Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Partage d'expériences

Déchèterie-Ressourcerie de Champs Torrens

Cadre de restitution de l'action : Étude de l'ADEME


Fiche exemplaire

STRID S.A. (Suisse)
Petits-champs 2
400 Yverdon-les-Bains Suisse
http://www.strid.ch/fr/5/presentation

Mots-clés
Collecte | Optimisation/rénovation | Déchèterie | Recyclerie/ressourcerie | Recyclage des déchets

Haut de quai couvert avec séparation petits et gros déchets (respectivement à droite et à gauche sur la photo)

(Crédits de l'image Illustration fournie par le STRID)


Contexte

STRID est une société anonyme reconnue d’utilité publique, financée à 95 % par des fonds publics, qui s’occupe de la gestion des déchets des communes du périmètre Nord Vaudois. Elle a construit en 2012 une déchèterie entièrement couverte dédiée aux particuliers et destinée aux habitants d’Yverdon-les-Bains et de Treycovagnes (environ 30 000 habitants). L’intérieur de la déchèterie a été conçu pour séparer les zones de dépôt des déchets en fonction de leur catégorie : petits déchets d’un côté, déchets encombrants de l’autre. Le site de STRID regroupe plusieurs activités : une déchèterie professionnelle, deux quais de transfert, des bureaux, un centre de compétences dédié à la gestion des déchets « TRIPOLE » et la déchèterie-ressourcerie de Champ Torrens.

 

Déchèterie de Champ Torrens : chiffres clés 2014

  • Gestion : en régie (haut et bas de quai)
  • Surface d'exploitation du site : 2 700 m2 (bâtiment + voie d'accès à la borne + rampe)
  • Tonnages annuels : 2 434 tonnes
  • Nombre de visites annuelles : 61 062 passages
  • Nombre de visites/jour : de 64 à 422 (201 en moyenne)
  • Nombre de bennes à quai : 13
  • Acceptation des professionnels : non

Objectifs recherchés / Résultats obtenus

Objectifs
  • Promouvoir le réemploi en associant une ressourcerie à la déchèterie
  • Régulation du trafic et contrôle d’accès par carte
  • Déchargement des déchets à l’abri des intempéries (site entièrement couvert)
  • Sécurisation de l’accès aux bennes
  • Information des usagers par une signalétique claire et détaillée
  • Prévention contre les vols
  • Prévention contre les accidents du travail (réduction des troubles musculo-squelettiques)
Résultats quantitatifs obtenus

 

 

Résultats qualitatifs obtenus

Usagers :

  • Large plage horaire d’ouverture
  • Nombreux flux acceptés : 24 types de déchets collectés sur la déchèterie
  • Plateforme de déchargement couverte : dépôt des déchets à l’abri des intempéries
  • Accès aux bennes sécurisé : protection entre les bennes et le quai
  • Information grâce à une signalétique modulable claire et détaillée sur chaque type de déchets
  • Ressourcerie : lieu de convivialité avec la présence d’un café et la revente d’objets
  • Disposition des zones de dépôt : petits déchets/déchets volumineux
  • Très bonne satisfaction générale des usagers de la déchèterie (enquête de satisfaction menée en 2013 sur 150 usagers – points forts relevés : propreté du site et autres points cités ci-dessus…)

 

Logistique :

  • Entrée réservée aux seuls habitants des communes qui ont adhéré à la déchèterie
  • Les agents de déchèterie ont été assermentés pour identifier les déchets et peuvent ouvrir les sacs déposés dans la mauvaise benne (sac poubelle dans le carton ou le papier, sac cabas dans la ferraille, etc.)
  • Ressourcerie : parking réservé à l’extérieur du site évitant l’encombrement du flux de voiture dans la déchèterie, zone de dépôt des objets destinés au réemploi sur la plate-forme haute de la déchèterie
  • Zones de stationnement et zone de circulation bien distinctes
  • Signalétique aimantée modulable
  • Prise en charge des bennes par les camions par l’arrière de la déchèterie
  • Plus aucun problème de vol grâce à la fermeture de l’accès aux bennes le soir et au dépôt des petits objets dans des bacs inaccessibles pour les usagers situés à l’intérieur du local de conditionnement
  • Espace réservé pour les déchets spéciaux et les appareils électriques : les usagers viennent déposer leurs objets dans des caisses qui sont acheminées par un système automatique dans le local de conditionnement
  • Système d’acheminement automatique rendant le tri manuel plus aisé par les gardiens et permettant de prévenir des troubles musculo-squelettiques liés à des manutentions contraignantes
  • Lorsque les bennes sont pleines, elles sont toutes vidées sur le quai de transfert adjacent avant évacuation vers les centres de traitement (15 minutes par benne), à l’exception du samedi : pas besoin de benne tampon
  • Vidéosurveillance : 1 caméra

Plus de précisions dans la fiche III.2 du recueil AMORCE/ADEME 2016 DT 72 "Recueil d'exemples de nouveaux concepts de déchèterie"


Mise en oeuvre

Année principale de réalisation
2012
Planning / Déroulement

Ouverture : janvier 2012 (8 mois de travaux)

Moyens humains

Nombre d’agents de déchèterie sur site : 2 (2,5 ETP) + 1 auxiliaire le samedi, de façon à avoir constamment une personne présente sur la plateforme du lundi au vendredi et 3 le samedi, ainsi qu’une personne dans le local de conditionnement.

Moyens financiers

Coûts d’investissements pour l’ensemble du bâtiment, comprenant la déchèterie, la ressourcerie ainsi que divers locaux de stockage (hors achat terrain et frais de notaire y compris MOE et études + terrassement, voirie, espaces verts, gros œuvre, réseaux, local gardien, garde-corps et signalétique mais hors bennes de stockage des déchets) : 3 800 000 CHF (environ 3 360 000 €)

 

Dont vidéosurveillance et/ou contrôle d’accès (barrières et systèmes de lecture) : 20 000 CHF (environ 19 300 €)

 

Subventions : 1 000 000 CHF (environ 964 000 €)

 

Coût global de fonctionnement :

Frais de structure (location), d’exploitation et de traitement : 21,02 CHF/hab/an (environ 17-18 €/hab/an)

Moyens techniques
Type de déchets acceptés Type de contenants Nombre de contenants Tonnages annuels 2014
Moyens de stockage
Papiers Benne de 40 m3 1 248 T
Cartons Benne de 40 m3 2 264 T
Ferraille Benne de 40 m3 1 170 T
Bois Benne de 40 m3 1 429 T
Encombrants Benne de 40 m3 2 359 T
Biodéchets (déchets de cuisine + déchets verts) Benne de 40 m3 1 190 T
Ordures ménagères Benne de 40 m3 1 39 T
Plastiques dures (hors PET) Benne de 40 m3 1 66 T
Verre Benne de 12,5 m3 2 244 T
Inertes Benne de 5 m3 1 215 T
Réemploi Zone de dépôt de 12 m2 1 18 T
Pneus Zone de dépôt de 5 m2 1 381 pièces
Fer blanc (boîte de converve) Bac de 1,5 m3 4 12,4 T
PET Bac de 1,5 m3 4 18,5 T
Textiles Bac de 1,5 m3 2 48,8 T
DEEE Bac de 1,5 m3 5 147 T
Aluminium Bac de 1,5 m3 4 6,6 T
Capsules Nespresso Bac de 1 m3 1 9,3 T
Néons Châssis néons 1 -
Huile Fût 200 litres 2 2 T
Ampoules Fût 200 litres 1 -
Piles Fût 200 litres 1 3,3 T
Batteries Bac de 1 m3 1 1,3 T
DDS Eurobox plastique 500 L + petites caissettes pour médicaments 6 41,4 T
Gros électroménager Zone de dépôt 8 m2 1 -

Véhicules de collecte : Camion multibenne

 

Autres moyens spécifiques utilisés de manutention, compactage ou broyage (chargeurs, packmat …) :

  • Chargeur télescopique Manitou
  • Chariot élévateur

 

Organisation du site :

 

Régulation par barrière automatique et carte d’accès remise à chaque ménage :

Limitation de l’accès et du trafic sur le site par une barrière automatique et un feu de signalisation : lorsque 10 voitures sont présentes dans la déchèterie, le feu passe au rouge. Le feu repasse au vert et la barrière ne s’ouvre que lorsqu’une voiture a quitté le site.

Les cartes d’accès sont équipées d’un QR code permettant d’accéder rapidement à des informations pratiques tels que les horaires d’ouverture de la déchèterie et le type de déchets acceptés.

 

Plateforme de déchargement : séparation petits/gros déchets

3 voies : une voie de circulation principale au centre et une voie de stationnement de chaque côté.

Bennes à couvercle hydraulique pour les déchets volumineux. Coût d’une benne 40 m3 : 6 435 € HT.

Sécurisation de l’accès aux bennes : les bennes dépassent de 1m10 du quai et des bavettes de protection situées entre la benne et le quai permettent de prévenir des chutes (déchets et usagers).

Un volet roulant se trouvant à l’arrière des bennes est abaissé le soir afin de limiter les risques d’intrusion et de vandalisme (si besoin, les couvercles de bennes peuvent être fermés).

« Le mur du tri » : les usagers déposent leurs petits déchets à travers des trappes dans le mur du bâtiment par type de déchets, réceptionnés dans des bacs à l’intérieur du local de conditionnement.

Un rail devant les trappes permet de faciliter le dépôt des déchets amenés par l’usager (sacs, caissettes de transport…). Les pictogrammes sont aimantés et donc modulables.

 

Système d’acheminement automatique par tapis roulant des DDS et petits DEEE :

Les usagers déposent les déchets dangereux et les DEEE (petits formats) dans des bacs sur le haut de quai, qui sont ensuite descendus dans le local de conditionnement grâce à un ascenseur (situé derrière une trappe coulissante). L’agent trie progressivement les bacs et stocke les déchets par catégorie dans des contenants adaptés (caisses en plastique étanches pour les déchets dangereux).

 

Ressourcerie :

Collecte des objets réutilisables (hors DEEE : interdit par la réglementation) sur une zone de dépôt sur la plateforme haute. Les objets dédiés au réemploi sont restaurés et revendus dans la ressourcerie, située au dessus de la plateforme et accessible pour les usagers par l’avant du bâtiment. Elle est gérée par une fondation qui emploie des personnes en réinsertion et dispose d’un coin café.

Partenaires mobilisés

Valorisation de cette expérience

Reproductibilité

Coût d’investissement assez élevé du fait des coûts engendrés par la construction du bâtiment.

Aménagement permettant aux collectivités disposant de peu d’espaces fonciers d’implanter 13 quais sur une superficie inférieure à 3 000 m2.

 

Points de vigilance :

Usagers :

  • Stationnement sur la plateforme limité

Logistique :

  • Pas d’évacuation de benne possible le samedi : il faut donc anticiper les taux de remplissage avant le week-end
Originalité

Inauguration le 17 juin 2015 d’une centrale solaire photovoltaïque : elle est composée de 4 000 m2 de panneaux photovoltaïques installés sur le toit de la déchèterie et de 3 autres bâtiments de STRID S.A. D’un coût d’investissement de 1,25 millions de CHF, réparti à parts égales entre le STRID et la ville d’Yverdon, cette centrale a un potentiel de production de 600 000 kWh/an. Un écran situé sur la déchèterie publique permet de suivre les données diffusées en continu.

Recommandations éventuelles

Auteur de la fiche

Frédéric BERTIN-DENIS

bertin@strid.ch

Dernière actualisation de la fiche : Août 2016

Logo ADEME Fiche action-résultat réalisée sur le site www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur.