Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Prévention et tri des déchets dans les campings

Communauté d'Agglomération du Pays de Morlaix

2b Voie d'Accès au Port Bp 29671
29600 Morlaix

contexte

Lors de la saison touristique, sur un secteur touristique reconnu, les touristes augmentent considérablement le nombre d’habitants, et par conséquent la quantité de déchets produits. Il est aussi établi que les habitudes de chacun changent pendant les vacances et que l’on peut parfois constater un laisser-aller en ce qui concerne les habitudes de tri ! De plus, les consignes de tri peuvent varier d’un territoire à un autre, ce qui peut dérouter le vacancier et le tenter de ne plus trier ses déchets lorsqu’il arrive en vacances.

Or, que ce soit au quotidien ou en vacances, il est important de prendre en compte notre impact sur l’environnement.

Depuis plusieurs années, les politiques de développement touristique intègrent les impacts de fréquentation des sites naturels, sur le transport avec le développement des modes doux de déplacement, et également des modes de consommation du vacancier :

  • Impact environnemental : production de déchets  / consommation des ressources en eau /  fragilisation et pollution des milieux naturels
  • Impact économique : augmentation de la quantité de déchets donc de leurs traitements et cette  augmentation des coûts de gestion est répercutée sur le territoire et les équipements, donc sur les touristes et la population permanente

Chacun doit prendre part à l’effort environnemental et passer des vacances responsables.

 

La Maison du tourisme Baie de Morlaix Monts d’Arrée et la communauté d’agglomération de Morlaix ont désiré mettre en place une action collective pour que chaque gestionnaire de camping s’implique et sensibilise sa clientèle à des vacances un peu plus responsables, que ce soit dans son mode de consommation mais aussi dans la production et la gestion des déchets générés sur les lieux de vacances.

Que ce soit en France ou à l’étranger, les politiques de gestion des déchets diffèrent. Il est donc important d’apporter un niveau d’information suffisant et des outils aux gestionnaires pour rendre le geste de tri efficace et facile.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Les objectifs de l’opération sont de :

  • définir la production type des campeurs, leurs habitudes, leurs attentes…,
  • sensibiliser les gestionnaires à améliorer la gestion des déchets dans leur camping,
  • avoir une forte implication des campings sur l’ensemble de la démarche,
  • sensibiliser les vacanciers à la diminution de leur production de déchets,
  • améliorer leur participation à la prévention des déchets,
  • augmenter la quantité et la qualité des déchets triés,
  • diminuer la quantité d’ordures ménagères collectée et donc la quantité de déchets traitée et son coût : la redevance spéciale pour les professionnels
  • donner au territoire et aux campings une image cohérente et visible de tourisme durable : se démarquer de la concurrence en valorisant nos actions (déchets, écogestes, etc.).

-  Développer les outils de communication : messages / consignes / Ecogestes ADEME

-  Animation des démarches tout au long de la saison : activités / animations … en lien avec les associations notamment.

 

Cette opération comprend donc un double intérêt pour les campings :

  • intérêt en termes d’image positive dérivant du respect de l’environnement et du développement durable
  • intérêt financier : si la mise en place de l’opération a un coût pour les campings (contribution à l’achat du matériel et à la communication) mais que le volume de déchets collectés diminue, la redevance spéciale des campings diminuera elle aussi puisqu’elle est calculée en fonction des volumes d’ordures ménagères collectés (hors tri).
Résultats quantitatifs :

opération encore en cours

 

Indicateurs de réussite :

- réduction du volume / poids d'ordures ménagères collectées et éventuellement de la fréquence des collectes

- hausse des quantités de déchets recyclables collectés

- volume / poids de déchets détournés des ordures ménagères vers les composteurs

- qualité du tri (pourcentage d'erreur en baisse)

- satisfaction des vacanciers et des gérants de campings (potentielle réduction de la redevance spéciale pour la collecte des déchets)

Résultats qualitatifs :

opération encore en cours

Mise en oeuvre

Planning :

Morlaix Communauté et la Maison du tourisme travaillent donc depuis 2008, sur l’information des professionnels du tourisme et des vacanciers aux bons gestes de tri :

  • 2008 : Lancement du « Kit de survie du vacancier » pour les meublés de tourisme. Il comprend des informations sur les consignes de tri, les horaires de ramassage, un sac jaune et des informations.
  • 2010 : stand d'information sur le tri dans les campings (non concluant)
  • 2011 : opération test « tri des déchets » dans 4 campings du territoire dont 2 avec compostage ; prise en charge intégrale des moyens humains et financiers par Morlaix Communauté.
  • 2012 : Lancement de l’opération « Le Tri en Vacances » avec comme partenaires financiers : l’ADEME, Morlaix Communauté, la Maison du Tourisme et les partenaires. 6 campings participent.
  • 2013 : 10 campings sur 13 participent à l’opération dont 5 avec compostage (et 4 mettent à contribution la présence d’un poulailler) et mise en place d'une charte d'engagement
Moyens humains :

Morlaix Communauté : direction de la collecte et de la valorisation des déchets.

Sont mobilisés sur l'opération :

- Céline Cougoulat, coordinatrice du tri,

- Tangi Boulch et Delphine Pédron, les 2 ambassadeurs du tri,

- Nicolas Ulrich, chargé de mission prévention des déchets.

- Techniciens d'exploitation du servicec (gestion des contenuers, collecte)

 

Maison du Tourisme Baie de Morlaix Monts d'Arrée : la conseillère technique du Pays touristique, Nolwenn Hellequin (remplacement par Nolwenn Gouazou) et les personnels des offices du tourisme

 

Associations d'éducation à l'environnement pour la réalisation d'animations dans les campings (voir détail plus bas).

 

Campings partenaires : gérants et saisonniers

Moyens financiers :

ADEME : 50 %

Morlaix Communauté : 23 %

Maison du Tourisme Baie de Morlaix Monts d'Arrée :  7 %

les campings participants (20 % des sommes engagées)

 

Note : la Maison du tourisme a un statut d'EPIC et dépend directement de Morlaix Communauté (présidence, comité directeur et financement). C'est l'émanation tourisme de la collectivité en charge de l'application de ses politiques en matière de tourisme.

 

Moyens techniques :

Morlaix Communauté

- camions de collecte des déchets

- mise en place des différents types de conteneurs à ordures (OM, tri, verre)

- fourniture des outils nécessaires au compostage : composteurs, bio-seaux, brasse-compost,

- véhicules de service (tournées de dépôts des outils et tournées des ambassadeurs du tri)

- site internet

 

Maison du Tourisme Baie de Morlaix Monts d'Arrée : site internet et offices du tourism

 

Associations d'éducation à l'environnement présentes sur le territoire de Morlaix Communauté : outils d'animations

Partenaires moblisés :

- Morlaix Communauté : direction de la collecte et de la valorisation des déchets

- Maison du Tourisme Baie de Morlaix Monts d'Arrée

- Les campings participants + mairies pour campings municipaux

- ADEME Bretagne (Sophie PLASSART)

- Associations d'éducation à l'environnement :

  • CPIE Pays de Morlaix Trégor - association ULAMIR Trégor Ouest : préparation des outils et animations dans les campings,
  • Au Fil du Queffleuth et de la Penzé : animation d'ateliers "au potager"

                      - initiation au compostage

                      - découverte des auxiliaires du jardinier

                      - fabrication de refuges à insectes

                      - fabrication de peinture végétale

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Dans toutes les collectivités motivées.

L'échelle de la communauté de communes - qui est souvent celle en charge de la collecte des déchets - est intéressante car le territoire n'est pas trop vaste mais permet déjà de mutualiser les moyens, les commandes de matériel, d'éviter de trop grandes distances de trajets lors des déplacements sur le terrain.

 

L'opération doit pouvoir être reproduite dans d'autres types d'hébergements touristiques en l'adaptant aux spécificités de chacun.

Difficultés rencontrées :

action de compostage au camping

Recommandations éventuelles :

- Le travail préalable avec les partenaires en amont de la saison touristique, dès septembre idéalement pour l'été suivant, est essentiel pour présenter le projet, sensibiliser les partenaires, et notamment les campings, prévoir les budgets.

 

- Davantages de difficultés à mettre l'opération en place dans les campings ayant une majorité de mobil-homes privés et occupés une partie de l'année par leurs propriétaires : les gérants de campings semblent moins enclins à bousculer les habitudes des résidents.

 

- Penser les outils de communication en amont, en fonction de l'origine des vacanciers sur le territoire concerné pour anticiper les besoin de traduction des supports de communication et éventuellement les habitudes de tri selon les pays. (Ex : bouteilles plastiques consignées en Allemagne)