Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Utilisation des produits d'entretien naturels dans les locaux administratifs

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

C.A. Pays Voironnais

40, Rue Mainssieux
38511 Voiron

contexte

Suite au questionnaire diffusé dans les services sur le tri et la prévention des déchets (Action sur l’éco-exemplarité de la collectivité) lié à l’Agenda 21 et au plan d'action du Document Unique d'évaluation des risques professionnels, la collectivité a souhaité tester l’utilisation de produits d’entretien naturels fabriqués par les agents d’entretien dans les locaux administratifs du Pays Voironnais.

Les enjeux sont multiples :

 

  •  Prise en compte de l’environnement :

La baisse de la nocivité des produits correspond à une prévention qualitative des déchets.

  • Amélioration des conditions de travail des agents :

Elle concerne les agents d'entretien mais aussi des occupants des locaux, via la prise en compte des questions d’hygiène, santé et sécurité au travail (problèmes respiratoires, allergies…).

  •  Limitation des coûts

La fabrication de produits d’entretien à partir de produits peu onéreux, permettra au renouvellement du marché d’acheter des produits avec des labels environnementaux.

  • Vérifier l’efficacité des produits :

Des analyses bactériologiques sur les surfaces nettoyées ont permis de s’assurer de l’efficacité des produits dits naturels en milieu collectif et rassurer les utilisateurs.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

 

  • Utiliser des produits d’entretien naturels dans les locaux administratifs de la collectivité après une phase de test.

  • Sensibiliser les agents et le personnel d'entretien à ces questions d'un point de vue environnemental (déchets toxiques) et pour la prévention des risques professionnels.

Résultats quantitatifs :
  •  Superficie nettoyée avec ces produits d’entretien plus naturel = 3 600 m²

 

  •  Pour l'entretien (produits, papier...) 20% au global qui est en naturel.

 

  •  Économies réalisées sur le budget d’achat de produits d’entretien classiques :

L’utilisation exclusive des produits naturels dans les locaux permet de générer 23 % d’économies sur l’achat de produits d’entretien. (Résultats obtenus grâce au test exclusif des produits naturels dans les locaux de Start’Alp pendant 2 mois).
Ces économies pourront servir à l’achat de produits éco-labelisés lors du renouvellement du marché pour les produits d'entretien.

Résultats qualitatifs :
  •  Travail en transversalité : agents d’entretien motivés pour participer à cette action.
  •  Suite aux remarques de quelques occupants (traces de savon noir) un passage de produits classiques est réalisé tous les 15 jours.
  •  Réduction des produits dangereux : gains pour la santé des agents d’entretien et des utilisateurs des locaux et effets positifs sur l’environnement (moins de produits chimiques dans l’eau et dans l’air).
  •  Tests bactériologiques qui montrent l’efficacité de l’utilisation des produits d’entretien naturels même en milieu collectif.

 

Mise en oeuvre

Planning :
  •  Préparation :

- Juillet 2013 : Réunions des services pour évaluer les avantages et inconvénients de l’action.
- Septembre 2013 : Formation des agents à la fabrication et l’utilisation des produitsd’entretiens naturels (à base de bicarbonate de soude, vinaigre blanc,huiles essentielles…).

 

  •  Actions test :

- Octobre 2013 : 1 test de 3 mois a été réalisé dans deux bâtiments de bureaux (3600 m2) avec remplacement des produits classiques sauf pour 1 jour par semaine.
- Novembre 2014 : 1 test complémentaire de 2 mois avec remplacement total a été réalisé dans un troisième bâtiment (750 m2).
- Avril 2014 : Une nouvelle formation des agents d’entretien a permis de faire évoluer les pratiques de nettoyage.
- Mai 2015 : Les tests bactériologiques sur différentes surfaces menés à l’issue de ces 2 mois ont confirmé que l’efficacité était identique à celle des produits dits classiques, dès lors que l’on respecte bien les « recettes » de fabrication et notamment le maintien des huiles essentielles.

 

  •  Généralisation

Les nouvelles pratiques se sont prolongées au-delà des tests et les 3 bâtiments, soit l’ensemble des locaux administratifs, sont désormais nettoyés avec les produits naturels préparés par les agents. L’utilisation des produits classiques une fois par semaine est maintenue tant qu’une autre solution n’est pas trouvée pour éliminer des « traces » de nettoyant, facteur d’insatisfaction même si elles n’altèrent pas la propreté.
La difficulté d’acceptation des traces visibles ou des odeurs d’huiles essentielles montrent qu’il faut continuer le travail de sensibilisation des agents, notamment par une communication via affichage, article…, indispensable pour valoriser le projet.

Moyens humains :

- 3 agents d’entretien (même effectif)
- Responsables du service Patrimoine
- Animatrice du Programme Local de Prévention des déchets
- Animateur Agenda 21
- Conseillère en prévention des risques professionnels (Hygiène & Sécurité)

13 jours au total (pour le montage / suivi du projet, coordination, capitalisation et les tests : recherches, commandes, réalisation, extrapolation des résultats...)

    Moyens financiers :

    - Formation du personnel d’entretien par l’AGEDEN : 250€
    - Achat des lames de surfaces pour les tests : 46,91€ X 2 (boîtes de 10 lames de surfaces PCA/VRBG + neutralisants) -
    - Test en interne

    Moyens techniques :

    Bidons de 5 L pour mettre les produits nouvellement fabriqués.

    Partenaires moblisés :

    AGEDEN

    ADEME

    ABC Hygiène

    valorisation de cette expérience

    Facteurs de réussite :

    • Facilité lorsque le personnel d’entretien est intégré à la collectivité. Besoin d’une implication forte du personnel ainsi qu’une concertation des différents services concernés.
    • Besoin d’une équipe projet moteur pour expérimenter dans la durée et adapter les pratiques aux premiers résultats.
    • Avoir mis en place un plan de nettoyage des sites.
    • Besoin de réaliser des tests bactériologiques pour évaluer l’efficacité des produits.

    Difficultés rencontrées :

    La démarche de fabrication des produits d’entretien proposée au grand public a été élargie aux agents d’entretien de la collectivité, renforçant cette action. L’analyse bactériologique a permis de rassurer et de s’assurer de l’efficacité des produits, et de valider ce principe de nettoyage lors d’une en réunion de coordination regroupant l’ensemble des directeurs de services.

    Recommandations éventuelles :

    - Bien former le personnel et accompagner le personnel dans la durée (vigilance sur la fabrication des produits d’entretien).
    - Le personnel doit être moteur et doit avoir bien compris les enjeux en termes de santé et d’environnement.
    - Il est important de communiquer auprès des usagers des locaux afin d’accompagner le changement des pratiques (odeur des huiles essentielles par exemple).