Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Réemploi de fenêtres pour revêtement de façade

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

L'Atelier d'architecture autogérée AAA

4, rue du Canada
75018 PARIS
Mélanie Bouissiere
aaa.rurban@gmail.com

contexte

L’AgroCité fait partie d’un projet plus global, R-Urban, qui vise à mêler agriculture urbaine, économie sociale et solidaire, culture locale et réflexion sur l’habitat dans une logique de création de réseaux locaux et de circuits courts.

Le projet est conçu pour initier et soutenir des dynamiques civiques d’agriculture urbaine et pour accompagner des activités culturelles pédagogiques.

L’AgroCité  vise un fonctionnement autonome du projet sur le site, et ce à tous les points de vue. Pour cela, l’emploi de matériaux de reconstruction fait partie intégrante de cette ambition d’autonomie.

 

                          

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

L’objectif est d’utiliser des matériaux de réemploi afin de mettre en lumière l’autonomie du chantier.

Résultats quantitatifs :

Le réemploi des fenêtres permet une économie d’environ 50% par rapport au coût de fenêtres neuves.

Résultats qualitatifs :

Les fenêtres réemployées (avec vitres intactes) sont en simple vitrage et proviennent de deux sources :

Récupération auprès de menuisiers suite à une opération de changement d’anciennes menuiseries en double vitrage et simple vitrage(en majeure partie)

Achat de fin de série pour les menuiseries

 

Les vitres servent aujourd'hui de support d'affichage pour les activités du bâtiment.

 

Le réemploi de fenêtres a permis une économie de consommation d’énergie et de coût de traitement.

Ces fenêtres n’ont généré aucun coût à l’achat, mais des frais liés au transport et à la pose.

Mise en oeuvre

Planning :

Premier dessin de la façade

Recherche de matériaux (ressourcerie / menuisiers / récupération)

Adaptation du dessin de la façade en fonction des matériaux obtenus

Montage de la façade (assemblage et consolidation) et peinture des fenêtres en rouge

Moyens humains :

Types d’intervenants (nombre non connu)

Membres de AAA

Professionnels de l’entreprise de la construction bois

Habitants volontaires

Moyens financiers :

Le seul coût concerne le transport et la pose des vitres de réemploi (valeurs non disponibles). Cela représente une économie d’environ 50% par rapport au coût de fenêtres neuves

Moyens techniques :

Vu que les fenêtres récupérées sont des simples vitrages, le dispositif a été doublé par un système de double peau par du polycarbonate alvéolaire afin de ne pas perdre d’énergie thermique.

Partenaires moblisés :

Les autorités de la ville de Colombes

La population locale

Les fournisseurs de matériaux de réemploi (menuisiers,…)

Les partenaires financiers : Europe, Département Hauts de Seine, Région IDF et partenaires privés

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Ce système est reproductible avec d’autres fenêtres de récupération. Il faut néanmoins disposer d’un savoir-faire nécessaire à la menuiserie car un travail d’assemblage et de consolidation a eu lieu sur l’ensemble de la façade

Difficultés rencontrées :

Une particularité de ce chantier est l’investissement et la participation de la population locale, pour la construction et  pour la gestion du site une fois les travaux terminés.

Recommandations éventuelles :

Une anticipation est nécessaire afin d’obtenir, au moment souhaité, les matériaux de réemploi auprès de différents fournisseurs.