Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Des poules pour réduire nos déchets ! Foyers témoins & distribution de poules à la population

Syndicat Interdépartemental Mixte pour l'Equipement

31 Rue des Clavières
Bp 40
86500 Montmorillon
Isciane Rouziere
isciane.rouziere@simer86.fr

contexte

En 2012, le SIMER s’est engagé dans un programme de réduction des déchets avec l’ADEME. L’objectif est d’atteindre en 5 ans une baisse de 7% de la quantité de déchets produits sur son territoire. Pour cela, le SIMER a mis en place un plan d’action spécifique pour chaque année.

L’année 2014 a été marquée par une action de détournement des déchets organiques par les poules.

Cette action a été menée en 2 temps forts : d’une part, le test auprès de 10 foyers témoins de l’impact de la poule pondeuse sur notre production de déchets, d’autre part, par une distribution à grande échelle de poules à la population.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Les ordures ménagères résiduelles collectées sont composées à 42% de déchets organiques (29% de déchets d’épluchures + 13% de gaspillage alimentaire). Le compostage a été initié depuis 2009 sur le territoire ; afin de donner un nouveau souffle au détournement des déchets organiques, et au regard de l’engouement que présente les poules sur le territoire français, le SIMER a décidé de lancer une opération « R’œuf’cyclage ».

Résultats quantitatifs :

Sur les 10 foyers témoins recrutés, en moyenne 33 kg/an/personne de déchets ont été détournés de l’enfouissement grâce aux poules.

922 foyers nous ont adressé une demande de poule. 315 ont reçu une poule le 28 novembre 2014, et 600 autres recevront une poule le 28 mars 2015.

Résultats qualitatifs :

La poule présente plusieurs avantages, bien sûr elle mange les déchets et ponds des œufs (pour certains, cette récompense est plus « ludique » (surtout pour les plus jeunes) ou plus intéressante que le compost), mais elle amène également de la compagnie (dans le foyer, mais également entre foyers, plusieurs ont décidé de partager un poulailler entre voisins).

Au-delà de cela, l’opération de grande ampleur de distribution de poules a permis de créer le « buzz » et d’avoir ainsi un effet boule-de-neige : ainsi des écoles, et des mairies se sont par la suite lancées dans l’aventure. Un groupe d’étudiants en BTS Animation des territoires s’est lancé dans l’accompagnement d’écoles pour la mise en place de poulailler (construction d’une démarche pédagogique).

Mise en oeuvre

Planning :
  • Opération foyers témoins Mai-juin 2014 :

Recrutement stagiaire : février-mars 2014

Arrivée stagiaire : 7 avril 2014

Recrutement des foyers : fin avril-début mai 2014

Installation des poulaillers : mi-mai 2014

Remise des poules : fin-mai 2014

Pesées des déchets donnés aux poules : juin 2014

Bilan de l’opération : début juillet 2014

 

  • Distribution des poules : SERD 2014

Montage du projet : juillet 2014

Communication journal de la réduction (envoyé avec les factures déchets) : réalisé en juillet 2014 – distribué en octobre 2014

Réception des bulletins d’inscription pour réservation d’une poule : mi-octobre -> mi-novembre 2014

Organisation jour J : novembre 2014

Enregistrement des demandes et envoi d’un courrier individuel à chaque demandeur : mi-novembre

Distribution des poules et atelier de construction de poulailler en mode récup’ : 28 novembre 2014

Moyens humains :

L’opération « poulailler-témoin » a été confiée à une stagiaire, c’était une de ses missions principales (durée de stage = 3 mois).

Le montage de l’opération de distribution de poules a été réalisé par la chargée de prévention ; la distribution a été assurée par 13 personnes (des visites du centre de tri des déchets et des ateliers de démonstration de construction de poulaillers en mode récup' étaient également proposés).

Moyens financiers :
  • Moyens humains : stagiaire : 3 mois (500€/mois) ; chargée du programme de prévention des déchets : 1 mois (2500€/mois).
  • Matériels pour les poulaillers témoins : 10 poulaillers (1642€) + 20 poules (197€) + buffet (sur le thème de l’œuf) de clôture de l’opération (248€).
  • Distribution de poules : communication page spéciale « distribution de poules » journal de la réduction (415€, hors distribution du journal) + 315 poules (2500€) + 1000 guides sur la poule pondeuse (520€) + repas pour les agents volontaires (100€) + visseries/grillage pour poulailler de démonstration (150€).
Moyens techniques :
  • Opération foyers témoins : pesons
  • Distribution poules : poule conditionnée dans carton individuel par l’éleveur (pas besoin de prévoir de l’eau ou du grain) + organisation événementielle (stand,…)
Partenaires moblisés :

10 foyers témoins.

Eleveur de poules.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Tout à fait reproductible par d’autres porteurs de programme de prévention ou même des communes (milieu rural ou semi-rural).

Difficultés rencontrées :

Action ludique, qui fait facilement parler, qui crée du lien social

Recommandations éventuelles :

Le bulletin de réservation de la poule comportait plusieurs engagements : « assurer la protection, l’alimentation et le bien être de ma poule ; garder et ne pas consommer ma poule dans un délai de 2 ans après l’adoption ; fournir à ma poule des déchets organiques ainsi qu’un complément (grain) ; m’organiser pour la garde de ma poule lorsque je quitte mon domicile pour plusieurs jours ; venir retirer ma poule le samedi 29 novembre 2014. »

 

Au départ, il avait été prévu de distribuer 150 poules ; face à l’engouement suscité par l’opération (plus de 900 demandes/35000 foyers), il a été décidé d’honorer toutes les demandes => ceci a nécessité une logistique et une réactivité importante.

 

Parmi les demandeurs, beaucoup avaient déjà une poule (56%) ou compostaient (81%) ; 10% seulement jetaient leurs épluchures et déchets alimentaires à la poubelle. Les statistiques de la seconde vague de distribution, nuanceront peut-être ces premières données (on peut penser que les premières demandes reçues, et donc les premiers servis, sont ceux qui ne se sont pas beaucoup posés de question, vu qu’ils avaient déjà un poulailler,…).

Une réflexion pourrait toutefois être conduite afin de ne cibler que ceux qui n’ont ni poules, ni compost.

 

Assurer la couverture presse, pour un effet boule-de-neige !