables et diagnostic 44 726,67 €HT,
  • Suivi Chantier et SPS 30 358,33 €HT,
  • Lot Curage 60 383,22 €HT,
  • Lot désamiantage 83 527,80 €HT,
  • Lot démolition gros oeuvre 34 197,61 €HT.
  • Total : 253 193,63 €HT

D’un point de vue économique, au global de la démolition du bâtiment, une opération traditionnelle n’aurait été que 5% moins chère sur ce chantier en particulier

Moyens techniques :
  • Acquisition d'un Ipad pro pour faire tourner le BIM (Bati RIM) suite au diagnostic ressources (modélisation 3D du bâtiment)
Partenaires moblisés :
  • ADEME
  • Recylum/EcoSystem

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Un bon diagnostic "ressources", une entreprise de curage convaincue, et un excellent suivi de chantier.

Difficultés rencontrées :

Les filières de recyclage géographiquement très éloignées (exemple moquette recyclée en Belgique).