Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Animations autour du compostage et du jardinage au naturel

Syndicat Intercommunal de Collecte et de Valorisation des Dé

6, Allée de la Voivre
88000 pinal
Xavier Flament
xavier.flament@sicovad.fr

contexte

Dans le cadre de sa politique de réduction des déchets ménagers et notamment des matières organiques, le SICOVAD a proposé pour la première fois en 2011 des animations sur les thèmes du compostage et du jardinage au naturel aux habitants de ses 91 communes adhérentes.

 

Ces ateliers thématiques étaient réservés à des groupes de 12 personnes au maximum, et animés par les Jardins de Cocagne à Thaon les Vosges (jardins maraîchers biologiques à vocation d'insertion sociale et professionnelle – membre du réseau cocagne), ils étaient organisés selon :

 

Dates / Public visé / Horaires / Thème abordé

Samedi 2 avril (semaine du développement durable) / Adultes  / 9H à 11H30 / Initiation au compostage domestique

Mercredi 27 avril (vacances) / Pour les enfants à partir de 5 ans avec ou sans leurs parents / 14H à 16H30  / Comprendre le compostage

Vendredi 6 mai Adultes  / 9H à 11H30 / Les extraits de plantes pour soigner son jardin sans recours aux produits de synthèse

Lundi 4 juillet (vacances) / Adultes / 14H à 16H30 / Entretien des jardins : désherbage, gestion de l'eau, fertilisation en cours de culture, engrais vert,…

Mercredi 6 juillet (vacances) / Pour les enfants à partir de 5 ans avec ou sans leurs parents / 9H30 à 12H / Fabriquer un bac à compost avec des matériaux de récupération

 

Ils ont permis aux adultes et aux enfants accueillis de découvrir ou de perfectionner diverses pratiques de compostage individuel et collectif et de jardinage au naturel.

 

Les animations se sont déroulées sous forme de demi-journée (2h30 environ) aux jardins de Cocagne à Thaon les Vosges et nécessitaient pour y participer une inscription préalable et le versement d’une somme de 5 € par participant (adulte ou enfant) et par séance. Les personnes inscrites devaient s’y rendre par leurs propres moyens, se vêtir et se chausser en tenant compte des conditions météorologiques du moment et de la pratique éventuelle d’une activité de plein air. 

 

 

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Pour les participants : devenir plus autonomes dans la gestion de ses déchets de jardin et de cuisine et acquérir de « bons gestes » pour l’entretien de son jardin potager ou d’agrément.

 

Pour le SICOVAD : réduire les quantités de déchets verts déposés dans les déchetteries et des déchets de cuisine mélangés avec les ordures ménagères résiduelles, encourager les participants à composter leurs déchets à domicile et dans les « règles de l’art » afin d’obtenir un compost de qualité et de bien l’utiliser.

Résultats quantitatifs :

- 3 ateliers réalisés sur 5 prévus (2 ateliers pour enfants annulés faute d’inscrits),

- 17 adultes inscrits et participants (aucune absence de dernière minute constatée), pour un mailing par voie postale effectué auprès de plus de 400 destinataires (détenteurs « récents » de composteurs du SICOVAD) et une annonce de l’opération dans le journal du tri (57.000 exemplaires). Un objectif de 30 participants était envisagé au départ de l’opération.

Résultats qualitatifs :

Une évaluation (selon l’exploitation des questionnaires remis en fin de séance à chaque participant) très positive, avec des rubriques recueillant des notes comprises entre 8 et 10 en ce qui concerne l’organisation, la maîtrise, l’animation par les intervenants, les supports et les outils et assez positive avec des rubriques recueillant des notes comprises entre 6 et 7 en ce qui concerne la durée (« trop court »), l’expression des participants (« difficile » pour novices), l’information et le rythme de l’atelier,

 

- Les thèmes de prolongement souhaités (en vue de nouvelles formations, selon l’exploitation des questionnaires remis en fin de séance à chaque participant) :

o             Maison à ossature bois,

o             Jardin au naturel,

o             Savoir-faire traditionnel écoconstruction,

o             Eaux et milieux humides,

o             Energies renouvelables,

o             Ecoconsommation,

o             Jardin potager bio pour débutants,

o             Apiculture,

o             Les purins,

o             Compagnonnage au jardin.

 

- l’impact de telles formations organisées pour la première fois sur le territoire syndical en ce qui concerne la quantité de déchets verts et la présence de déchets de cuisine au sein des ordures ménagères résiduelles est difficilement mesurable en raison du nombre de participants (17 participants pour un nombre de foyers pour du territoire estimé à 53.000), et il n’a donc pas été demandé aux gardiens de déchetteries et aux équipages de collecte d’évaluer celles-ci.

Mise en oeuvre

Planning :

Préparation de l’opération : janvier-février 2011

 

Communication autour de l’opération (mailing, journal du tri,….) : mars-avril 2011

 

Réalisation des formations et bilan : avril à juillet 2011

Moyens humains :

Mmes Emilie WALCH et Lidwine CLAUDE - Conseillères en tri sélectif - Equipe communication – Co-conception de l’opération, conception et diffusion du dépliant de promotion de l’opération, 

 

M Xavier FLAMENT – Chargé de mission COT – Co-conception de l’opération et communication associée,

 

M Jean Claude MOURAIN – Bénévole aux jardins de Cocagne – Animation des formations,

 

M Pierrick TALLOTTE – Chargé de l’éducation à l’environnement aux jardins de Cocagne - Animation des formations,

 

M Alain ROUSSEY – Directeur.

Moyens financiers :

Dépenses : Prestation d’animation (jardins de Cocagne) : 540 € ttc (180 € /séance),

 

Recettes : Participation financière de 5€/inscrit et par séance soit pour 17 personnes : 85 €

 

Reste à la charge du SICOVAD : 455 €

 

Dépliant : conception et impression internes.

 

Aides financières : aucune, financement de l’opération sur fonds propres.

Moyens techniques :

Voir moyens humains et financiers

Précisions :

L’équipe communication du SICOVAD a été dotée courant 2009 du logiciel Adobe illustrator et photoshop, de manière à pouvoir concevoir en interne différents supports de communication, dont ceux de cette opération, avec une qualité professionnelle et selon une réactivité plus importante qu’en sous-traitance.

 

 

Partenaires moblisés :

Les jardins de Cocagne à travers une prestation d’animation.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Points « forts » :

• Le fonctionnement du SICOVAD (régie de collecte disposant de ses propres service communication et supports de communication) permet de mettre en œuvre sans délai ou presque une telle opération,

• L’existence d’un partenaire local, déjà sollicité les années passées pour des prestations d’animations sur le compostage, à même d’accueillir sur son site et de réaliser des animations liées au compostage et au jardinage au naturel,

• Des ateliers qui ont mêlé une partie théorique et une partie pratique (au minimum sous forme de visites commentées des jardins),

• La présence d’un représentant du SICOVAD lors de chaque atelier afin de pouvoir au besoin réorienter la formation vers le thème du jour et apporter des précisions sur la politique et les actions en matière de gestion des déchets de la structure,

• La contribution financière des participants, voulue par les services du SICOVAD et adoptée par les élus, afin de maîtriser les inscriptions « fantaisistes » ; tout en n’étant pas compte-tenu du caractère modique de la somme demandée un obstacle important.

 

Points « faibles » :

• Une participation en deçà des objectifs malgré une communication de masse (journal du tri) et ciblée (mailing). A ce sujet quelles sont les bonnes recettes ? Ce type d’opération pour trouver son public (notamment par le bouche à oreilles) doit peut-être s’inscrire dans la durée et être renouvelée tous les ans (le SICOVAD a prévu d’organiser 2 à 3 ateliers similaires à ceux réalisés en 2011 lors de la semaine européenne de la réduction des déchets en novembre 2012).

Difficultés rencontrées :

Voir reproductibilité

Recommandations éventuelles :

Voir reproductibilité