Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Partage d'expériences

Usage détourné de plaques de plâtre de cloisons pour remplissage et création de nouvelles cloisons

Cadre de restitution de l'action : Étude de l'ADEME


Fiche exemplaire

Matt Gagnon Studio
2514 Daly Street - CA 90031
Los Angeles
http://www.mattstudio.com

Mots-clés
Déchets de chantier | Élus | Entreprises | Réemploi

(Crédits de l'image Nouvelles cloisons)


Contexte

Lors de la transformation d’un ancien local commercial en habitation, des plaques de plâtre de cloisons ont été démontées puis découpées en larges bandes afin de former, par empilement des nouvelles cloisons.

Le client de la nouvelle habitation accordait beaucoup d’importance aux problématiques environnementales. Ses exigences étaient que les matériaux utilisés sur le chantier soient durables sur le plan environnemental.

L’option la plus durable consistait dès lors à travailler le plus possible avec les matériaux déjà présents sur le site. Cela a donc donné cette idée de réutilisation de plaques de plâtre, mais sous une forme détournée, pour les cloisons intérieures.

  

Objectifs recherchés / Résultats obtenus

Objectifs

Ce chantier avait deux objectifs principaux :

- limiter les déchets liés à la construction et favoriser le réemploi de matériaux

- garder un lien entre le nouveau logement et l’ancienne affectation de celui-ci et conserver un aspect industriel

Résultats quantitatifs obtenus

65% des plaques de plâtre ont été réutilisées pour ce nouveau projet. La part de réutilisation est « limitée » par le design du nouveau, la volonté étant de garder un espace de vie aéré.

Résultats qualitatifs obtenus

car l’objectif était très clairement le réemploi des matériaux.

Des surcoûts ont été constatés liés au :

Temps de démolition et de reconstruction, plus long qu’en temps normal, afin de veiller à ne pas détériorer la qualité des matériaux

Stockage de ces matériaux sur le site avant de pouvoir les réutiliser

Des économies s’observent cependant grâce à :

la diminution du transport de matériaux (moins de matériaux neufs et moins de déchets à transporter) ;

la mise à disposition gratuite des matériaux.


Mise en oeuvre

Année principale de réalisation
2016
Planning / Déroulement

La première étape du projet consistait à calculer la quantité de matériaux qui allait être disponible suite à la déconstruction des anciennes cloisons afin de pouvoir déterminer les possibilités de réemploi. Le but était de mettre en place un design qui utilise au maximum les matériaux disponibles. Par ailleurs, l’objectif architectural était de garder une disposition ouverte, ce qui limitait dès lors la quantité de matériaux nécessaire pour le projet.

Une fois le design défini, les plaques de plâtre des anciennes cloisons ont été démontées (pas de précision si les plaques ont été sciées ou dévissées) et découpées à l’aide d’un couteau. Celles-ci ont ensuite été stockées le temps de préparer les nouvelles cloisons.

Enfin, les plaques découpées ont été assemblées par empilement pour former les cloisons finales de 1.2 m sur  3.5 m et 2.1 m sur 3.5 m.

Moyens humains

Ce projet n’a pas nécessité de moyens humains particuliers.

Moyens financiers

La réutilisation des matériaux a permis une limitation des coûts des matériaux neufs. Cependant, les coûts liés à la démolition et l’assemblage du nouveau projet sont plus élevés que dans le cas d’un chantier classique, ce qui contrebalance les bénéfices du réemploi.

Moyens techniques

Le chantier n’a pas nécessité de moyens techniques spéciaux, mis à part le fait qu’une attention particulière devait être portée lors de la démolition, afin de préserver les plaques de plâtre des anciennes cloisons.

Un espace a également été nécessaire afin de stocker les matériaux nécessaires au nouveau projet.

Partenaires mobilisés

Valorisation de cette expérience

Reproductibilité

Reproductible pour des projets de petite envergure.

Originalité

Ce chantier a pu voir le jour grâce à la préoccupation environnementale du client, qui n’a pas fixé de contrainte financière qui aurait pu freiner le projet de réemploi. L’impact économique n’est cependant pas documenté. 

Recommandations éventuelles

Le succès d’un cas de réemploi est très variable et dépend des conditions sur le site. Il faut donc examiner en amont le projet afin de déterminer si le réemploi envisagé est réellement faisable.

Auteur de la fiche

Matt Gagon Studio

info@mattstudio.com

Dernière actualisation de la fiche : Juillet 2016

Logo ADEME Fiche action-résultat réalisée sur le site www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur.