Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Formation changement de comportements

Conseil Général de Moselle

1 Rue du Pont Moreau
Bp 11096
57036 Metz
Gaëlle Erhart
gaelle.erhart@moselle.fr

contexte

Depuis 2013, le Conseil Départemental a soutenu un projet de thèse porté par le laboratoire PerSEUs (Psychologie Ergonomique et Sociale pour l'Expérience utilisateurs) de l’Université de Lorraine en partenariat avec Metz Métropole, sur l’application des théories du changement de comportement à la prévention des déchets.

 

L’objectif de la thèse était d’obtenir des informations et des préconisations précises, pouvant servir à l’ensemble des collectivités engagées dans des actions de réduction des déchets, sur :

  • les représentations (l’idée qu’ils s’en font, s’ils ont une image négative), au-delà d’un état des lieux de leurs connaissances, que les citoyens se font de la prévention des déchets,
  • ce qui empêche ou ce qui amène les citoyens à réduire leurs déchets, et la façon concrète dont ils envisagent leur passage à l’acte,
  • les actions à mettre en place sur le terrain (pour qu’elles se traduisent par une mise en place effective), transférables en fonction de la population cible (habitants, professionnels) et en fonction du type de comportement visé (par exemple : lutte contre le gaspillage alimentaire…).

 

Audrey PELT, docteur en psychologie sociale, a soutenu sa thèse le 6 décembre 2016.

« Pourquoi ? Comment faire ?

De la nature du comportement prosocial dans l’hypocrisie induite.

Le cas du gaspillage alimentaire. »

 

En collaboration avec Valérie FOINTIAT, sa directrice de thèse, une formation permettant aux agents des collectivités de s’approprier les enseignements de la thèse a été proposée aux collectivités mosellanes.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Objectifs de la formation

Appropriation d’une approche de changement visant la réduction du gaspillage alimentaire chez les ménages et les particuliers : permettre aux agents formés de s’approprier le modèle d’action reposant sur l’hypocrisie provoquée.

 

Objectifs pédagogiques

A l’issue de la formation, les formés connaitront les obstacles à la réduction du gaspillage alimentaire seront capables :

  • d’utiliser les principes nécessaires à une intervention visant les changements de comportement,
  • d’utiliser des leviers de changements comportementaux issus de la psychologie sociale et des sciences du comportement,
  • de communiquer sans culpabiliser les ménages.
Résultats quantitatifs :

12 personnes formées lors de cette première session en avril 2017.

Résultats qualitatifs :

Les participants ont tous été « satisfaits » ou « très satisfaits » :

  • des conditions matérielles (locaux),
  • de l’utilité de la formation,
  • de la communication des objectifs avant la formation,
  • de l’organisation et du déroulement de la formation,
  • de la composition du groupe (nombre de participants, niveaux homogènes),
  • de la conformité de la formation dispensée au programme,
  • de la clarté du contenu,
  • de la difficulté du contenu,
  • de la qualité des supports pédagogiques,
  • de l’animation de la formation par l’intervenant,
  • de la progression de la formation (durée, rythme, alternance théorie/pratique).

Mise en oeuvre

Planning :

1 mois avant la formation : commande de la prestation, réservation de la salle, et gestion des inscriptions.

 

Contenu de la formation :

  • Séquence 1 (1 heure) : Les déterminants du gaspillage alimentaire - état des lieux,
  • Séquence 2 (2 heures) : Les leviers du changement comportemental - de la prise de conscience à l’instauration de nouvelles habitudes,
  • Séquence 3 (1 heure 30) : Retour sur les pratiques professionnelles des agents en petits groupes,
  • Séquence 4 (4 heures 30) : Mise en situation de communication et jeux de rôle.
Moyens humains :

La prestation a fait l’objet d’une commande par l’ADEME auprès du laboratoire PerSEUs, Université de Lorraine.

Moyens financiers :

Précisions sur demande.

Moyens techniques :

Une salle de formation classique avec vidéoprojecteur pour la première partie théorique et un endroit permettant des mises en situations (ex : sensibilisation en porte à porte, sur un stand…) pour les cas pratiques.

 

Supports de formation : guide des « bonnes pratiques d’intervention » et supports d’intervention (questionnaire et message-type).

Partenaires moblisés :

  • ADEME : inititiateur du soutien de la thèse, partenariat financier, technique et humain,

  • le laboratoire PerSEUs (Psychologie Ergonomique et Sociale pour l'Expérience utilisateurs) de l’Université de Lorraine, Audrey PELT, docteur en psychologie sociale et Valérie FOINTIAT, Professeur de psychologie sociale,

  • Les services du Conseil départemental : Direction de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire,

  • Les chargés de mission des programmes locaux de prévention des déchets des EPCI.

     

 

 

 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Opération reproductible en fonction des besoins en formation des animateurs prévention des déchets et ambassadeurs, à raison de 10 à 12 par session.

Difficultés rencontrées :

Deux méthodes pédagogiques combinées :

  • Pédagogie participative : mise en situation et exercices réalisés en groupe,
  • Méthode expositive : apports théoriques issus de la psychologie sociale pour illustrer et enrichir la réflexion des formés, suite à la réalisation d’exercices et de mises en situation (jeux de rôle).
Recommandations éventuelles :

RAS