Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Mise en place de la collecte des Déchets Ménagers Spéciaux dans les déchèteries pour les particuliers.

Smictom D Alsace Centrale

2, Rue des Vosges
Parc d'Activité Giesen
67750 Scherwiller

contexte

Soucieux d’améliorer la qualité de la collecte des emballages recyclables, en bac bruns, et des Ordures Ménagères Résiduelles (OMR), en bac vert, le Syndicat Mixte de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères (SMICTOM) d’Alsace Centrale souhaite étendre la collecte des Déchets Ménagers Spéciaux (DMS), qui existe déjà pour les piles, néons, batteries et huiles à d’autres DMS toxiques du type peintures, solvants, produits phytosanitaires…

Cette initiative permettra de répondre aux attentes des élus qui relaient la demande des usagers en recherche d’une solution respectueuse de l’environnement pour ce type de déchets.

Elle s’inscrit également dans un contexte de mise en conformité avec la réglementation qui prévoit la mise en place de dispositifs adaptés à la réception de DMS (Code de l’environnement) et à la manipulation de déchets potentiellement dangereux (Code du travail).

 

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

La mise en place d’une collecte complète des DMS en déchèterie permettra de :

- éviter la présence de produits toxiques dans les collectes classiques,

- améliorer la qualité du compost urbain (notamment en diminuant la présence de métaux lourds) en vue de la nouvelle norme NFU44.051,

- récupérer les flux de DMS.

 

Résultats quantitatifs :

Quantités totales collectées de septembre à décembre. En tonnes par type de DMS sur les 8 déchèteries :

 

Pâteux : 20 526 t

Indéterminés : 3 828 t

Solvants : 1 478 t

Bases : 0,535 t

Acides : 0,211 t

Jardinage : 0,749 t

Aérosols : 0 t

 

Tonnage total de DMS pour les 8 déchèteries : 27 327 tonnes

 

Résultats qualitatifs :

- Avis positif des agents de déchèterie après mise en place de la collecte

- Le message est bien passé auprès des usagers (quelques cas rares d’apport d’amiante)

Les DMS déposés sont principalement des peintures.

 

On constate une utilisation détournée par les professionnels de cette possibilité offerte aux particuliers : en effet, des entreprises laissent les pots de peinture chez le particulier après travaux. On retrouve au final ces pots devant la porte de la déchèterie puisque déposé hors des horaires d’ouverture…

(Voir aussi § Originalité)

 

Pour l’instant, aucun résultat sur la qualité du compost urbain n’a été relevé.

 

Mise en oeuvre

Planning :

I – Elaboration des cahiers des charges et choix de prestataire

Rédaction du cahier des charges “Prestations” :
- mise à disposition de contenants spécifiques pour le stockage de DMS,
- collecte,
- traitement selon des filières spécialisées.
Rédaction du cahier des charges “Formation” :
- à la manipulation des déchets (en concertation avec la Caisse Régionale d’Assurance Maladie - CRAM),
- au tri.
Choix du prestataire pour la :
- mise en œuvre de la collecte des DMS (collecte – traitement),
- formation des agents,
- réhabilitation des locaux.

 

II  - Installation du dispositif Local aéré couvert et grillagé (inaccessible au public)

avec zone étanche, comprenant des :
- caisses palettes de 1 000 litres étanches avec couvercle (“sumos”), pour les flux importants ;
- caisses de 80 litres, pour les petits flux.
 

III  - Collecte

La fréquence de collecte est propre à l’activité de chaque déchèterie. Au cours des 4 premiers mois, la principale déchèterie du SMICTOM (commune de Scherwiller) a réalisé une collecte hebdomadaire.
- Avant et pendant la mise en place de la collecte : information auprès des communes et des Communautés de communes, articles dans la presse locale et dans les journaux du tri, sur le site Internet du SMICTOM.
- Après bilan : dans le rapport annuel

A partir de 2006, le flux de dépôt de DMS en déchèterie est continu.
Attention : Ne sont pas pris en charge les déchets radioactifs et explosifs, l’amiante / éternit, les radiographies et médicaments.

Moyens humains :

-

Moyens financiers :

Prévisionnel :

 

Fonctionnement (collecte, transport, location des bacs et traitement des DMS) : 46 000 euros TTC par an avec 50% de subvention de l’Agence de l’Eau

Investissement : (7 locaux grillagés + 1 local spécifique DMS) : 24 000 €TTC

 

Moyens techniques :

-

Partenaires moblisés :

Agence de l’Eau Rhin-Meuse,

ADEME,

Conseils Généraux 67 et 68

Programme LIFE Environnement

 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

-

Difficultés rencontrées :

Dans le cadre du partenariat avec les fédérations artisanales, le SMICTOM a mis à disposition des peintres une partie du site du SMICTOM afin que l’entreprise ALSADIS puisse effectuer la collecte des déchets. La Fédération régionale des peintres est à l’origine de cette démarche qui a pour objectif de collecter les déchets des peintres via leur filière d’élimination spécifique (les DMS sur les déchèteries étant réservés aux non professionnels). L’opération a été un vrai succès puisque plus de 7 tonnes ont été récupérées (6,5 tonnes de “restes de peinture” et 0,9 tonnes d’emballages souillés).

Recommandations éventuelles :

-