Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Opération "bébés-témoins"

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

Communauté d'Agglomération du Pays de Morlaix

2b Voie d'Accès au Port Bp 29671
29600 Morlaix

contexte

Cette opération a été menée par la Communauté d'Agglomération de Morlaix en 2011 dans le cadre de son Programme Local de Prévention des déchets. C'est une opération-fille de l'opération-mère "foyers témoins".

Morlaix Communauté est une communauté d'agglomération constituée de 28 communes regroupant 67 400 habitants répartis sur 68 000 hectares. Morlaix, la ville-centre, représente 16 744 habitants.

 

La compétence "déchets" est exercée au sein d'une direction comprenant :
- une directrice et une assistante de direction,
- un service collecte (deux responsables d'exploitation pour 45 agents),
- un service déchetterie (un responsable pour 12 agents),
- un service sur la coordination du tri (un responsable et deux ambassadeurs de tri),
- un service prévention (un chargé de mission),

 

Le Programme Local de Prévention (PLP) :

La convention a été signée avec l'ADEME en octobre 2009. La mission a réellement démarré avec l'arrivée d'un chargé de mission en juillet 2010.
Après le diagnostic réalisé en interne sur une période de six mois, le PLP est aujourd'hui en année 3.
Un plan d'actions a été élaboré en concertation avec de nombreux acteurs du territoire, il comporte 10 actions et 19 opérations.
L'opération "bébés témoins" s'inscrit dans une opération plus globale visant à promouvoir l'utilisation de la couche lavable, faisant elle-même partie de l'action 6 du PLP : "favoriser le réutilisable"

 

L'opération de promotion de la couche lavable :
Au niveau du diagnostic, les éléments suivants ont été pris en compte :
- une maternité sur le territoire,
- 700 naissances par an,
- un producteur local de couches lavables, la Scop Doujan (4 salariés à Plouégat-Guérrand),
- un Pôle de la petite enfance à Morlaix regroupant de nombreux professionnels et services,
Les principales actions envisagées lors de l'élaboration du PLP étaient :
- inciter les particuliers à l'acquisition de couches lavables, dans un premier temps pour les enfants (bons de réduction),
- étudier la faisabilité d'équiper les crèches du territoire (groupe de travail et "crèche témoin"),
- communiquer par le biais du réseau des assistantes maternelles et de la CAF,
- étudier la faisabilité de la couche lavable dans une maison de retraite (Saint-Thégonnec),
- fiche-action et campagne de communication,
- soutien à l'investissement sur les opérations témoins,
- sensibiliser le personnel des établissements,
- structurer une offre complète sur le territoire (fourniture et service de lavage),
- foyers témoins,

 

En terme d'objectifs, il est prévu de permettre à 300 familles de bénéficier d'une subvention lors de l'achat de couches lavables et de favoriser la pratique dans 10% des familles.

 

En mai 2011, les élus communautaires ont voté en faveur d'une subvention de 50 € pour l'achat de couches lavables (avec un montant minimum de 100 €). Des partenariats avec deux fournisseurs locaux (Louli des Bois et Doujan) permettent aussi de faire bénéficier d'une remise supplémentaire de 10% en magasin. Après bientôt un an de mise en place, Morlaix Communauté a procédé à 40 versements d'une subvention.

La subvention seule ne suffit donc pas à atteindre les objectifs. Certes, elle lève en partie un des freins à la pratique, celui de l'investissement de départ, mais de nombreux autres freins subsistent, aussi il a été décidé durant l'été 2011 de lancer l'opération "bébés témoins".

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Pour Morlaix Communauté, il était important, parallèlement au dispositif de subvention de 50 €, d'apporter la preuve par l'exemple, des bienfaits écologiques et économiques du lavable par rapport au jetable.
Les objectifs de cette opération sont :

  • d'affiner les données sur le gisement d'évitement,
  • de capitaliser des retours d'expérience sur les pratiques (taux d'utilisation, fréquence de lavage, mode de séchage...)
  • de communiquer sur la pratique et les actions déjà engagées.
Résultats quantitatifs :

Enquête initiale :
Il est intéressant de noter que la motivation première des familles est de faire des économies (55%).Vient ensuite la motivation écologique (36%). Par rapport aux freins, pour 1/3 les familles, il s'agit du manque de temps, et pour un autre tiers, l'investissement de départ.
De plus, il est intéressant de constater que dans 2/3 des couples, les papas participent au change de l'enfant. La charge est même partagée chez un couple sur deux. Sur les questions des couches jetables utilisées et des déchets produits, la majorité des familles n'ont pas ou ont une mauvaise idée des quantités que cela représente.

 

Résultats du premier mois :
Les résultats montrent que :
- le nombre de couches jetables nécessaire à l'enfant jusqu'à la propreté est en moyenne de 4 300,
- les déchets engendrés représentent 608 kg,
- en moyenne, l'enfant est changé 4,7 fois par jour.

Il est constaté une importante dispersion dans les résultats d'une famille à l'autre : de 3 000 à 7 900 couches, de 390 à 800 kg de déchets.

 

Résultats de la pratique couches lavables :
Les familles étaient libres de "mixer" à leur convenance le type de couches utilisées, lavable ou jetable. Au début, elles ont utilisé autant de couches lavables que de couches jetables. Après quelques semaines, elles ont progressivement augmenté le nombre de couches lavables pour finir à presque 8 changes lavables sur 10 changes (la couche de la nuit est restée en grande majorité une couche jetable par peur d'inconfort pendant le sommeil).

 

C'est un des grands enseignements de l'étude, la pratique de la couche lavable ne peut être durable que dans l'acceptation de la mixité avec la couche jetable. Aux premières difficultés (maladies, sorties, plus de couches disponibles...), l'utilisation des couches jetables s'avère nécessaire.

Par rapport au nombre de changes utilisés, la pratique en lavable n'entraîne pas d'augmentation significative (5,1 en lavable contre 4,7 en jetable).

Au niveau des déchets, les familles ont ainsi atteint un taux de réduction de 60% par rapport aux déchets du premier mois. Un enfant langé en couches lavables va donc permettre de réduire réellement les déchets de près de 310 kg.

Il est à noter que la pratique de la couche lavable a amené des comportements globalement plus vertueux (économies d'eau, utilisation de lingettes lavables, abandon des produits pour la peau au profit de l'eau du robinet...).

 

Au niveau économique, la comparaison a porté sur les postes suivants :

Couches lavables : achat de deux lots de couches lavables, consommation électrique de la machine à laver (moyenne), consommation en eau de la machine à laver (moyenne), coût de la lessive, consommation électrique d'un sèche-linge (moyenne)

Couches jetables : achat de couches jetables, achat de coton et/ou de lingettes
 

Au niveau des machines à laver, c'est le différentiel entre le nombre de cycles avant et le nombre de cycles après qui a été pris en compte (soit 1,4 machines en plus par semaine).

Pour le séchage, dans 2/3 des cas les familles ont utilisé le sèche-linge. L'expérience étant menée en hiver, en Bretagne...

Au final, il apparaît qu'un enfant langé en couches lavables, en situation réelle, peut permettre une économie de 410 €. A cela, on peut ajouter les coûts évités pour le traitement des déchets, soit 72 €.

Résultats qualitatifs :

Enquête finale :

Au final, une seule famille sur les onze n'a pas souhaité continuer la pratique. Cette dernière n'a réussi à solutionner le problème des fuites dues selon elle, à des vêtements trop serrés.

Pour le reste, les motifs de satisfaction sont d'ordre économiques (40%), écologiques (20%), esthétiques (13%) et sanitaires (13%).

Les difficultés rencontrées ont été essentiellement dues aux fuites au départ (73%), à l'organisation (9%) et aux érythèmes fessiers (9%).

 

Les principaux enseignements par rapport à la pratique, de l'avis des familles, sont les suivants :
- ne pas hésiter à mixer entre lavable et jetable,
- précaution lors du change,
- adapter la taille des vêtements,
- essayer plusieurs modèles avant d'acheter
- persévérer au début,
- planifier les machines à laver,
-...,

Mise en oeuvre

Planning :

Cette opération a été conduite suivant la même méthodologie que l'opération "foyers témoins", selon les étapes suivantes :
Une campagne de communication importante est à mener tout au long de l'opération.

 

  • Recrutement de foyers volontaires :

Le recrutement a été lancé en juillet 2011 par voie d'affichage sur les lieux d'accueil en lien avec la petite enfance (maternité, crèches, CAF...) et auprès des professionnels (pédiatrie, gynécologie, sage-femme...). Sur une cinquantaine de demandes, 11 familles ont été retenues en privilégiant la diversité dans l'âge des enfants (de 15 jours à 2 ans). Les familles ont donc été informées de la sélection à la mi-août et invitées à compléter une enquête initiale visant à mieux connaître leurs motivations et leur état d'esprit et de connaissance par rapport à la pratique. Morlaix Communauté a commandé des lots de couches adaptées à chaque enfant auprès du fournisseur local Doujan qui s'est engagé à animer et suivre l'opération gratuitement en contre-partie.

  • Information et sensibilisation des foyers retenus :

Une première réunion de lancement, début septembre, a permis de rencontrer les familles.
Ce temps de réunion a servi à présenter :
- les enjeux de la prévention et particulièrement de la couche lavable pour favoriser la motivation et l'adhésion maximale des familles,
- les produits qui allaient être utilisés,
- les modalités pratiques de consignation et de restitution des données. Un peson électronique et une fiche de suivi ont été ainsi distribués,
- les supports de communication envisagés.

Les familles ont signé un acte d'engagement à l'expérimentation jusqu'à la fin de l'opération, un droit à l'image sur tous les supports de communication produits et une convention de mise à disposition du matériel nécessaire (peson et couches lavables).

  •  Suivi et capitalisation de données initiales durant le mois initial :

Lors du premier mois, les familles devaient poursuivre leur pratique en couches jetables tout en consignant le poids des déchets de changes (couches + lingettes ou cotons + produits et emballages divers) et les coûts de ces produits.
Ces données devaient être transmises tous les vendredis à Morlaix Communauté prioritairement par mail (agrégation simplifiée des données).

L'ambassadrice de tri de Morlaix Communauté est passée au moins une fois dans chaque famille faire le point sur ce suivi.

Au niveau de la garde des enfants, majoritairement elle se déroulait à domicile, dans un cas en crèche et dans deux cas chez une assistante maternelle. Pour ce dernier mode de garde, une assistante maternelle a accepté de participer à l'opération.

  • Début de la pratique en couches lavables :

Les familles ont été formées aux produits et à la pratique lors d'une deuxième réunion.
Chaque famille a reçu un lot adapté à l'âge et au poids de l'enfant. Chaque lot était constitué d'un nombre suffisant de couches et sur-couches, ainsi que des lingettes lavables. Plusieurs modèles de couches constituaient le lot : couches + sur-couches, tout-en-un, culotte d'apprentissage.
Le fournisseur Doujan, ainsi qu'une animatrice du secteur petite-enfance du centre sociale de Ti An Oll de Plourin-Lès-Morlaix, ont fait des démonstrations pratiques de change et donné des conseils d'utilisation et d'entretien.

  • Les deux mois d'expérimentation :

Tout comme le premier mois, les familles devaient consigner le poids et le coût des couches jetables encore utilisées.
Quand le lange utilisé était lavable, des données sur les modalités de lavage (nombre de machines, température et programme) et le séchage étaient consignées.

Avec les retours de la première semaine, il est apparu que tout le monde avait des difficultés par rapport aux nombreuses fuites. Il a fallu rappeler les bons gestes, ajuster certaines tailles de couches quand cela était nécessaire et enclencher les visites à domicile. Le fournisseur a également participé aux visites à domicile.

L'ambassadrice de tri de Morlaix Communauté est passée au moins une fois dans chaque famille faire le point sur la pratique et compléter les données.

  • Fin de l'opération :

L'expérimentation s'est achevée par une réunion mi-décembre. Les familles ont été invitées à remplir un nouveau questionnaire permettant de compléter les données de suivi, de recueillir leurs avis sur les produits et la pratique et de connaître leur intention de poursuivre ou non la pratique. Pour les familles décidées à poursuivre, Morlaix Communauté a procédé à une cession gratuite des couches. Pour les autres, il a été demandé de les restituer.

Moyens humains :

L'opération a mobilisé le chargé de mission prévention : montage du projet, courriers, animations réunions, communication...soit environ 20% de son temps sur la période juillet 2011 à février 2012.
La partie suivi et terrain a été assurée par une ambassadrice de tri pour environ 10% de son temps sur la période septembre à décembre 2011.

Moyens financiers :

Les moyens suivants ont été mobilisés :

  • Photos : 900 € TTC
  • Couches lavables : 3700 € TTC
  • Film opération bébé témoin : 2900 € TTC
  • Moyens humains : 6 500 € TTC
  • Soit 14 160 € au total
Moyens techniques :

En complément d'une importante couverture médiatique (presse, radio et TV), Morlaix Communauté a souhaité filmer l'opération avec un professionnel local. Cela a donné lieu à un documentaire de 15 minutes avec des témoignages et des images des étapes clés de l'opération. Ce documentaire a été diffusé pour la première fois lors d'une soirée bilan en présence de nombreux invités. Il est aujourd'hui téléchargeable et présent sous forme d'un DVD empruntable dans les médiathèques du territoire.

 

Il était également souhaitable de changer l'image négative de la couche lavable dans l'esprit des familles, Morlaix Communauté a fait appel à un photographe pour tirer des portraits des enfants en couches lavables. Cela a donné lieu à la réalisation d'une exposition.

Partenaires moblisés :
  • Scop Doujan,fournisseur des couches lavables
  • Ti An Oll, centre social, animatrice enfance-jeunesse, accompagnement dans les réunions
  • Pôle petite enfance à Morlaix, mise à disposition de salle de réunions.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

L'opération sera reconduite sur le territoire dans une structure collective. Elle peut être menée sur un autre territoire même sans avoir engagé d'actions en la matière.

Difficultés rencontrées :
  • Première opération de ce type ciblée sur les couches lavables.
  • Décentralisation et démocratisation de la problématique déchets.
Recommandations éventuelles :

Prévoir :

  • les moyens humains adaptés pour le suivi,
  • de s'entourer de professionnels, tant au niveau de la fourniture des produits que sur les conseils,
  • établir un vrai partenariat avec le fournisseur,