Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Création d’une ressourcerie à Sarrebourg avec des permanences réemploi en déchèteries

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

Syndicat Mixte du Pays de Sarrebourg

5 Terrasse Normandie - ZAC des Terrasses de la Sarre - CS 70
57403 SARREBOURG CEDEX

contexte

Avec la mise en place de la redevance incitative au 1er janvier 2011, le territoire de l’Arrondissement de Sarrebourg a vécu un fort transfert des déchets, notamment avec, entre 2009 et 2011 :

- une réduction de 54 % des OM résiduelles (ratio/hab.),

- une augmentation de 25 % d’emballages triés (ratio/hab. avec une baisse du taux de refus de tri à 13,5 %),

- et une augmentation de 22 % des apports en déchèteries (ratio/hab.).

Le gardiennage en déchèteries s’est révélé de plus en plus complexe en période de pointe, notamment les samedis (fréquentation jusqu’à 6 500 visiteurs/mois sur les périodes de grande affluence à la déchèterie de Sarrebourg).

Par ailleurs, l’Assajuco Emmaüs de Dieuze, qui réalise des collectes à domicile (sur appel téléphonique) sur l’Arrondissement de Sarrebourg depuis plusieurs années, est consciente du potentiel de gisement d’objets réutilisables sur le territoire.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  •  Apporter une solution économiquement intéressante au problème des gardiens de déchèteries surchargés aux heures de pointe(dont les WE) ;
  • Sensibiliser la population par une présence d’agents réemploi en déchèteries ;
  • Implanter une ressourcerie sur le territoire afin d'amplifier les gestes de prévention des produits pouvant être réutilisés et permettre des économies aux habitants (gain sur la tarification incitative ; économie sociale et solidaire locale) ;
  • Créer des emplois locaux ;
  • Contribuer à l’insertion professionnelle et à l’action sociale locale en direction des plus démunis par la création d’un Atelier Chantier d’Insertion.
Résultats quantitatifs :

En 2011 sur 5 mois :

- 1 546 unités d'objets récupérés en déchèteries pour le réemploi ;

- 1 402 unités d'objets récupérés en collecte à domicile par l'Assajuco Emmaüs ;

- et des dépôts directs à l'antenne de Sarrebourg non-comptabilisés en 2011.

 

Chiffre d’affaire Antenne Assajuco Emmaüs de Sarrebourg :

10 242 € (sur 2 mois et demi) du 18/10/11 au 31/12/11.

23 048 € (sur 4 mois) du 01/01/12 au 30/04/12.

Résultats qualitatifs :
  • Création d’une équipe de 40 bénévoles, 12 agents en insertion professionnelle et d’un chef d’équipe en CDI.
  • Très bons résultats sur la qualité des objets récupérés en déchèteries.
  • Des usagers contents de ce nouveau service.
  • Gardiens de déchèteries soulagés durant les périodes de grande affluence, par l’aide que leur apporte la présence d’un agent réemploi pour gérer le flux des véhicules en entrée de déchèteries.
  •  Une action solidaire sur le territoire avec un magasin en pleine expansion.

Mise en oeuvre

Planning :

Janvier – Juillet 2011 - Phase de montage du projet :

  • Rencontre et concertation avec l’Assajuco Emmaüs Dieuze (hors territoire),
  • Préparation d’un dossier à la DIRRECTE pour la création de 7 postes en insertion professionnelle et d’un encadrant,
  • Prévision budgétaire sur 3 ans,
  • Faisabilité de mise en place de conteneurs réemploi en déchèteries (place disponible) et concertation avec le prestataire d’exploitation des déchèteries (Véolia) pour l’arrivée d’agents réemploi Emmaüs sur sites,
  • Recherche de locaux pour créer une antenne à Sarrebourg,
  • Convention d’aide financière entre le groupement intercommunautaire des déchets de l’Arrondissement de Sarrebourg et l’Assajuco Emmaüs Dieuze,
  • Avenant au marché d’exploitation des déchèteries et demande d’un plan de prévention/sécurité entre l’exploitant et l’Assajuco Emmaüs,
  • Délibération et demande de subventions.

 

Mi-Juillet à Octobre 2011 - Permanences réemploi en déchèteries :

  • Installation des conteneurs réemploi,
  • Prise de fonction des agents d’accueil réemploi dans les 7 déchèteries débutant par un stage d’immersion de 15 jours,
  • Création d’un dépliant grand public distribué en déchèteries.

 

1er septembre 2011 :

  • Remise des clés du 1er local Assajuco Emmaüs (256 m2),
  • Dossier ERP (établissement recevant du public) du futur local de vente Assajuco Emmaüs.

 

1er octobre 2011 : Remise des clés d’un 2ème local d’entreposage (300 m2).

 

18 octobre 2011 : 1ère vente dans le magasin Assajuco Emmaüs de Sarrebourg.

 

1er janvier 2012 : Création de 5 nouveaux postes en insertion soit un total de 12 agents.

 

1er mars 2012 :

  • Remise des clés d’un 3ème local, qui sera local de vente également (380 m2),
  • Dossier ERP (Établissement recevant du Public) de ce 2e local de vente Emmaüs.

 

Mai-juin 2012 :

  • Élaboration d’un plan de prévention/sécurité entre le nouvel exploitant des déchèteries (suite à un marché) et l’Assajuco Emmaüs,
  • Élaboration de procédures écrites de fonctionnement entre les agents d’accueil réemploi Emmaüs et les gardiens de déchèteries (signées par chaque agent).

 

Moyens humains :

Chargé de mission prévention déchets : 0,3 ETP en 2011.

 

Personnels Emmaüs Antenne de Sarrebourg créée en 2011 :

40 bénévoles (temps variable) ; 12 agents en insertion professionnelle en contrat de 21h/semaine dont 3 heures de projet professionnel (avec 13 h/semaine de permanences en déchèteries par 7 agents réemploi Emmaüs) ; 1 chef d’équipe en CDI (35 h/semaine) + Projet de pérennisation d’un agent en CDI (35 h/semaine).

Moyens financiers :
  • Subvention de la Communauté de Communes à Emmaüs de 2 500 €/mois pendant 3 ans soit 90 000€ sur 3 ans (sous convention d’aide financière) ;
  • Prise en charge des 6 premiers mois de loyers soit 3 461 €TTC ;
  • Prise en charge de travaux d’habilitation du 1er local soit 15 663 €TTC (subventionnés à 50 % sur HT par l’ADEME) ;
  • Achat de 6 conteneurs réemploi pour les déchèteries (un de 30 m3 et 5 de 15 m3) soit 18 150,50 €TTC (subventionnés à 50 % sur HT par l’ADEME).
Moyens techniques :
  • 3 locaux sous-loués à prix modique (locaux destinés à la démolition dans le projet d’urbanisation communal à échéance de 4 à 5 ans) ;
  • 6 conteneurs réemploi sur les 7 déchèteries ;
  • Outil de communication : un dépliant d’information grand public ;
  • Projet de construction d’un bâtiment relais par la Communauté de Communes dans le cadre de sa compétence économique.
Partenaires moblisés :
  • Les 7 communautés de communes du groupement intercommunautaire ;
  • L’atelier chantier d’insertion l’Assajuco Emmaüs de Dieuze ;
  • Le service action sociale de la sous-préfecture (DIRRECTE) ;
  • Le prestataire d’exploitation des déchèteries (Véolia) ;
  • La Mairie de Sarrebourg et la SNCF Gare connexion (pour les locaux) ;
  • L’ADEME.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :
  • Territoire doté d’une commune de type urbain (Sarrebourg = 12 800 habitants) et d’un réseau de plusieurs déchèteries ;
  • Action intéressante pour une collectivité ayant des problèmes de gardiennage de déchèteries surchargés aux heures de pointe, notamment les samedis.
Difficultés rencontrées :

Présence d’agents réemploi sur les déchèteries pendant les heures de pointe, ce qui favorise :

  • la sensibilisation des habitants sur le réemploi,
  • la quantité et la qualité des apports en réemploi,
  • et la gestion des flux de véhicules en entrée de déchèteries pour de meilleures conditions de gestion.
Recommandations éventuelles :
  • Démontrer les bénéfices financiers et techniques qui peuvent être apportés par ce projet sur le fonctionnement des déchèteries auprès des élus (le coût d’un 2ème gardien sur les 7 déchèteries aurait été de 170 000 €/an ; avec un seul gardien, en forte affluence, les gardiens ne pouvant pas tout suivre, les erreurs dans les bennes sont problématiques);
  • Être à l’écoute : faire des réunions avec l’association de réemploi et les gardiens de déchèteries régulièrement ; et échanger sur les besoins et problématiques qui se posent au fil de l’eau, en avançant point par point.
  • Croiser les autres compétences de la collectivité et travailler en lien avec la commune d’implantation pour la mise à disposition de locaux au titre de la création d’une activité d’économie solidaire.