Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience

Création d'un réseau de boîtes à dons dans 25 campings du littoral vendéen

Trivalis

31, Rue de l'Atlantique
Bp 605
85015 La Roche-sur-Yon
Illustration de l’opération :

Illustration d'une boîte à dons

(Crédits de l'image : Groupement tourisme des Territoires Zéro Déchet, Zéro Gaspillage)

contexte

Trivalis est lauréat de l’appel à projets « Territoires Zéro Déchet, Zéro Gaspillage » de l’Ademe. Les 17 EPCI membres du syndicat sont inscrits dans une démarche de réduction et de prévention des déchets. Ainsi, depuis mai 2016, 5 collectivités du littoral vendéen se sont réunies pour travailler sur la prévention des déchets issus des activités touristiques.

Les membres sont :

- la communauté de communes Challans Gois Communauté,

- la communauté de communes de l’Ile de Noirmoutier,

- la communauté de communes Océan Marais-de-Monts,

- la communauté d’agglomération Les Sables d’Olonne Agglomération,

- la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Soit 5 intercommunalités regroupant 41 communes littorales et rétro-littorales et 233 241 habitants (DPGF 2016).

Sur le territoire du groupement, 77 % des lits touristiques marchands sont concentrés par les hébergements de plein air. Ces derniers sont ainsi des acteurs incontournables dans la stratégie de développement des initiatives pour réduire les déchets.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Sur le territoire du groupement, 77 % des lits touristiques marchands sont concentrés par les hébergements de plein air. Concrètement, ce sont donc les campings et les villages vacances qui accueillent la majorité des vacanciers sur le territoire du groupement (hors résidences secondaires).

Les établissements de plein air sont ainsi des acteurs incontournables dans la stratégie de développement des initiatives pour réduire les déchets. En effet, des services proposés au quotidien par les hébergeurs peuvent émerger une prise de conscience individuelle. En saison, les tonnages de DMA collectés augmentent proportionnellement avec l’arrivée des vacanciers. Parmi les objets collectés, la partie en bon état liée aux activités de loisirs des touristes pourrait être réutilisée.

Objectif principal du projet : Donner une seconde vie à des objets en bon état en invitant les clients à les déposer dans les boîtes à dons plutôt que de les jeter dans les poubelles des campings.

Objectifs quantitatifs :
  • Equiper 10 % des établissements de plein air du groupement, soit environ 28 établissements
  • Détourner des objets en bon état des conteneurs des hébergeurs

  • Attiser la curiosité et attirer l’attention des touristes sur le réemploi afin de créer une émulation sur le sujet
  • In fine, baisser le volume des déchets collectés
Résultats quantitatifs :

Etablissements mobilisés :

Durant la saison 2017, 25 campings partenaires. Soit plus de 16000 lits touristiques et 86000 vacanciers de mai à septembre 2017.

Au 31 juillet 2018, 30 établissements mobilisés.

Objets détournés :

Au terme de la saison, chaque camping établit un bilan du fonctionnement de sa boîte à dons. Ainsi, grâce aux comptages estivaux et l’analyse des retours terrain, un portrait-robot de la boîte à dons « type » a pu être dressé.

Sur les 2686 objets caractérisés et pesés lors des deux sessions mensuelles de comptage en juillet et août 2017, 48% de livres et magazines, 18,7% de vêtements et 15,6% d’accessoires de cuisine. La moyenne par établissement s’établit à 54 objets par semaine dont près de 50% de livres et magazines et 12,8 kg d’objets par semaine (115 kg sur 2 mois soit près de 3 tonnes d’objets détournés au sein du réseau).

Résultats qualitatifs :

Retours terrain :

Les bilans individuels réalisés à l'issue de la saison témoingent d'un retour clients 100 % positifs (compliments spontanés à l'accueil ou lors de discussions, sur les réseaux sociaux et les plates-formes de notation).

Retours médiatiques :

2 reportages dans la presse spécialisée française (L’Officiel des Terrains de Camping et La Gazette des Communes), 1 article dans la presse spécialisée allemande (Deutscher Camping), 4 articles sur des sites spécialisés (Fédération Internationale de Camping Caravanning, Fédération Nationale de l'Hôtellerie de Plein Air, Zero Waste France et Syndicat mixte de Besançon et de sa région pour le traitement des déchets), 4 articles dans la presse locale (Ouest France, le Journal des Sables et le Journal de la Vendée), 2 reportages sur les radios locales (Alouette et Nov FM), 2 reportages sur la télévision locale (France 3 Pays de la Loire et TV Vendée), 1 article dans la presse locale spécialisée (Itinéraires) et 2 articles dans des médias en ligne locaux (Demain Vendée et Vendée Expansion).

Mise en oeuvre

Description de l'action :

En saison, les équipes de gestion réceptionnent une part importante des produits consommés par les clients à l’intérieur comme à l’extérieur des campings.

Ainsi, une fois les vacances terminées, de nombreux objets de loisirs finissent leur vie dans les poubelles des établissements : livres, magazines, jeux de plage, matériel de camping, etc. Or, certains objets sont en bon état et peuvent être utiles à d’autres vacanciers.

Les boîtes à dons rassemblent ces objets valorisables pour leur donner une seconde vie.

Planning :
  • Sélection des campings : octobre/novembre 2016
  • Lancement du marché de construction des boîtes à dons : 10 octobre 2016
  • Sélection du prestataire : 14 novembre 2016
  • Prise de contact avec les gestionnaires : à partir de novembre 2016
  • Construction du prototype : janvier/février 2017
  • Construction des 28 boîtes à dons : mars/avril 2017
  • Livraison et installation : mai/juin 2017
  • Suivi mensuel du fonctionnement des boîtes à dons (comptages, caractérisations et pesées des objets) : juillet et août 2017
  • Organisation d’un concours photo avec l’ensemble des campings du groupement : août 2017
  • Bilan de la saison 2017 : septembre à décembre 2017
  • Poursuite de l’opération pour la saison 2018
Moyens humains :

1 coordinateur du programme de prévention sur 1 an à raison de 1 à 10h hebdomadaire en fonction des étapes.

Moyens financiers :

Marché pour la construction, l’installation et la livraison de 28 boîtes à dons dans les campings partenaires du groupement : 11200 euros TTC, soit 400 euros TTC par boîte à dons.

Partenaires moblisés :
  • Pour la sélection des établissements et la communication : Fédération Vendéenne de l’Hôtellerie de Plein Air et Vendée Expansion
  • Pour l’aménagement intérieur : Plusieurs campings volontaires réunis en groupe de travail.
  • Pour la construction, la livraison et l’installation des boîtes à dons : Chantiers d’insertion ESNOV à Noirmoutier

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Parmi les conditions de réussite, le soutien et le suivi de la boîte à dons par l’équipe de gestion est essentiel.

A contrario, aucun critère déterminant n’a été descellé parmi la situation géographique, le nombre d’emplacements ou d’étoiles, le pourcentage de propriétaires ou de clients étrangers.

A noter que le projet s'appuie sur l'installation d'une boîte à dons pilote à Saint-Gilles-Croix-de-Vie en août 2016. Egalement organisé dans le cadre du programme de prévention, ce projet pilote visait à crédibiliser et prouver le bon fonctionnement d'une boîte à dons sur l'espace public, en pleine saison touristique. La boîte à dons ayant été respectée des usagers résidents et vacanciers, il était plus aisé de convaincre les hébergeurs d'installer une boîte à dons sur l'espace privé et maitrisé du camping. Cette stratégie de projet pilote a permis de reproduire et massifier l'action rapidement.

Recommandations éventuelles :

La Fédération Vendéenne de l’Hôtellerie de Plein Air (FVHPA) compte 250 campings adhérents dans le département (plus de 70 % des établissements). Partenaire du groupement dès le début du projet, la FVHPA est un soutien et un relai majeur auprès des professionnels de l’hôtellerie de plein air.