Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Collecte des écarts en benne bi-compartimentée

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

EVOLIS 23

les Grandes Fougères
23300 Noth
Laurence Dalage Teiton
laurence.dalageteiton@siers.fr

contexte

Une étude d’optimisation des collectes, financée par Eco-Emballages, a été réalisée en 2007 pour améliorer les performances des collectes, maîtriser les coûts de gestion des déchets (à l’époque, collecte des déchets  en BOM classiques + 1 BOM bi-compartimentée avec des équipages de 3 agents) et rationnaliser l’organisation du service dont les charges de travail, en profitant des départs en retraite et de la création de postes sur d’autres activités. La volonté des élus étant de maintenir le taux de la TEOM, la modernisation des équipements de collecte était l’une des pistes. L’utilisation d’une nouvelle benne bi-compartimentée a alors été envisagée pour optimiser les coûts sur les secteurs éloignés de Noth, où la benne parcourait plus de 100 kilomètres par jour.

 

Organisation actuelle :

  • Collecte en régie par le SIERS pour 81 communes avec 2 bennes bi-compartimentées, 1 benne à chargement latéral, 5 bennes traditionnelles, 3 bennes en secours dont 1 bi-compartimentée,
  • Collecte des OMR et d’une partie des recyclables de la ville de GUERET par VEOLIA,
  • Reprise en régie au 01/01/2013 de la collecte des déchets de la ville de MEASNES effectuée auparavant par la Communauté de Communes Marche Berrichonne.

 

Les Ordures Ménagères Résiduelles (OMR) sont collectées en sacs noirs, en bacs individuels ou en bacs de regroupement et également en colonnes enterrées ou semi-enterrées. Les fréquences de collecte varient de C0,5 en secteur rural à C3 en milieu urbain.

 

La collecte séparée des déchets s’effectue en 3 flux, selon les modes de collecte suivant :

  • Le verre et le textile en apport volontaire en colonnes à verre ou en container « Le Relais »,
  • Les EMR et les papiers en mélange en bacs de regroupement, en bacs individuels ou en sacs bleus transparents ainsi qu’en colonnes enterrées ou semi-enterrées. Les fréquences de collecte sur ce flux varient de C0,5 en milieu rural à C1 en milieu urbain.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  • Ajuster les coûts au plus près (entretien, gasoil, temps de travail) en diminuant les temps et kilomètres de haut le pied (HLP) et en évitant de déplacer 2 équipages pour 2 flux différents. Les BOM bi-compartimentées permettent de ramasser en un seul passage les 2 types de bacs : marrons (OMR) et bleus (collecte séparée des emballages et papiers),
  • Réduire les impacts environnementaux liés à la circulation des véhicules de collecte.
Résultats quantitatifs :

Evolution du service de collecte sur les secteurs éloignés de Noth :

  • avant la 2ème benne bi-compartimentée : 1 benne pour la collecte des OMR en C0,5 avec 1 équipage de 1 chauffeur et 2 ripeurs + 1 benne pour la collecte en C0,5 des recyclables avec 1 équipage de 1 chauffeur et 1 ou 2 ripeurs,
  • après : 1 seule benne bi-compartimentée pour la collecte en simultané des OMR et recyclables en C0,5 avec 1 chauffeur + 2 ripeurs.

 

Impact global sur l’organisation des collectes du SIERS en BOM Avant (2007)

Source : étude de soutien à l’optimisation

Après (2010)

Source : calculs pour le SDD 2011

Nombre de BOM 9 (4,3 pour RS et 4,7 pour OMR) + 2 BOM de remplacement 8 (3,67 RS et 4,33 OMR) + 3 BOM de remplacement + renforts d’été
Nombre d’agents 34 agents en 2007 28 dont 1 chef d’équipe
ETP 13,9 RS + 15,1 OMR 14,5 RS + 14,5 OMR
Taux de remplacement du personnel de collecte

(nb jours de travail /an – nb de jours/an travaillés des titulaires)/ (nb jours de travail/an)

38% 13%

Lié en partie au changement imposé des équipes environ tous les 3 ans : travail plus varié

Km de collecte 299 942 km (total collecte 2007) 256 470 km (total collecte 2010)
Evolution du périmètre de collecte   Reprise en régie d’une partie de la collecte au PAP des recyclables de la ville de GUERET (environ 4 500 hab)
Conso totale annuelle de gasoil 187 200 litres 184 999 litres
Performances en kg/an/hab en EMR et papiers dont refus de tri 82   82
Taux de refus 16,96% 17,34%

 

Résultats qualitatifs :
  • Limitation des impacts CO2 car tournées rationnalisées et déplacement à vide en haut-le-pied limités,
  • Bacs moins lourds pour les ripeurs sur le flux emballages ménagers/papiers en mélange car, avec le passage en benne bi-compartimentée, les bacs 4 roues de gros volumes des points de regroupement sont replacées par des bacs 2 roues en raison de la dimension du lève-conteneur sur le compartiment sélectif. Maintien des équipes de 3 personnes pour la collecte des 2 flux en simultané et le contrôle qualité des flux,
  • Lors de la 1ère campagne de communication en PAP en 2006 réalisée pour la mise en place de la 1ère benne bi-compartimentée (distribution au PAP de supports de communication pour expliquer la démarche et les changements), aucunes remontées négatives de la population quant à l’idée de collecter en simultané les OMR et recyclables avec même un point positif perçu par les usagers : n’avoir à sortir qu’une seule fois les bacs pour l’individuel. Par contre pour la 2ème campagne de communication de 2009 préalable à la mise ne service de la 2ème benne bi-compartimentée (pas de contact direct au PAP, parution d’articles dans la presse locale), un ressenti négatif a été perçu pour les bacs de regroupement : passer d’un grand bac à 2 ou 3 plus petits a été vécu comme une augmentation de l’encombrement sur le point de collecte, avec de nouvelles contraintes (les usagers sont « obligés » de casser leurs cartons par exemple…).

Mise en oeuvre

Planning :
  • Fin 2006 : appel d’offres pour la 1ère benne bi-compartimentée (mise en circulation en 10/2006) et 1ère campagne de communication
  • 2007 : étude d’optimisation du service de gestion des déchets
  • 2008 : remplacement des bacs de regroupement 4 roues par des bacs 2 roues et lancement de l’appel d’offres pour la fourniture de la benne bi-compartimentée
  • Janvier 2009 : 2ème campagne de communication
  • Mars 2009 : mise en circulation de la 2ème benne bi-compartimentée
  • 2010 : mise en place d’une benne à chargement latéral (CL)
  • 2010 : obtention du label Qualitri
Moyens humains :
  • 1 chef d’équipe collecte mobilisé pour la mise en place du nouveau service
  • 1 agent en complément à mi-temps sur livraison des bacs et maintenance renforcée
  • L’équipe communication du SIERS soit à l’époque 2 agents « conseillers du tri » + 1 chargé de communication pour la réalisation de la campagne d’information
  • Des agents motivés et compréhensifs pour le démarrage
Moyens financiers :

- Étude d’optimisation de 2007 financée par Eco-Emballages

 

- 3 bennes bi-compartimentées sur le parc :

  • investissement 2006 : 170 699 € € dont 91 703 € pour le châssis et 78 996 € pour la benne
  • investissement 2009 : 167 464 € dont 88 570 € pour le châssis et 78 894 € pour la benne
  • investissement 2012 : 196 670 € dont 94 843 € pour le châssis et 101 827 € pour la benne
Moyens techniques :

Typologie des bennes bi-compartimentées :

  • 2 châssis RVI et un châssis VOLVO de PTAC 26 T 
  • Bennes à compaction et lèves-conteneurs : 2 SEMAT et 1 FAUN de capacité 21 m3,
  • Répartition des compartiments : 2/3 (14m3) en OMR et 1/3 (7m3) pour le flux emballages ménagers et papiers en mélange.

 

Évolutions prévues :

Diminution des BOM classiques au profit de BOM à chargement latéral ou de camion grue (pour la collecte des colonnes enterrées en développement).

Partenaires moblisés :

Eco-Emballages

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

En secteur rural sur des tournées déjà équipées si possible de bacs individuels pour éviter la modification du parc de conteneurs en place.

 

Freins :

Sur les bennes bi-compartimentées, la capacité du petit compartiment pour le sélectif a nécessité un réaménagement des tournées et les BOM rentrent parfois à 2/3 de remplissage en OMR : le compartiment des recyclables est trop petit et sa vitesse de remplissage peut pénaliser l’optimisation des tournées en OMR.

La procédure de traitement des refus est à revoir avec les agents : les agents ont tendance à décharger directement en OMR les bacs bleus souillés sans avertir l’usager de la non-conformité.

Les secours sont plus compliqués en cas de panne s’il n’y a pas de benne bi-compartimentée de remplacement.

 

Facteurs de réussite :

  • Un bon responsable de collecte pour une bonne définition des tournées au préalable,
  • Un atelier en interne pour les réparations simples afin d’améliorer la réactivité en cas de pannes,
  • Une communication auprès des usagers surtout au début pour expliquer le non mélange des OMR et des recyclables lors de la collecte…
Difficultés rencontrées :

Adaptation de la typologie du véhicule de collecte aux contraintes de l'habitat dispersé.

Recommandations éventuelles :
  • Prévoir une étude globale préalable de faisabilité,
  • Privilégier une répartition ½ / ½ des compartiments OMR et recyclables.