Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Déchèterie-recyclerie de Saint-Maixent-l'École

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

Synd Mixte Ht Val Sevre et Sud Gatine

Zone Industrielle de Verdeil
Rd 737
79403 Saint-Maixent-l'École
Noël Morichon
nmorichon@smc79.fr

contexte

Avec la première déchèterie ouverte en 1993 sur son territoire, le SMC disposait en 2009 de 31 déchèteries, soit 1 déchèterie pour 1 655 habitants. Après s’être posé la question du maintien ou de la réduction du nombre de sites, la décision a été prise de planifier une refonte totale et une modernisation du réseau de déchèteries. Un programme sur 3 ans a donc été lancé (fin du programme en 2014), aboutissant à la rénovation de six déchèteries, à la construction de trois nouvelles et la fermeture des autres sites, restitués aux communes. Sur le site de Saint-Maixent-l’École, une recyclerie a été associée à la déchèterie.

 

Déchèterie de Saint-Maixent-l'École : chiffres clés 2014

  • Gestion : régie (haut et bas de quai)
  • Superficie du site : 10 000 m2 (surface d'exploitation 3 486 m2)
  • Tonnages annuels : 4 855 T
  • Nombre de visites annuelles : 43 644 particuliers + 3 242 professionnels
  • Nombre de visites/jour : de 44 à 398 (moy 150)
  • Nombre de bennes à quai : 12
  • Acceptation des professionnels : oui, carte d'accès obligatoire depuis le 1er janvier 2013, évaluation par l'agent des volumes déposés, validation par le professionnel et facturation
  • Régime ICPE : déclaration contrôlée

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  • Garantir un accueil des usagers en toute sécurité : fluidité de la circulation, contrôle des accès par cartes
  • Respecter les conditions de travail des agents de déchèterie
  • Favoriser le réemploi en créant une ressourcerie avec vente directe deux fois par mois
  • Faciliter le tri en utilisant des aménagements spécifiques : plateforme déchets verts, quai motorisé à gravats, quais à bavettes métalliques basculantes
  • Mettre en place une vidéosurveillance
  • Maîtriser les coûts
  • Intégrer une démarche de développement durable
Résultats quantitatifs :

 

 

Résultats qualitatifs :

Usagers :

  • Fluidité de la circulation : séparation des voies VL et PL, signalisation et marquages au sol
  • Récupération des objets destinés au réemploi et revente dans la recyclerie « Le tri d’Enfer » deux jours par mois (le deuxième samedi du mois et le mercredi suivant)
  • Tri et valorisation du mobilier domestique : benne de collecte des DEA mise à disposition par Eco-Mobilier
  • Plateforme de dépôt au sol sur le quai de 200 m2 pour les déchets verts
  • Quai motorisé permettant le bennage au sol des gravats
  • Panneaux de signalisation verticale avec numérotation complémentaire des quais

 

Logistique :

  • Contrôle des accès par badge : particuliers (25 accès/an) et professionnels (payants)
  • Alarme prévenant le gardien lors du passage d’un professionnel
  • Vidéosurveillance (7 caméras) : aucun problème de vol ou de vandalisme sur site
  • Récupération de l’eau de pluie utilisée pour le nettoyage du haut de quai et les sanitaires
  • Dalle béton du local DDS légèrement en pente avec zone de rétention pour prévenir des pollutions accidentelles
  • Compacteur à cartons
  • Quais avec bavettes métalliques basculantes
  • Centralisation des objets destinés au réemploi collectés dans l’ensemble du réseau de déchèteries et revente à la recyclerie « Le tri d’enfer »

Mise en oeuvre

Planning :

Ouverture : octobre 2014 (8 mois de travaux)

Moyens humains :

Nombre d’agents de déchèteries sur site : 3 agents pour la déchèterie + 1 agent valoriste pour la recyclerie employé par la collectivité et présent 5 jours/6 sur le site (3 ETP au total).

Moyens financiers :

Coûts d’investissements (hors achat terrain et frais de notaire y compris MOE et études + dossiers ICPE + terrassement, voirie, espaces verts, gros œuvre, réseaux, local gardien,  garde-corps et signalétique mais hors bennes et compacteurs de stockage des déchets) : 834 820 € HT

 

Hors vidéosurveillance : 8 000 € HT

Hors contrôle d’accès (barrières et système de lecture) : 20 000 € HT

 

Prix d’investissement au m2 : 247 €/m2

 

Subventions : ADEME : 150 000 €

 

Coût global de fonctionnement :

Coût aidé (matrice des coûts ADEME = ensemble des dépenses y compris amortissements et frais de structure - recettes) €/hab HT : 39 € HT/hab – 175 € HT/tonne

Moyens techniques :
Type de déchets acceptés Type de contenants Nombre de contenants Tonnage annuel 2014
Moyens de stockage
Ferraille Benne de 30 m3 1 231 T
Gravats Benne de 15 m3 2 931 T
Bois naturel Benne de 30 m3 2 201 T
Bois traité Benne de 30 m3 1 279 T
Déchets non valorisés Benne de 30 m3 3 537 T
Plastiques Benne de 30 m3 1 40 T
DEA Benne à capot de 30 m3 1 63 T
Cartons Compacteur de 31 m3 1 112 T
Déchets verts Casier de 200 m2 1 2 138 T
Réemploi Local de 300 m2 1 27 T
DEEE Local de 115 m2 1 280 T
DDS Local de 40 m2 1 26 T
Verre Borne de 4 m3 3 52 T
EMR Borne de 4 m3 3 76 T
Papier Borne de 4 m3 3 14 T
Huile de vidange Conteneur de 1 000 L 1 6 T
Radiographies médicales Conteneur de 300 L 1 0,05 T
Métaux non ferreux Conteneur de 240 L 1 2,3 T
Capsules Nespresso Conteneur de 140 L 1 0,37 T
Cartouches d'imprimante Conteneur de 140 L 1 0,27 T
Huiles végétales Fût de 200 L 1 0,36 T
Piles/accumulateurs Fût de 200 L 1 1,89 T
Batteries Caisse palette de 600 L 1 1,93 T
Lampes/néons Caisse palette 1 0,59 T

Matériel de collecte :

  • Camions polybennes
  • Compacteur fixe

 

Autres moyens spécifiques utilisés de manutention, compactage ou broyage (chargeurs, packmat …) :

Chargeur frontal type Manitou

 

Organisation du site :

 

Dissociation des entrées usagers et prestataires :

Barrière automatique équipée d’une borne de lecture des cartes d’accès : contrôle des entrées et distinction particuliers/professionnels grâce à une sonnerie prévenant le gardien.

12 bennes à quai (dont les nouvelles filières plastiques et mobilier) numérotées et possédant une signalétique claire.

 

Bâtiment central : local gardien + DEEE + DDS + recyclerie

Une voie de stationnement est réservée au déchargement des déchets dans les bennes. Des places de stationnement sont disponibles sur le côté du bâtiment pour accéder aux différents locaux (gardien, DEEE, DDS, recyclerie). Le marquage au sol blanc délimite les voies piétonnes le long du bâtiment central.

Local DDS : aération naturelle haute et basse + séparation des flux particuliers et professionnels.

Recyclerie « Le Tri d’Enfer » : entreposage des objets dans le local (certains, tels que les vélos, sont stockés sur la plateforme extérieure devant la recyclerie).

 

Aménagements spécifiques :

Quai motorisé dédié aux gravats (coût : 15 000 € HT) actionné par l’agent de déchèterie via un interrupteur à clé.

Autres quais équipés de bavettes métalliques basculantes et garde-corps en béton (coût : 850 € HT/quai).

Plateforme déchets verts de 200 m2 située dans la continuité des quais de déchargement.

 

Démarche Haute Qualité Environnementale :

Toiture végétalisée sur le bâtiment central (38 000 € HT) et système de récupération des eaux de pluies (12 000 € HT pour le gestionnaire et la cuve de 10 000 litres). L’eau de pluie récupérée est utilisée pour les sanitaires et le lavage des quais.

 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Points de vigilance :

Usagers :

Accès exigu (présence d’un giratoire à l’entrée du site)

Logistique :

Coactivité entre les véhicules usagers et prestataires lors du rechargement des DEEE et DDS : pas d’accès aux locaux par l’arrière (volonté du SMC de réduire le nombre d’accès aux locaux et ainsi limiter le risque d’intrusion)
Local réemploi sous-dimensionné : une aire extérieure a été aménagée pour collecter une partie des objets destinés au réemploi (vélos…)

Recommandations éventuelles :

Prévoir une voie de rechargement à l’arrière des locaux DEEE et DDS pour éviter la coactivité entre les véhicules prestataires et usagers.

Optimisation des coûts de gestion des déchèteries : atteindre le ratio de 25-30 € HT/hab.