Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

CREATION D'UNE RECYCLERIE

Smictom Saone Dombes

30 Allée des Artisans
01600 Trévoux
Caroline Faye
contact@smictom01.fr

contexte

Chaque année, 3000 tonnes d’encombrants collectés dans les déchèteries des collectivités membres du SMICTOM sont destinées à l’enfouissement en Installation de Stockage de Déchets Non dangereux (ISDND). Il a été estimé lors d’une étude de faisabilité que 3 à 6 %  de ces déchets sont réemployables.

Suite à cette constatation, le SMICTOM Saône Dombes a décidé d'accompagner et de soutenir la création d’une recyclerie sur le territoire, en collaboration avec l’association locale d’insertion Val Horizon. De novembre 2011 à mars 2013, la recyclerie a été testée à petite échelle avant de s’installer dans un bâtiment dédié en avril 2013. La recyclerie collecte les objets dont les citoyens souhaitent se débarrasser sur les déchèteries du SMICTOM, au domicile des usagers et dans le local de Trévoux. Les objets réemployables sont remis en état (nettoyage et/ou réparation) et revendus dans un magasin sur le site de la recyclerie. La collecte, la réparation, le nettoyage et la revente de ces objets sont faits par des personnes en parcours d’insertion socioprofessionnelle ainsi que par une équipe de bénévoles.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  • Réutiliser et réemployer des objets récupérés.
  • Améliorer la prise de conscience des habitants sur le réemploi
  • Créer de l'emploi d'insertion sur le territoire
  • Diminuer la quantité d'encombrants enfouis à l'ISDND
Objectifs quantitatifs :

Détourner 100 à 200 t/an de biens de l’enfouissement sur les 3 000 t/an d'encombrants collectés en déchetteries.

Résultats quantitatifs :

Tonnage collecté et valorisé

2012 2013 2014 2015
70 102 150 190

Bilan de l'année 2013

  • 102 tonnes collectées (29% de rebus) dont :
    • 61% en déchetteries
    • 10 % en collecte à domicile
    • 29% d'apport volontaire
  • 8 279 biens vendus
  • Panier moyen : 9.5 euros pour 6.5 kg

Bilan de l'année 2015

  • 190 tonnes collectées dont :
    • 36% en déchetteries
    • 17 % en collecte à domicile
    • 45 % d'apport volontaire
    • 2 % collecte des professionnels
  • 17 358 biens vendus
  • Panier moyen : 10 euros pour 6.5 kg
Résultats qualitatifs :

Le projet a permis créer de l'emploi d'insertion sur le territoire (23 salariés) et de diminuer la quantité d'encombrants enfouis à l'ISDND (cf la partie Résultats quantitatifs)

Les résultats démontrent aussi une véritable prise de conscience des habitants sur l'importance et l'utilité du réemploi des objets, ils ont en effet soutenu la mise en place de la recyclerie dès la phase de test (2011-2013).

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Préparation du projet

  • Création d'une Commission recyclerie en 2009 composée de dix élus et de partenaires (Val Horizon, CG Ain, ADEME...)

  • Etude de faisabilité réalisée en 2010 pour identifier : les acteurs présents sur le territoire, les quantités potentielles, le statut juridique idéal, l’organisation optimale,…

  • Visites de recycleries existantes

  • Recrutement d'une personne dédiée spécifiquement au lancement du projet

Phase test

De novembre 2011 à mars 2013, la commune du Trévoux loue au SMICTOM un local non utilisé afin de mettre en place une recyclerie test. Les objectifs du test sont d’apprendre à connaître les produits, leurs volumes et prix et le métier. Le test a permis de :

  • démontrer l’intérêt des habitants du territoire pour une structure de réemploi et de réutilisation
  • former le personnel aux procédures d’une recyclerie (tri, nettoyage, réparation …)

  • convaincre les élus et les acteurs institutionnels de soutenir financièrement le projet

Lancement

Un local (1300 m²) a été acheté et rénové par le SMICTOM et est mis gratuitement à disposition de l’association Recyclerie Dombes Val de Saône. La recyclerie a été inaugurée en septembre 2013.

Planning :

1. Etude de faisabilité (fin mai 2010)

Suite à cette étude, abandon d'achat du premier bâtiment de 11 000 m2 (fin 2011). Il a alors été décidé d'effectuer un test à petite échelle/

2.Test en grandeur nature (décembre 2011 à mars 2013)

Le test a été effectué dans un local loué par la mairie de TREVOUX. Le test ayant été concluant, il a fallu se remettre à la recherche d'un bâtiment.

3. Achat d'un bâtiment (14 décembre 2012)

Le bâtiment choisi est un bâtiment adapté de 1 300 m² sur un terrain de 6 301 m²

4. Inauguration (septembre 2013)

Moyens humains :

Préparation du projet

Création d'une Commission recyclerie en 2009 composée de dix élus et de partenaires (Val Horizon, CGAin, ADEME...)

Moyens humains de la recyclerie

  • 23 salariés

    • 5 permanents (gestion et encadrement du projet)
    • 17 en insertion
    • 1 chargée de projet Recyclerie Créative

  • 50 bénévoles
Moyens financiers :
  • Etude de faisabilité : 15 450 € HT ( aides de l'ADEME de 6180 € et du CRRA pour 6180 € )
  • Financement d'un chargé de projet VAL HORIZON : 5 750 €
  • Test  petite échelle : 20 958€
  • Financement des valoristes sur quai de déchetterie : 36 108€/an
  • Achat d'une friche industrielle pour 650 000€ et rénovation- mise aux normes pour 50 000€  et des travaux supplémentaires en cours : total de 772 846,84€ HT

Soutiens financiers de l'ADEME (197 045,5€ ) et du Conseil Général de l'AIN (140 000 € ).

Moyens techniques :
  • Achat d'un bâtiment adapté de 1 300 m² sur un terrain de 6 301 m², le 14 décembre 2012, composé de :
    • magasin de vente petits objets et vêtements   195 m²
    • magasin de vente meubles et accessoires       460 m²
    • atelier et stock                                                   645 m²
    • mezzanine de 250 m² composée d'un bureau et d'une salle de réunion de 100 m², d'un local de stockage de 15 m²
    • zone d'atelier de création artistique de 135 m²
Partenaires moblisés :

Partenaires opérationnels :

La recyclerie a été montée en partenariat étroit entre l’association Val Horizon (compétence insertion, développement économique local, gestion de projet) et SMICTOM Saône Dombes (appui institutionnel et financier, accès aux gisements, gestion des déchets).

Partenaires financiers

  • ADEME : soutien financier de 197 045,5€
  • Conseil Général de l'AIN : soutien financier de 140 000 €

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :
  • Un partenaire associatif (ESS) déjà implanté sur le territoire
  • Un fort engagement de la collectivité tout au long du projet
  • Des bénévoles  investis dès le départ
  • Des soutiens financiers des institutionnels
Difficultés rencontrées :
  • Dossier complexe, si intégration de la notion d'ICPE soumise à autorisation et d'ERP ( voir les seuils limites)
  • Le frein majeur signalé et ressenti lors de chaque visite d'autres recycleries existantes, est le manque initial de place
Recommandations éventuelles :

La création d’un tel service est reproductible sur d’autres territoires à condition de disposer de moyens humains et financiers importants. Il est conseillé de disposer en particulier de:

  • Un partenaire associatif (Economie Sociale et Solidaire)  déjà implanté sur le territoire

  • Des bénévoles investis pour limiter les coûts et assurer la viabilité économique du projet

  • Des soutiens financiers institutionnels pour une étude de faisabilité, l’achat d’un local,…

 Il est aussi recommandé de prévoir dès la conception  une surface au sol suffisamment conséquente pour intégrer la notion de saisonnalité ( > 1 300 m2)