Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience

Compostage de proximité

Syndicat de Traitement des Ordures Ménagères du Guillestrois

Illustration de l’opération :

contexte

Le SMITOMGA mets à disposition ses premiers composteurs individuels en 2011.

En 2015, le Syndicat mixte de traitement des ordures ménagères du Guillestrois et de l’Argentiérois (SMITOMGA) est lauréat de l’appel à projet territoire zéro déchet zéro gaspillage. Afin de déployer sa politique de promotion du compostage le SMITOMGA sollicite une subvention de l’ADEME et de la région PACA qui est acceptée début 2016.

En 2017, dans le cadre de la loi NOTRe, la communauté de communes du Guillestrois (adhérente au SMITOMGA) et la communauté de communes de l’Escarton du Queyras (également lauréat de l’appel à projet territoire zéro déchet zéro gaspillage) ont fusionné. Le SMITOMGA devient alors le syndicat mixte de traitement des ordures ménagères du Guillestrois-Queyras et de l’Argentièrois, regroupant 23 communes et 15 000 habitants.

Le pourcentage de déchets compostables retrouvés dans les OM est d'environ 32%. Les quantités d'OM peuvent plus que doubler en saisons touristiques estivales ou hivernales.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Réduire la part de biodéchets présente dans les OMR et valoriser localement le gisement par :

  1. La mise en œuvre du compostage collectif dans les hameaux et cœurs de villages.
  2. La mise en œuvre du compostage collectif dans les campings. Cet axe a été élargi aux acteurs touristiques dans leur ensemble (restaurateurs, centres de vacances, hébergeurs touristiques) compte tenu des demandes.
  3. La mise en œuvre du compostage en pied d’immeuble. Initialement prévu pour 7 résidences HLM cet axe a été élargi aux copropriétés.
  4. La mise à disposition de composteurs individuels de 300L pour les ménages ayant un jardin et préférant le compostage individuel au compostage collectif
Objectifs quantitatifs :
  • Compostage en pied d’immeuble : 60% de HLM du territoire équipé
  • Installation de sites de compostage dans 50% des campings
  • Déployer le compostage collectif de manière homogène sur le territoire (toutes les communes)
  • Sites de compostage pédagogiques dans les écoles
  • Sites de compostage dans structures touristiques privées (hors campings)
  • Installation de placettes de compostage collectif public : 4 par village  (Objectif initial avant fusions de communes)
Résultats quantitatifs :

En août 2019, à la fin de l'opération compostage collectif, les sites de compostages publics et professionnels (3 bacs) installés par le SMITOMGA sont :

  • 13 résidences équipées
  • 9 campings équipés
  • 12 écoles équipées
  • 15 structures touristiques équipées
  • 66 placettes de compostage collectif public installées 

Pour la sensibilisation :

  • En 2016-2017 : 7 sites installés avec sensibilisation en porte-à-porte (67 foyers rencontrés), 7 temps conviviaux, 2 référents volontaires pour suivre 2 sites.
  • En 2018 : 2 ateliers compostage,
  • En 2019 : 10 sites installés avec sensibilisation en porte-à-porte (153 foyers rencontrés, 8 professionnels, 5 prescripteurs et 1 animation)

Plus de 1000 composteurs individuels distribués depuis le début du programme

Résultats qualitatifs :
  • - Pour chaque site installé avec un financement de l'ADEME une sensibilisation en porte-à-porte à été faîte et permets de répondre individuellement aux questions de chacun.
  • - Une habitude de compostage rapidement prise par les habitants qui ont facilement adhérés à l'opération, avec : des usagers satisfaits, des consignes de tri globalement respectées, des habitants réceptifs, aussi bien chez les permanents, les secondaires et et les touristes.
  • - La fabrication des placettes de compostage est en bois et en circuit court. 
  • - Sur la CCGQ, possibilité de bénéficier de la tarification incitative mise en place en 2017.

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Un technicienne compostage installe et entretient les sites de compostages collectifs.

Ces sites comprennent un bac d'apport des biodéchets (800-1000L), un bac de maturation (800-1000L), un bac de broyat (600-800L)

Ces sites sont installés dans la mesure du possible à proximité des points d'apport volontaire. Cela permet d'avoir un point unique où apporter ses déchets pour le citoyen et facilite le suivi par les agents de collecte du remplissage du bac d'apport et du bac de broyat.

Planning :
  1. Déterminer les objectifs, les cibles les équipements pour y répondre
  2. Lancer une(des) consultation(s) pour l'achat de bacs de compostage collectifs (600-800-1000L) et individuels (400L) en bois local + biosceaux de 7-10 L (7L pour les ménages participant au compostage collectif, 10L pour le ménages disposant d'un composteur individuel) + mélangeur/aérateur + guide de compostage + signalétiques
  3. Livraison et stockage des composteurs en bois (mélèze) dans un endroit secs
  4. Conventionnement avec les mairies pour installer les sites sur le domaine public et avec les professionnels pour les sites privés. Conventionnement avec les particuliers pour que les composteurs individuels restent sur le territoire
  5. Installation des sites (technicien du SMITOMGA) et animation (prestataire exterieur et technicien pour les apéros compost, porte à porte etc)
  6. Recherche d'un référent par site qui est sensibilisé et qui aura la charge de la surveillance du site pour alerter en cas de problème
  7. Suivi, entretien, vidange des bacs pleins ou condamnation  pour mettre en maturation (vis), apport de broyat
  8. Lorsque le compost est mûr, ouverture du composteur de maturation dans les quartiers avec un affichage "servez-vous" (attention, non homologué pour les cultures à destination alimentaire)
Moyens humains :

entre 0,5 et 1,5 ETP

Moyens financiers :
  • 16 200 € (ttes charges comprise) minimum de personnel par an pour 0,5 ETP + 38 000 € TTC de sensibilisation (porte-à-porte, animation etc sur 17 sites)
  • 20 000 € TTC de kits de compostage collectifs pour 30 sites et 77 000 € TTC pour l'achat 115 kits de compostage (total SMITOMGA)
  • 11 700 € TTC de communication (spots radio, affiches, vidéo, articles de presse etc)
  • 6 500 € de composteurs individuels (120 kits)
Moyens techniques :
  • - une garage pour stocker les composteurs au secs
  • - un véhicule utilitaire pour les transporter
  • - une boite à outils (perçeuse, visserie etc)
  • - des prestataires pour la signalétiques
Partenaires moblisés :
  • - imprimeurs pour la signalétique
  • - fabricants de composteurs
  • - mairie et services techniques des mairies pour l'apport de broyar
  • - services techniques intercommunaux pour le suivi du remplissage des bacs

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :
  • - Implication des habitants en les formant, sensibilisant (porte à porte)
  • - Implication d'un référent par site
  • - Implication des services techniques en charge de la collecte pour le suivi du remplissage des bacs
  • - Implication des services techniques espaces verts des communes pour fournir le broyat
  • - Un chargé de mission dédié à l'entretien des sites
  • - une signalétique très très explicite (sens interdit, flèche...)
Difficultés rencontrées :
  • - des souris logent en hiver dans les bacs
  • - pour les composteurs les plus hauts (plus de 1500m d'altitude) il est nécessaire de les déneiger pour limiter le risque d'accrochage par les engins de déneigement et de les surveiller car ils se remplissent rapidement du fait du ralentissement de la maturation