Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Partage d'expériences

Déchèteries de quartier à Barcelone

Cadre de restitution de l'action : Étude de l'ADEME


Fiche exemplaire

Siresa (Espagne)
3-5 c/ de la Pau
08930 Sant Adrià de Besòs
http://www.siresa.cat

Mots-clés
Collecte | Optimisation/rénovation | Déchèterie | Recyclage des déchets

Déchèterie de quartier implantée en plein coeur de la ville de Barcelone

(Crédits de l'image Illustration fournie par Siresa)


Contexte

Les déchèteries de Barcelone sont gérées par une entreprise de fonds publics, SIRESA, créée par TERSA (compagnie publique métropolitaine en charge de la gestion des déchets municipaux de la ville et l’aire métropolitaine de Barcelone). La première déchèterie de quartier, située au sein de la ville de Barcelone, s’est ouverte en 2001. L’objectif principal était d’offrir un service de proximité pour la collecte des déchets ménagers de petits volumes. Ces installations, de dimensions réduites par rapport aux déchèteries périphériques, ont pour but d’améliorer l’image de la déchèterie et de favoriser le recyclage. Il y a actuellement 24 déchèteries de quartier dans la ville de Barcelone (dont les dernières intègrent une démarche de développement durable), et des projets sont en cours, tels que la construction d’une déchèterie à l’intérieur d’un marché couvert.

 

Déchèteries de quartier "Points verts" : chiffres clés 2014

  • Gestion : en régie
  • Superficie moyenne d'un site : 45 m2
  • Tonnages annuels 2014 collectés sur les 24 déchèteries de quartier : 1 880 T
  • Nombre de visites annuelles au total sur les 24 déchèteries de quartier : 465 000
  • Nombre de visites/jour : 60
  • Acceptation des professionnels : non

Objectifs recherchés / Résultats obtenus

Objectifs
  • Proximité du service pour les usagers, avec des déchèteries de quartier implantées de préférence à proximité d’un arrêt de métro
  • Prévention des déchets et incitation au recyclage
  • Participation à l’économie sociale et solidaire
  • Sensibilisation à la protection de l’environnement
Résultats quantitatifs obtenus
  • Proximité et accessibilité du service : 24 déchèteries de quartier réparties sur l’ensemble de la ville et à proximité d’un arrêt de métro
  • Distribution de récipient individuel pour la collecte des huiles de friture, gratuit et échangeable : la revente des huiles est également confiée à une entreprise de l’économie sociale et solidaire travaillant pour l’insertion sociale des handicapées. Elle se charge de la collecte des récipients, de leur nettoyage et de leur réapprovisionnement dans les déchèteries de quartier. Ces huiles servent à 90 % à fabriquer du biodiesel
Résultats qualitatifs obtenus

Usagers :

  • Diversité des flux collectés
  • Collecte préservante de jouets en partenariat avec une entreprise de l’économie sociale et solidaire
  • Service d’échange de livres : les usagers viennent déposer leurs livres sur un chariot et peuvent repartir avec d’autres livres déposés auparavant
  • Favorise le lien social entre les employés des déchèteries et les usagers
  • Sensibilisation au tri et au recyclage
  • Information des usagers sur le devenir des déchets collectés

 

Logistique :

  • 2 camions pour la logistique interne : rechargement des déchets des déchèteries de quartier pour les acheminer vers les déchèteries périphériques permettant la massification des tonnages
  • Très peu de problèmes de vol et de vandalisme sur site
  • Optimisation de l’espace pour la collecte d’un maximum de flux dans un espace réduit
  • Certaines déchèteries sont équipées de dispositif de récupération d’eaux pluviales et de toit transparent pour profiter de la luminosité naturelle

Plus de précisions dans la fiche II.4 du recueil AMORCE/ADEME 2016 DT 72 "Recueil d'exemples de nouveaux concepts de déchèterie"


Mise en oeuvre

Année principale de réalisation
2001
Planning / Déroulement

Ouverture de la première déchèterie de quartier : 2001

Moyens humains

Nombre d'agents de déchèteries sur site : 1 agent employé par Siresa (emploi en réinsertion sociale)

Moyens financiers

Coûts d’investissements (coût de construction et d’acquisition des équipements – le terrain appartient à la municipalité) : 205 000€/installation

 

Coûts d’investissements pour une déchèterie avec intégration environnementale : 295 000 €/installation

 

Prix d’investissement au m2 : 4 600 €/m2

 

Subventions : il n’y a pas de subventions pour les déchèteries de quartier

 

Coût global de fonctionnement par installation :

Coût de transport (logistique) : 6 500€/an

Coût de gestion (salaire et maintenance) : 66 000€/an

Moyens techniques
Type de déchets acceptés Type de contenants Nombre de contenants Tonnage collecté en 2014 sur les 24 déchèteries de quartier
Moyens de stockage
Textiles/chaussures Borne de 2 m3 1 669 T
DEEE Bac de 1 m3 1 438 T
Papiers/cartons Bac de 1 m3 1 121 T
Huile de friture Conteneur de 0,06 m3 + récipient individuel 1 110 T
Ferraille domestiques Bac de 1 m3 1 75 T
DDS ménagers Bac de 0,06 m3/catégorie (acides, bases, aérosols, ...) 1 73 T
CD/DVD/cassettes Bac de 0,06 m3 3 51 T
Capsules de café Bac de 0,06 m3 1 47 T
Jouets Bac de 1 m3 1 41 T
Bouteilles de champagne Bac de 0,12 m3 1 27 T
Piles Bac de 0,02 m3 1 24 T
Batteries Bac de 0,06 m3 1 22 T
Métaux domestiques Bac de 0,24 m3 1 19 T
Verre mélangé

Bac de 0,24 m3

1 17 T
Plastiques rigides Bac de 0,06 m3 1 14 T
Bouteilles souillées Bac de 0,24 m3 1 13 T
Lampes Bac de 0,06 m3 1 10 T
Huile de vidange Conteneur de 0,2 m3 1 8 T
Cartouche d'encre Bac de 0,12 m3 1 8 T
Radiographies Bac de 0,06 m3 1 6 T
Bouteilles de gaz et autres récipients à pression Bac de 0,06 m3 2 3,7 T
Cosmétiques (maquillage, parfum, crème, ...) Bac de 0,06 m3 1 3 T
Cables électriques Bac de 0,06 m3 1 3 T
Petits pneus Bac de 0,06 m3 1 0,67 T
Polystyrène expansé Bac de 1 m3 1 0,32 T
Filtres à huile

Bac de 0,03 m3

1 0,07 T
Autres déchets Bac de 1 m3 1 76 T
Livres

Chariot

1 Échange entre particuliers

Organisation du site :

 

Implantation en milieu urbain :

Proximité avec les usagers : les déchèteries de quartier sont toutes implantées à proximité d’une station de métro.

Collecte en bac, en caisse ou en borne selon le type de déchet : une vingtaine de flux collectés.

 

Collecte préservante de jouets et échanges de livres :

Dispositif de collecte de jouets mis en place par la ville depuis janvier 2014 et mené en partenariat avec une association pour la réinsertion professionnelle des personnes en difficulté.

Échanges de livres entres particuliers sur place : les usagers peuvent déposer les livres déjà lus sur un chariot et repartir avec un livre déposé précédemment par un autre usager.

 

Collecte des huiles de friture :

Distribution de récipient individuel pour la collecte des huiles ménagères de friture.

Ces huiles sont ensuite collectées et revendues par une entreprise de l’économie sociale et solidaire.

 

Développement durable : de nouvelles déchèteries intégrées dans leur environnement

Dispositif de récupération d’eaux de pluies + intégration paysagère (façade en bois) + toit transparent laissant passer la lumière à l’intérieur du local.

Des panneaux pédagogiques permettent d’informer sur le devenir des déchets.

 

Camions de collecte :

Au niveau logistique : les déchets collectés dans les déchèteries de quartier sont ensuite évacués vers les déchèteries périphériques par deux véhicules dédiés (charge utile de 3 t chacun) avant d’être évacués vers les sites de traitement.

Ces véhicules servent également à relayer les différentes campagnes de communication menées par la ville, en distribuant, au niveau des déchèteries de quartier, des supports de communication aux habitants. Ces campagnes peuvent porter sur la localisation des points verts, la collecte des huiles, les différentes couleurs des sacs de collecte sélective, ou encore la distribution de livres sur le recyclage pour les enfants.

Partenaires mobilisés

Valorisation de cette expérience

Reproductibilité

L’emplacement des déchèteries de quartier est un facteur clé de la réussite du projet. Il est recommandé de prioriser les zones résidentielles à forte densité de population.

 

Points de vigilance :

Usagers :

 

  • Certains flux non acceptés : encombrants, déchets verts, gravats…

Logistique :

  • Tonnage faible sur les déchèteries de quartier : frais de transport élevés à moins d’arriver à massifier les collectes
  • Contraintes de circulation en ville
Originalité
Recommandations éventuelles

Nécessite une bonne optimisation de la tournée de collecte des déchèteries.

Auteur de la fiche

Daniel MENENDEZ

dmenendez@siresa.cat

Dernière actualisation de la fiche : Juillet 2016

Logo ADEME Fiche action-résultat réalisée sur le site www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur.