Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Traitement et valorisation des déchets

Stockage

Lixiviats

L’ADEME a mené depuis plus de 15 ans un programme de recherche sur les installations de stockage des déchets non dangereux (ISDND). Après un rappel des enjeux de la gestion des lixiviats, vous trouverez les principaux résultats de recherche obtenus sur ce thème depuis 2010, en particulier ceux présentant des enseignements pour les exploitants.
Enjeux : les questions liées à la gestion et au traitement des lixiviats sont d’ordres technologiques et environnementales :
 
Quelles technologies pour quel type de lixiviats et dans quelles conditions ?
Depuis 2010, le nombre de sites fermés est plus important que le nombre de sites encore en exploitation avec des problématiques différentes.
Les traitements de lixiviats présents sur les sites de stockage en exploitation sont souvent très performants mais aussi très complexes : évaporation sous vide, osmose inverse, ultrafiltration, bioréacteur à membrane….
Leur fonctionnement et leur suivi nécessitent des compétences spécifiques et une présence en quasi continue du personnel. En post-exploitation, la qualité des lixiviats change progressivement et le personnel sur site est très limité.  Il est donc important de mener des travaux de recherche pour définir s’il existe ou s’il faut développer des traitements plus « rustiques » répondant aux besoins des exploitants et respectant les normes de rejets.
 
Pour la création de casier, l’utilisation de matériaux alternatifs a été examinée pour faire face à la pénurie de graviers lavés non calcaire utilisés traditionnellement en fond de casier  pour drainer les lixiviats de décharge.
 
Afin de mieux connaître et contrôler les impacts des sites sur l’environnement, la réglementation oblige aux contrôles de paramètres physico-chimiques. Le suivi d’autres paramètres pourraient compléter le suivi de l’impact des lixiviats. Les rapports de ces projets moins opérationnels sont disponibles sur demande.

Photo issue du projet Roseaulix :

vue d'une bâchée sur filtre vertical

Description des projets
Adaptation et optimisation du procédé par filtres plantés de roseaux pour le traitement des lixiviats des ISDND en post-exploitation (projets ROSEAULIX et FLIXIPLANT) (pdf - 1.5 Mo)
Date de parution : Janvier 2012 et juin 2013
 
Travaux de recherche réalisés par SERPOL (coordinateur de la convention 0806C0089), 3C (coordinateur convention 0906C0001), SINT et la communauté d’agglomération de Castres Mazamet.
Convention : 0806C0089 et 0906C0001
 
Objectifs des projets : Adapter des procédés de traitement de lits filtrants plantés de roseaux utilisés en station d’épuration, à des lixiviats d’ISDND en post-exploitation.
 
Travaux réalisés : Essais en laboratoire puis mise en oeuvre sur deux sites de stockage : le site du Plantay d’Organom et le site du Pioch de Gaix de la CA de Castre Mazamet. L’abattement de l’azote et de la DCO ont été particulièrement étudiés.
 
Principaux enseignements :
  •  Il est nécessaire d’associer des filtres verticaux et horizontaux
  • L’atteinte des seuils de rejet nécessite d’ajouter un substrat carboné, de bien gérer les recirculations, d’utiliser si nécessaire un filtre à charbon actif en fin de cycle pour diminuer la DCO dure et de tenir compte de la température comme facteur limitant (les rendements hivernaux sont souvent abaissés par rapport aux performances des mois plus chauds).
  • La mise en œuvre nécessite une bonne connaissance de ce type de technologie car le dimensionnement, l’agencement des bassins, la recirculation des lixiviats sont très dépendants des quantités et de la nature des lixiviats à traiter.
  • Il s’agit d’un procédé intéressant pour des lixiviats vieux car il met en œuvre des technologies peu coûteuses avec peu d’entretien et des rendements intéressants mais sa mise en œuvre est encore loin d’être « standardisée » et nécessite des aménagements particuliers dépendant de chaque site.

Traitement des lixiviats par lit bactérien (projet METHALIX) (pdf - 301.68 Ko)
Date de parution : Octobre 2013
 
Travaux de recherche réalisés par SUEZ Environnement (coordinateur) et l’INERIS
Convention 0906C0021
 
Objectifs du projet : Étudier la faisabilité du traitement et la capacité épuratoire d’une méthode « rustique » de traitement de lixiviats des ISDND : cas particulier des lits bactériens.
 
Des recommandations de mise en œuvre et d’utilisation des lits bactériens sont préconisées.
 
Après une étude bibliographique, le lit bactérien par sa rusticité semblait prometteur pour traiter la DCO et le NH4. Un pilote lit bactérien de 16 m3 a été installé sur site et suivi sur une période de 2 ans.
 
Principaux enseignements :
Une télégestion a permis de suivre le fonctionnement de l’installation et de réduire les interventions humaines.
 
Après une période d’adaptation, sous des charges volumiques de 0,14 kg DCO/m3.j et  à 0,075  kg N-NH4/m3.j des performances d’élimination de 82 % de l’azote ammoniacale et de 60% de la DCO soluble dégradable ont pu être atteintes. Ces rendements devraient pouvoir être améliorés en continuant d’optimiser le procédé. Il est nécessaire de poursuivre l'évaluation en prenant en compte les recommandations suivantes :
  • Réaliser des tests préliminaires de biodégradation de la DCOs, du NH4 du lixiviat considéré,
  • Mettre en place une régulation pH adaptée,
  • Travailler à faible charge,
  • Prendre en compte la reprise de fonctionnement après la période hivernale. Dans cette optique, est-il nécessaire de ré-ensemencer ?
 Programme d'essais et d'expérimentations en laboratoire et in situ d'utilisations de broyats de pneus usagés en drainage de lixiviats d’ISDND (projet PNUR) (pdf - 499.95 Ko)
Date de parution : mars 2012
 
Travaux de recherche réalisés par  EEDEMS (coordinateur) et SITA France
Convention 0806C0091
 
Objectif du projet : Déterminer la faisabilité d’utiliser des pneus broyés en substitution d’une partie de la couche drainante minérale pour collecter des lixiviats d’ISDND en fond de casier.
Travaux réalisés : expérimentations en laboratoire et sur sites pour tester en planche d’essai et en fond de casier 2 types de configuration de mise en œuvre des broyats de type LARGE A.
Les tassements et la qualité des lixiviats ont été suivis.
 
Principaux enseignements :
  • La qualité physico-chimique des lixiviats générés par les déchets, au terme de 3 ans de suivi, n’a pas évolué de façon significative.
  •  Il est recommandé de disposer à minima une couche de granulats 20/40 sur une épaisseur de 20 cm entre les broyats de PNUR et le complexe associant géomembrane et géotextile pour éviter tout risque de perforation. 
Autres projets de R&D menés sur des problématiques lixiviats moins opérationnelles :

- Développement de méthodes d’analyses dans les biogaz et les lixiviats des ISDND des nouveaux polluants susceptibles d’une obligation de déclaration pour le registre européens des émissions de polluants (E-PRTR) (projet  ANOPE)
Date de parution : janvier 2012
Travaux réalisés par l’INERIS

Convention 1006C0108

 

- Etude de l’atténuation, dans les eaux souterraines, des émissions furtives de lixiviats générées par les ISDND (projet ANTELIX)
 Date de parution : septembre 2013
Travaux réalisés par le BRGM (coordinateur) et  SUEZ Environnement

Convention 0806C0090

 

- Evaluation de la toxicité des lixiviats d’ISDND et identification des agents chimiques responsables des effets observés (projet TOXLIX – convention 1006C0112)
Date de parution : en cours (date de fin prévue pour septembre 2014)
Travaux réalisés par IRSTEA (coordinateur) et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour

Convention 1006C0112
 

 
Pour plus d’information contacter Jean-François BLOT 

haut de page