Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Expérimenter une filière de réemploi des encombrants de déchetteries.

Syndicat Mixte pour le Traitement des Dechets Menagers et As

2 Bis, Place Royale - Bp 547
Hotel de France
64010 Pau
Claire Allonneau
c.allonneau@smtd.info

contexte

Dans un contexte de proche fermeture du site d'enfouissement des déchets du SMTD et de la recherche de solutions alternatives pour le traitement des encombrants de déchèteries, les élus ont eu pour premier objectif de diminuer la part des encombrants à traiter.

Deux solutions alternatives à l’enfouissement sont possibles:

  • la première consiste à éviter de déposer dans les bennes de déchèterie tout objet encore utilisable et de leur donner une seconde vie, via les acteurs de l'économie sociale et solidaire du territoire (ESS)
  • la seconde est de trier les encombrants non réutilisables pour recycler les matières valorisables. La part d'éléments non valorisables, à la fin, pourrait être broyée et valorisée énergétiquement sur l'usine d'incinération du SMTD.

 

Deux études ont donc été réalisées en parallèle, dont le test du réemploi des encombrants en déchetteries.

Le test consiste en l'étude de faisabilité du réemploi des encombrants, pour connaître le potentiel d'évitement et les débouchés possibles.

Le SMTD ne gèrant pas les déchetteries, le test est réalisé en partenariat avec ses collectivités adhérentes volontaires et avec des acteurs de l’ESS. Cinq collectivités se sont portées volontaires, pour un test sur cinq déchetteries (sur des territoires urbains et ruraux).

Pour cela, le SMTD a créé des postes de « valoristes » dans les déchetteries. Ces valoristes ont pour rôle d'informer les usagers du réemploi, de détourner les objets (en bon état) que les habitants souhaitent donner, d’apporter ces objets aux acteurs de l’ESS.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Objectifs qualitatifs :

  • étudier et valider la faisabilité d'une filière de réemploi des encombrants de déchetteries,
  • favoriser l'activité du réemploi et donc l'emploi local,
  • monter des partenariats avec les acteurs de l'ESS,
  • sensibiliser les habitants au don et au réemploi des objets (passer du tout jetable au réutilisable).

 

Objectifs quantitatifs :

  • réduire le tonnage des encombrants enfouis,
  • donner une seconde vie aux objets détournés par la vente (boutique « solidaire »),
  • participer à l'évitement de la construction d'un nouveau site d'enfouissement des déchets sur le territoire.
Résultats quantitatifs :

 

  • 145 tonnes d'encombrants détournés sur environ 14 mois, soit une moyenne de 10 tonnes par mois ; dont 37% de textiles et linges de maison, malgré des bornes de collecte installées sur tout le territoire.
  • 5 partenaires mobilisés au début de l'opération, puis un 6ème en 2013.
  • 5 déchetteries, puis 7 en 2014.

 

 

Résultats qualitatifs :

Les encombrants détournés pour le réemploi sont des objets de :

puériculture,

décoration,

sport et loisirs,

mobilier,

outillage,

vaisselle,

divers.

 

Le dispositif réemploi fonctionne correctement en déchetterie et a reçu un accueil très positif de la part des habitants. Certains ne viennent d'ailleurs que le jour de présence du valoriste sur la déchetterie pour remettre spécifiquement les objets destinés au réemploi.

Mise en oeuvre

Planning :

2012 :

  • rencontre individuelle des acteurs de l'ESS,
  • réunion commune avec tous les acteurs, présentation des déchetteries, présentation de l'expérimentation,
  • caractérisation des bennes d'encombrants issues de toutes les déchetteries des collectivités, (cela a permis notamment la mise en évidence de beaucoup d'erreurs de tri sur toutes les déchetteries : 41% d'erreurs de tri ; 33% de déchets incinérables ; 14% pour des filières de valorisation à développer ; 9% pour la filière REP DEA ; 3% pour le réemploi).
  • réunion avec les acteurs pour identifier les objets à détourner pour le réemploi...
  • présentation des résultats et du projet aux élus,

 

2013 :

  • mise en place d'un local réemploi dans les déchetteries (location de conteneurs maritimes),
  • réalisation des outils de communication (bâche sur le local réemploi, panneau à l'entrée de la déchetterie, flyer pour une seule déchetterie, les autres collectivités ne souhaitant pas communiquer à l'extérieur de la déchetterie).
  • recrutement des valoristes, formation avec les acteurs de l'ESS,
  • réalisation du test (fin 2012 à fin 2014)
  • réunions avec tous les acteurs (collectivités et acteurs du réemploi) régulièrement pour le suivi de l'opération...

 

2014 :

  • travail de réflexion avec les acteurs de la filière pour pérenniser l'action et l'étendre sur d'autres déchetteries. Deux scénarios sont étudiés.
Moyens humains :

2 ingénieurs au SMTD (pas à temps plein) ; 1 agent de maîtrise pour aider lors des collectes des objets (en l'absence de valoriste)

5 acteurs de l'ESS

5 valoristes au début de l'expérimentation (2 à la fin : les postes de gardiens ayant évolué en gardien-valoriste)

Moyens financiers :
  • caractérisation : 17 746 € HT (transport, équipement, main d’œuvre, suivi, formation, rapport de synthèse)
  • achat véhicule : 13 800 € (amortissement sur 5 ans)
  • location conteneurs : 500 €/mois pour les 5 déchetteries soit 6 000€/an
  • communication (conception et impression) : 1 700 €
  • matériel pour les valoristes (équipements de protection individuels) : 400 €
  • salaires des valoristes : estimés à 121 000 € (104 000 € en 2013 départ échelonné du test)

Soit une moyenne de 26 400 € par an par déchetterie.

Moyens techniques :

- conteneurs maritimes,

- bâches et affiches de communication,

- camions pour le transport des objets détournés,

- transpalette peseur,

- équipements des valoristes,

- pont bascule d’un site du SMTD.

Partenaires moblisés :

- Conseil général,

- Croix Rouge Insertion - Béarn Solidarité,

- Emmaüs,

- Recycl'éco Lescar,

- Recyl'éco Oloron-Sainte-Marie,

- Le Relais 64 (textiles),

- 5 EPCI adhérents au SMTD.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Réalisable sur les territoires ayant des acteurs présents pour assurer le réemploi des objets détournés. Il faut des débouchés pour que la filière soit pérenne.

Difficultés rencontrées :

 

  • Travail en partenariat avec tous les acteurs du réemploi du territoire.
  • Mise en place de postes de valoristes en déchetteries, transformés pour certaines déchetterie en gardien-valoriste (augmentation des compétences du gardien de déchetterie).
  • Détournement de l'enfouissement des encombrants.
  • Réflexion pour pérenniser la filière avec les acteurs.

 

Recommandations éventuelles :

Réaliser un état des lieux du territoire pour :

  • recenser les acteurs potentiels,
  • assurer les débouchés des objets,
  • connaître les gisements potentiels réels de détournements,
  • mesurer les impacts et les enjeux économiques (impacts sur le traitement des déchets, création d'emploi...)
  • mesurer la possibilité d'évolution des postes de gardien de déchetterie