Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Ateliers d’autoréparation Repair Café 95

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

Communaute d'Agglomeration de Cergy Pontoise

Hôtel de la Communauté
Parvis de la Préfecture - Bp 80309
95027 Cergy

contexte

L’Association Générations Solidaires de Vauréal a sollicité l’aide de la ville de Vauréal pour organiser un « Repair Café », lors de la semaine du développement Durable 2013. Les visiteurs ont pu au cours de cette journée bénéficier de réparations gratuites de leurs objets, de diagnostics ou de conseils auprès des bénévoles et de professionnels de la réparation présents sur place. L’action a été reconduite à trois reprises (à la date de la présente publication) à Vauréal.

Ce projet répond à la nécessité de sensibiliser les ménages au potentiel de réparation des objets jetés, et d'inverser la tendance actuelle qui est de privilégier le rachat d'équipement plus récents à la réparation d'anciens appareils. Les bénéfices d'une telle action sont multiples : permettre aux ménages de réaliser des économies, réduire le volume de déchets produits en accord avec le Plan National de Prévention des Déchets (les objets majoritairement réparés sont des équipements électroménagers et du matériel informatique) et mettre en valeur les professionnels de la réparation implantés sur le territoire.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Sensibiliser au réemploi d’objets usagés

  • Réduire la production de déchets des ménages
  • Faire réaliser des économies aux ménages

Donner de la visibilité aux acteurs de la répération du territoire

  • Mobiliser des acteurs du territoire en faveur de la prévention des déchets
  • Répertorier les acteurs de la répération du territoire

Autres objectifs

  • Transmettre des savoir-faire en matière de réparation par des professionnels ou des amateurs éclairés
  • Favoriser la cohésion sociale à travers des activités de réparation et l’apprentissage intergénérationnel

Objectifs quantitatifs :

Il n'y a pas d'objectifs quantitatifs clairement définis. Le but du projet est de réunir le plus de réparateurs et de visiteurs possible.

Résultats quantitatifs :
  • La première manifestation s’est déroulée le 6 avril 2013 et s’est couronnée de succès : 400 visiteurs, 24 réparateurs et 130 réparations effectuées (44 électricité, 37 informatique, 31 couture, 5 vélo, 6 jouet)
  • Une seconde manifestation s’est déroulée le 8 juin 2013 avec la participation de 14 réparateurs (100 visiteurs et 60 réparations effectuées)
  • Une troisième manifestation s'est déroulée le 14 avril 2014 avec la participation de 10 réparateurs

Résultats qualitatifs :

L’action est conviviale et a permis de donner une visibilité pérenne aux acteurs de la réparation. De plus les réparateurs contactés lors de l’organisation de l’évènement ont été répertoriés et contribuent à alimenter une base de données départementale en ligne des acteurs de la réparation : http://repaircafe95.fr.

L'action a eu aussi plusieurs répercussions bénéfiques qui n'étaient pas attendues :

  • Une association de Cergy désire dupliquer l’opération sur son territoire
  • Des échanges avec un réseau d’organisateurs de Repair Café (Paris, Lille) sont en cours
  • L'association Génération Solidaire de Vauréal a été invitée à venir témoigner de son expérience lors du Forum Régional organisé par le Conseil Régional et l’ADEME

 

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Principe

Les visiteurs apportent au Repair Café les objets qu’ils souhaitent faire réparer gratuitement par un réparateur amateur ou professionnel (électroménager, informatique, vélos…). Cet évènement est une occasion pour les visiteurs d’apprendre à réparer et pour les artisans participants de communiquer sur leur métier et leur entreprise.

Organisation

Des stands de réparation ont été déployés dans la Grande Salle d’Exposition de l’Hôtel de Ville. Divers outils sont mis à disposition des réparateurs. Un ticket est donné à chaque visiteur, sur lequel les réparateurs indiquent après le passage si l’objet a été réparé ou non. Il est conseillé de prévoir une animation de la file d’attente, ou une personne chargée d’orienter les visiteurs vers les bons réparateurs.

Communication

La collectivité a communiqué en amont via les magazines et sites internet communaux, des affiches et banderoles. L’évènement a ensuite été valorisé par la presse et la télévision.

Evaluation

Les indicateurs d'évaluation à prendre en compte sont les suivants :

  • Nombre de visiteurs
  • Nombre de réparations effectuées
  • Recueil du sentiment de satisfaction des visiteurs à la sortie du local (enquête de satisfaction)
  • Impact sur les tonnages détournés
Planning :

Fin 2012

  • Prise de connaissance du concept Repair Café aux Pays-Bas via internet

Janvier 2013

  • L’association Génération Solidaire de Vauréal prend la décision de reproduire le concept
  • Rencontre des élus municipaux et du service DD de la ville de Vauréal pour présenter le projet et susciter leur engagement en faveur du projet

Février - Mars 2013

  • Rencontres individuelles des artisans locaux pour présenter le projet et susciter leur mobilisation en faveur de la réparation à travers l’organisation d’un Repair Café
  • Rencontre de plusieurs associations locales pour soutenir la démarche
  • Contact de Stichting Repair café pour obtenir les supports de communication dédiés à la manifestation (affiches)
  • Rédaction d’un dossier de presse et prise de contact avec les différents médias locaux

Avril 2013

  • Organisation et tenue de l'événement
Moyens humains :
  • 20 personnes pour la tenue de l’événement,, adhérents à l’association Génération Solidaire de Vauréal
  • Entre 10 et 24 réparateurs volontaires, en fonction des éditions
  • 2 organisateurs au sein de la collectivité (environ 10 jours de travail)
  • 5 personnes impliquées dans l'organisation du projet
  • Les adhérents d’autres associations qui ont relayé les informations (mobilisation difficile à évaluer)
Moyens financiers :

  • Coût total : 600€
  • Communication : 350 €
  • Autres dépenses : matériel de réparation, repas des bénévoles
Moyens techniques :
  • Table, caisses, prises de courant, enrouleurs électriques.  Les réparateurs professionnels viennent avec leur propre matériel.
  • Attention, l’installation électrique du local doit permettre que différents appareils électriques fonctionnent en même temps.
Partenaires moblisés :

L’association Générations Solidaires de Vauréal s’est associée à diverses organisations pour la réalisation du Repair Café:

  • La mairie de Vauréal a coorganisé l’évènement
  • La Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Val d’Oise a contribué à recruter des artisans volontaires.
  • Plusieurs associations locales ont fourni des bénévoles et fait la promotion du Repair Café auprès de leurs membres.
  • L' Association hollandaise Stitching Repair Café a apporté son expertise dans l'organisation de projets "Repair Café"
  • Autres : Lion’s Club, EPCI

 

 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

L’initiative s’appuyant sur un socle de valeurs qui sont fédératrices (lutte contre le gaspillage, le partage, l’amélioration du lien social, l’entre aide…), il a donc été facile de rassembler un grand nombre de personnes motivées autour de ce projet. Les autres facteurs de réussite sont répartis en 3 catégories.

Communication

  • La mise en œuvre d’un plan de communication efficace assis sur un réseau d’acteurs locaux a permis d’amplifier les messages
  • Les médias locaux ont très bien relayé les manifestations

Organisation

  • Une étude de marché - non formalisée - a laissé penser que la demande des particuliers en termes de réparation était forte
  • Un porteur de projet très motivé
  • La signature d’une charte qui engage les parties prenantes en toutes connaissances de cause.

Partenariats

  • L’existence d’un PLP animé par la Communauté d’Agglomération de Cergy Pontoise, et dont la ville de Vauréal s’est engagée à être le relais sur son territoire, a facilité la réalisation du Repair Café 95
  • Le montage de partenariats efficaces avec différents acteurs territoriaux et notamment les artisans dans une logique de mise en évidence des savoir-faire techniques

Difficultés rencontrées :
  • La mauvaise compréhension des artisans de la réparation des objectifs de la démarche.  Notamment, les aspects liés à la concurrence économique d’une telle initiative sur leur chiffre d’affaire car ils sont invités à participer bénévolement et à opérer les réparations gratuitement.

   Solution : expliquer les objectifs du projet en approche individuelle

  • L’absence ou le sentiment d’absence de réparateurs locaux.

  Solution : Se rapprocher de la CMA pour obtenir des listings par catégories d’artisans.  La CMA peut soutenir l’initiative en contactant, par courrier, les artisans ciblés par la démarche.

  • Les artisans réparateurs d’objets d’art sont mal connus ou peu représentés sur les territoires alors que la demande en réparation peut être élevée.  L’offre ne correspond pas à la demande.

 

Recommandations éventuelles :

L'action Repair Café est facilement reproductible sur d'autres territoires à condition de disposer d'une salle et de mettre à disposition quelques outils. Il est recommandé de :

  • Se rapprocher de l’association hollandaise Stichting Repair café (qui parle français) afin de bien appréhender le concept et de s’imprégner des valeurs de la démarche (labellisation de la démarche)
  • Se rapprocher des autorités publiques, des associations locales (SEL…), des épiceries sociales et solidaires (certains bénéficiaires sont devenus des répar’acteurs) pour garantir le montage opérationnel de la démarche
  • Limiter le nombre d’objets à réparer par personne
  • Rappeler aux visiteurs qu’ils doivent rester durant le temps de la réparation pour garantir le transfert du savoir-faire.
  • Sur le plan pratique, s’assurer que le local d’accueil soit agréable, suffisamment grand, équipé du matériel technique adéquat (circuit électrique adapté…) et bien signalé (signalétique performante).