Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Campagne de sensibilisation à la prévention : 70 grammes

Syndicat Mixte Centre Hérault

contexte

Le Syndicat Centre Hérault (SCH) s’est engagé avec l’ADEME dans un programme local de prévention des déchets depuis 2009 à 2015L’objectif du Grenelle est de réduire la production de 7 % en 5 ans représente une diminution de 24 kg/hab. d’ici fin 2015, pour aboutir à une production inférieure ou égale à 312 kg/habitant. Une étude de comportement a été réalisée en 2011, elle montre qu'il réside une confusion entre les actions de valorisation des déchets et les actions de prévention. 69 % des habitant citant en premier lieu des gestes ou actions permettant un meilleur tri.

 

 

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

L'objectif de cette campagne d'information était de vulgariser la notation de prévention des déchets pour le grand public, de rendre accessible et concret l'objectif de 7 % fixé par le grenelle de l'environnement et favoriser l'adoption de gestes simples par les citoyens.

 

Le SCH a choisi de questionner les habitants avec une campagne intitulée  "70 grammes, c'est quoi ? ".  Il a intégré dans son journal annuel  un dossier de 5 pages qui traite l’information comme dans un magazine : quizz, illustrations, roman-photo... et en dernière de couverture, un mot-croisé permet de tester les connaissances des lecteurs. Derrière ces pages divertissantes, sont abordés les différents thèmes de la prévention des déchets, le dossier apporte la réponse en image au 70 grammes, c'est quoi  !

 

70 grammes, nous les jetons quotidiennement : un morceau de pain rassis, un petit oublié au fond du frigo, une poignée de pub dans la boîte aux lettres, quatre assiettes jetables pour faire la fête, deux bouteilles d’eau minérale ... Ils pèsent tous 70 grammes que nous aurions pu éviter de jeter. En réduisant sa production de déchets de 70 grammes par jour, chaque habitant permettrait à l’ensemble de notre territoire de tenir les objectifs du Grenelle de l’environnement.

 

Un affichage sur les camions de collecte du Syndicat Centre Hérault ainsi qu’un communiqué de presse diffusé dans la presse a permis de relayer le concept du 70 grammes. Le journal a également été envoyé aux professionnels du territoire (médecins, laboratoires d’analyses, kinésithérapeutes, coiffeurs, esthéticiennes…) pour qu’ils proposent le journal en lecture dans leur salle d’attente.

 

Résultats quantitatifs :

Il est difficile d'évaluer les effets d'une campagne de communication de ce type d'un point de vue quantitatif. Une deuxième enquête de comportement est prévue en 2016. Elle apportera des éléments sur l'appropriation des messages de prévention et des questions seront prévues pour évaluer cette campagne.

Le mois de distribution du journal, la fréquentation du site Internet a été multipliée par deux.

 

Résultats qualitatifs :

Le journal du Syndicat Centre Hérault, qui était uniquement institutionnel avant l’édition 2014, a été remarqué par les élus. Il donne une image plus dynamique du syndicat.

Mise en oeuvre

Planning :

Décembre 2013 - Janvier 2014 : Rédaction et mise en page du journal, achat d’une liste de distribution auprès de la Poste pour envoyer le journal aux professionnels équipés d’une salle d’attente.
Février 2014 : acheminement des journaux dans les communes par le service communication, distribution en boite aux lettres du Journal du SCH par les mairies et par un prestataire pour les grandes communes, envoi d’un communiqué de presse, création d’affiche et impression.
Mars 2014 : mise en place des affiches sur les camions de collecte du SCH, parution d’un article de presse dans le journal local.

Moyens humains :

Rédaction des textes et concept : 20 jous

Livraisons des 76 communes : 10 jours

 

Moyens financiers :

 

Mise en page du journal : 2 740 €
Impression du journal en 35 000 exemplaires : 5 468 €
Location fichier : 70 €
Envoi courrier : 255 €
Mise en page de l’affiche :100 €
Impression des panneaux pour les camions de collecte : 1 919 €

Partenaires moblisés :

Les professionnels du territoire (médecins, laboratoires d’analyses, kinésithérapeutes, coiffeurs, esthéticiens…)
Les mairies pour la distribution en boite aux lettres du journal

valorisation de cette expérience

Difficultés rencontrées :

Traiter l'information "Prévention" comme dans un magazine féminin

Proposer le journal dans les salles d'attente