Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Accessibilité des pièces neuves et d'occasion - Atelier Dynamo (Nancy)

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

Atelier Dynamo

35 Grande rue
54000 NANCY
Baptiste Guyomarch
bguyomarch@atelierdynamo.fr

contexte

L’association Dynamo est un atelier associatif de récupération et de réparation de vélos qui a ouvert ses portes en juillet 2007 à l’initiative de quelques amis passionnés. Dynamo récupère des vélos pour les valoriser et éviter qu'ils ne soient jetés. L’atelier se présente comme un espace de coopération et de promotion du vélo qui privilégie l’entraide et le recyclage. 

 

La création de l’association est le fait de quelques amis  interpellés par la quantité de vélos abandonnés alors que ce stock présente un réel gisement. Ils arrivent à la conclusion qu’il est possible de réparer une grande partie des vélos abandonnés au départ du gisement existant et ce, pour une somme très modique. Ils créent leur atelier indépendant qui, par la suite, deviendra adhérent du réseau l’Heureux Cyclage.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

L’Atelier recycle 1.000 vélos par an dont :

  • 600 reprendront la route
  • 400 permettront de constituer une réserve de pièces.

Actuellement, l’Atelier Dynamo a signé une convention avec une collectivité locale, située à 15 km de l’atelier, et qui a sollicité l’association pour effectuer des enlèvements de vélos récupérés en déchèterie.

Des négociations sont en cours pour engager ce même partenariat avec une autre collectivité locale.

Résultats quantitatifs :
  • Nombre de vélos recyclés : 1.000 par an (à multiplier par 10-15 kg pour obtenir l’équivalent en tonnes) ;
  • Nombre de vélos remis en circulation : 600 par an
  • Nombre de vélos démantelés en vue de la récupération de pièces détachées : 400 par an
Résultats qualitatifs :

Facteurs de succès :

  • Projet peu couteux avec une part d’autofinancement importante (60%) réalisé grâce à la vente de vélos et de pièces détachées (*) ;
  • Projet qui répond à un réel besoin des usagers (public étudiant en majorité) ;
  • Existence d’un gisement important ;
  • Soutien de la presse locale qui a rapidement relayé les activités de Dynamo ;
  • Espace de rencontre qui permet de créer du lien social : le personnel (salariés, volontaires, et bénévoles) et les adhérents partagent des valeurs communes d’entraide.

(*) L’atelier est amené à acheter des pièces qui s’usent le plus fréquemment à savoir, des roues arrière neuves ainsi que certains consommables (ex : câbles). Ces pièces sont également revendues à prix bas car l’Atelier tient à pratiquer une politique d’accessibilité à l’égard de ses usagers.

 

Facteurs limitants :
Accès au gisement, de proximité

  • Nécessité de passer des conventions avec des collectivités locales

Problèmes de « surstock »

  • Nécessité de trouver des solutions innovantes pour écouler les stocks de vélos (ex : dispositif vélos enfants, détournement d’objets)

Problèmes de stockage des vélos, des pièces

  • Fermeture de l’atelier avant la rentrée scolaire afin de réparer les vélos collectés en vue de la vente (150 vélos réparés en 2 semaines de temps)
  • Nécessité de trouver un espace suffisant

 

Valeur ajoutée d’une approche « multi-produits » :

  • Démarche mono-produit

 

Valeur ajoutée d’une approche territorialisée :

  • Le Conseil général impulse une dynamique de territoire intéressante afin de mobiliser le secteur associatif sur la réduction des déchets. Les associations et les acteurs de l’économie sociale et solidaire (Ressouceries, Emmaüs, Envie) sont très réactifs et développent de nombreux projets en synergie. Tous ont été impliqués dans l’élaboration du programme d’activités de la prochaine SERD.
  • En revanche, les collectivités sont un peu à la traine : la Communauté Urbaine de Nancy ne soutient nullement les activités de l’atelier Dynamo !
  • Heureusement, certaines ont compris l’intérêt de promouvoir le réemploi en recourant à ce type d’association.

Mise en oeuvre

Planning :
  • Création de l’association en juillet 2007
  • Ouverture de l’atelier associatif de récupération et de réparation en septembre 2007
  • Organisation d’ateliers d’autoréparation (25h / semaines)
  • Progression rapide du nombre d’adhérents (300 personnes en 2007, près de 700 en 2008 pour atteindre 1200 membres aujourd’hui, par an).
  • Convention avec une collectivité locale en vue de la collecte de vélos en déchèterie (2012).
  • Organisation de collectes à l’échelle de quartiers et communes (2 à 3 fois par an).
  • 2007-2012 : location d’un local privé de 50m2 devenu trop petit
  • 2012 : déménagement et location d’un local privé de 200m2 avec un atelier et des espaces de stockage adaptés
Moyens humains :
  • Trois salariés travaillent pour l’association ainsi que 2 volontaires en service civique et 15 bénévoles dont la moyenne d’âge se situe entre 15 et 50 ans.
Moyens financiers :

Les deux principaux postes de dépenses sont occupés par :

  • La charge en personnel
  • Le loyer (1.400 € / mois)

L’atelier bénéficie du soutien financier du Conseil général et du Conseil régional.

Moyens techniques :
  • L’atelier a investi dans du matériel de soudure ainsi que l'acquisition d’un atelier mobile (Dynamobile) pour desservir différents quartiers de Nancy, les communes environnantes, voire des zones plus rurales. Le biporteur est également équipé en outils et pièces détachées.
Partenaires moblisés :

Association

Conseil général

Conseil régional

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Ce type d’atelier est reproductible sur tous les territoires et avec peu de moyens.
Le lancement de ce type de projet nécessite l’acquisition d’un local et d’un budget de départ pour l’acquisition de matériel. Il suppose également l’accès aux ressources (gisement).

Difficultés rencontrées :

-

Recommandations éventuelles :

Chaque pièce est susceptible de servir un jour, d’où la nécessité de penser les locaux en termes de stockage des vélos et de pièces détachées
Fonctionnement en réseau afin de reproduire des expériences testées ailleurs.