Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Partage d'expériences

Utilisation généralisée de couches lavables en crèches municipales

Cadre de restitution de l'action : Étude de l'ADEME

Crèche municipale Artois
2, rue d’Artois
25000 Besançon
www.besancon.fr

Mots-clés
Couche lavable | Démarche globale (Agenda 21/PCET/AEU) | Prévention des déchets

Contexte

La ville de Besançon gère une quinzaine de crèches collectives. Dès 2008, son service Petite Enfance engage, avec ASCOMADE (Association des collectivités comtoises pour la maîtrise des déchets et de l'environnement), une réflexion sur l’opportunité de remplacer les couches jetables par des couches biodégradables.

 

Cette réflexion se concrétisera quelques années plus tard dans le plan d’action de l’Agenda 21 qui intègre une fiche-action sur l'expérimentation des couches lavables à la crèche municipale Ile-de-France. En 2010, la crèche accueille chaque jour 25 enfants et, au moment du projet pilote, elle est installée provisoirement sur deux sites (Battant et Montrapon) dans l’attente de la livraison, fin 2012, d’un nouvel établissement (« Artois »).

Pour mener à bien ce projet, la ville est accompagnée par l'ASCOMADE qui va apporter son soutien méthodologique tout au long du projet.

Objectifs recherchés / Résultats obtenus

Objectifs

L’expérimentation de couches lavables s’inscrit dans une optique de réduction des déchets et de protection de l’environnement. Elle vise clairement à vérifier la viabilité d’un système de couches lavables en crèches. Si le bilan s’avère positif, la démarche pourrait servir d’exemple à l’utilisation de couches lavables auprès de l’ensemble des structures petite enfance de la ville, voir à celles du département du Doubs.

Résultats quantitatifs obtenus

L’étude de caractérisation réalisée par Grand Besançon sur 2 crèches ne préparant pas les repas, pendant 10 jours a montré qu’un enfant en crèche générait :

  • 600 g de déchets / j dont 70% de couches lavables
  • 95 kg de couches jetables / année de crèche (225 j)

 

Durant l’expérimentation, 200 kg de déchets ont été évités.

Prévisions pour la nouvelle crèche (Artois - 42 pl.) : 4 T de déchets évitées / an.

L'entretien des CL sur Artois fournira le support de l'activité économique pour 1,5 ETP.

Les simulations budgétaires appliquées à la future crèche montrent qu'il n'y aura pratiquement pas de surcoût lié aux couches lavables.

 

Résultats qualitatifs obtenus

Acceptation des couches lavables par :

  • Les enfants (pas de gêne dans la motricité) ;
  • Les personnels (surplus de temps de travail intégré, pas de change supplémentaire, en accord avec le respect du développement de l’enfant, pas plus d'érythèmes, pas plus de fuites).
  • Les parents (aucune opposition car change durant le temps de crèche uniquement).
  • Les gestionnaires (pas de surcoût, validation du passage en routine et aménagement de la future crèche inspiré par les conclusions du test) ;
  • La blanchisserie (protocole de lavage compatible avec les contraintes industrielles).
  • La PMI (respect de la séparation des flux propres / sales, protocole de lavage validé par le CHU de Besançon).

Mise en oeuvre

Année principale de réalisation
2010
Planning / Déroulement

Mars 2010

Première réunion du comité de pilotage intégrant une multitude d’acteurs locaux (voir partenaires mobilisés).

Phases d’expérimentation

Phase 1 (6 semaines)

Phase de référence qui consiste à :

  • Etablir les références en systèmes « jetables » c’est-à-dire, quantifier les quantités de déchets générées par les couches jetables et mesurer le temps de change ;
  • Tester les modèles de couches lavables sur 12 enfants (6 petits et 6 grands) à l’aide d’une grille de suivi ;
  • Trouver un protocole de lavage qui garantit la sécurité sanitaire.

BILAN : Au terme de la première phase, aucun modèle de change ne parvient à s’imposer. Les 2 sites expriment le souhait de tester plusieurs modèles et de définir des critères d’évaluation.

 

Phase 2 (15 jours)

Le test est étendu à tous les petits et à tous les grands. Les modalités du test sont inspirées de la crèche Galipette de Carhaix (29) qui utilise un modèle de couche depuis 2 ans avec totale satisfaction. La seule différence réside dans l’externalisation du lavage et l’utilisation du protocole classique de la blanchisserie.

BILAN : après 15 jours, l’expérimentation ne donne toujours pas satisfaction, les fuites absentes au début, sont revenues.

 

Phase 3 (1 mois)

La crèche réalise ensuite un dernier test, concluant cette fois, qui consiste à reproduire à l’identique les modalités d’utilisation des couches lavables au sein de 2 crèches (Carhaix et Quimperven) à savoir : les mêmes couches, les mêmes culottes et les mêmes protocoles de lavage.

BILAN : cette fois-ci tout fonctionne normalement, le modèle de couche lavable est retenu.

 

Phase 4 (2 mois) : bilan et décision

Une fois que tout est stabilisé, les données ont pu être rassemblées pour réaliser des bilans. Ceux-ci étant positifs, la Ville de Besançon a confirmé son souhait de poursuivre avec les couches lavables sur la future crèche.

 

Phase de généralisation

  • La crèche Artois a ouvert ses portes à la rentrée 2012. Elle dispose de 42 places sur 3 services.
  • Le protocole de lavage est désormais compatible avec les contraintes d’une blanchisserie.
Moyens humains

Temps de travail supplémentaire : 10% maximum du temps de travail quotidien d’un agent, par service.

Moyens financiers

Coût d’un change lavable : 20,52 € TTC

Nombre de lavages maximum supposés :

  • Couches : 250 lavages, soit 2 ans d’utilisation
  • Culottes : 150 lavages, soit 1 an d’utilisation

Prix de revient d’un change lavable : 0,14 € TTC

 

Coût d'entretien pour 1 couche lavable en phase de test : 0,29 € net (livraison, manutention, lavage, séchage)

Coût prévisionnel pour 1 couche lavable en cas de généralisation : 0,20 € net

 

Comparaison budgétaire pour 1 année en phase de généralisation (42 enfants) :

Utilisation de couches lavables : 11 716 € TTC

Utilisation de couches jetables : 11 348 € TTC

Moyens techniques

Service de blanchisserie et protocole de lavage optimisé :

  • T° de lavage : 60° C pour les couches, 40° pour les culottes
  • Pour les couches : Machine de 20 kg (15l d’eau / kg de linge sec)
  • Pour les culottes : Machine de 10 kg (20l d’eau / kg de linge sec)

Caisses de transport de couleur (couches sales / couches lavées)

Partenaires mobilisés

Ville de Besançon (Mission Développement Durable et direction Petite Enfance)

Communauté d’Agglomération du Grand Besançon

Conseil général du Doubs (PMI, DEECL)

CHU de Besançon

Blanchisserie du Refuge

SYBERT

ADEME de Franche Comté

Personnel de la crèche

Valorisation de cette expérience

Reproductibilité
  •  Un tel projet n’est reproductible que s’il est porté par un référent qui soit en mesure de mobiliser toutes les parties prenantes. Il doit également y consacrer une partie importante de son temps.
  • D’un point de vue pratique, une telle opération est facilitée si les crèches fournissent elles-mêmes les couches.
  • L’expérimentation a montré que, à prix amorti, le coût de l’utilisation des couches lavables était pratiquement identique.
Originalité
  •  Dans le cadre de son Agenda 21, la ville de Besançon a impulsé une expérimentation tout à fait inédite qui consistait à tester l’utilisation de couches lavables en crèche en recourant à un service de blanchisserie local. La blanchisserie du Refuge a pu diversifier ses activités économiques et a un projet de confection avec créations d’emplois.
  • La méthodologie d’accompagnement développé par ASCOMADE a débouché sur la réalisation d’outils de promotion des couches lavables :
  • Un dispositif « couches lavables » a également été initié dans les maternités de Dôle et Lons le Saunier.
Recommandations éventuelles
  •  Importance d’avoir un coordinateur de projet
  • Faire valider un objectif qui consiste à vérifier la faisabilité des couches lavables
  • S'inscrire dans une démarche d’amélioration continue.
  • Objectiver le plus possible chaque geste (fiches de suivi et d’évaluation) et ce, pour les 2 types de couches.
  • Mise en place d’un dispositif « couches lavables » nécessite des phases d’essais et d’erreurs partant du constat qu’une couche qui fonctionne dans une structure n’est pas un gage de succès dans une autre ! Dès lors, la notion de temps est cruciale.
  • Un service de location/nettoyage de couches lavables externalisé offre une facilité évidente mais il se doit d’être concurrentiel par rapport à un usage de couches jetables.

Auteur de la fiche

Stéphane CROVELLA

stephane.crovella@besancon.fr

Contact ADEME

Administrateur OPTIGEDE

administrateur.optigede@ademe.fr

Dernière actualisation de la fiche : Décembre 2012

Logo ADEME Fiche action-résultat réalisée sur le site www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur.