Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Mon commerçant m'emballe durablement

CNIID

21 rue Alexandre Dumas
75011 Paris
Laura Caniot
laura@cniid.org

contexte

Pratique et peu coûteux, l’emballage jetable a remplacé pour les produits alimentaires tous les récipients autrefois réutilisables, et du même coup les systèmes de consigne. Cette solution du jetable, présentée comme « idéale » pour nos modes de consommation actuels et notre restauration nomade a un bilan environnemental lourd.

Près de 5 millions de tonnes d’emballages ménagers sont mises sur le marché chaque année en France, occasionnant une consommation de ressources naturelles très importante et des déchets en quantité.

La réutilisation est pourtant considérée comme une priorité dans le cadre de la réduction des déchets à la source, tant au niveau européen qu’au niveau national. Localement, les initiatives se multiplient afin d’encourager citoyens et commerçants à réduire leur production de déchets en privilégiant le durable au jetable.

 

Initié dans le 11e arrondissement de Paris, le projet « Mon commerçant m’emballe durablement » vise à développer l’utilisation d’emballages réutilisables et la réintroduction de la consigne dans le commerce alimentaire de proximité.

Il propose pour cela un modèle d’action original et reproductible sur d’autres territoires, permettant de créer une dynamique de changement à l’échelle locale.

Les 12 propositions d’actions ont été élaborées à partir d’une enquête auprès de commerçants ayant déjà expérimenté des solutions de réutilisation des emballages et font l’objet de fiches pratiques comprenant conseils pratiques et retours d’expérience.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Réduire la production de déchets d'emballages liée notamment à la restauration à emporter.

Sensibiliser le grand public (dans ce cas, les clients des commerces du 11ème arrondissement de Paris)

 

Les 12 actions proposées sont divisées en 4 catégories :

- " halte au tout jetable "

- " la consigne en pratique "

- " autour de la vente en vrac "

- " les emballages de mes fournisseurs "

Résultats quantitatifs :

46 commerçants se sont engagés dans le projet.

Sur 12 actions proposées, les commerçants se sont engagés en moyenne sur 4 d'entre elles

Aujourd'hui (avril 2012), 6 mois après le lancement du projet, l'heure est au bilan. Bientôt plus d'informations

Résultats qualitatifs :

Bilan en cours

Mise en oeuvre

Planning :

Démarrage du projet au printemps 2011

Entretiens de 70 commerçants juillet 2011

Elaboration des supports de communication (basés sur les 12 propositions d’actions issues des entretiens notamment)

Supports finalisés en septembre 2011

Présentation officielle du projet lors de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets en novembre 2011

 

Avril-mai 2012 : Bilan à 6 mois

Moyens humains :

3,5 mois ETP (coordination)

4 mois stagiaire

Moyens financiers :

Frais salariaux + frais de communication = 17 000€

65% autofinancement, 30% FNH, 5% Mairie de Parie + MAPA

 

Moyens techniques :

Réalisation de supports de communication qui ont permis d'appuyer le déploiement du projet :

- Livret avec les 12 propositions d'action comme outil de formation pour les commerçants

- Autocollant à poser sur les vitrines des commerçants pour qu'ils puissent être identifiés par les clients

- Affichette avec la liste des 12 actions possibles à mettre également sur la vitrine du commerçant (cochées celles sur lesquelles il souhaitait s'engager)

 

Tous ces supports sont également disponibles sur le site Internet www.moncommercantmemballedurablement.org avec carte des commerçants participants et les coordonnées ainsi que les actions dans lesquelles ils sont engagés.

 

 

Partenaires moblisés :

Commerçants du 11ème arrondissement de Paris

Fondation pour la Nature et l'Homme

Mairie de Paris

MAPA

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

De part son travail en direct avec les commerçants du quartier, ce projet est reproductible partout en France, aussi bien dans une zone urbaine que rurale.

Difficultés rencontrées :

L'originalité de l'initiative est notamment liée au fait qu'elle fasse appel à des pratiques oubliées, pourtant issues d'un bon sens commun et qui sont tout à fait compatibles avec une restauration nomade. Ces comportements d'économie sont par ailleurs particulièrement appréciés dans le contexte économique actuel, par tous les types de publics ciblés (commerçants et clients) qui, de fait, font preuve de réceptivité au message.

 

Recommandations éventuelles :

Il est essentiel de porter le projet auprès des commerçants pour qu'ils se l'approprient. Chacun va décider des actions dans lesquelles il souhaite s'engager et la réussite dépend de son implication. Il est également indispensable de respecter des étapes progressives pour un engagement maximum : "obtenir un peu au départ avant de demander beaucoup".