Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Ateliers d'autoréparation - Cobois.

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

COBOIS

13 bis Rue Girié
69003 LYON

contexte

Cobois est une association loi 1901 qui met à disposition des adultes des installations, du matériel, de la matière première et du conseil pour la réalisation de travaux en bois.  L’association a été fondée par un médecin en 1997 et a aussi pour vocation la réinsertion socio-professionnelle de publics en difficulté.
La structure occupe un atelier de 1000 m2 situé dans un ancien site industriel au centre-ville de Lyon. 
Outre le travail de création d’objets en bois, les adhérents ont l’occasion de réparer ou de rénover leurs objets usagés.
C’est une partie de l’activité de l’atelier.

 

Cette association est née grâce à la volonté et le courage d’une personne (Dr Luc Perino), un amoureux du bois et un grand humaniste, qui a eu l’idée de créer un atelier pour promouvoir le travail du bois et les échanges interpersonnels avec une volonté de mixer les profils des adhérents.

Au démarrage du projet, le soutien financier de mécènes privés a également été un facteur qui a permis la réalisation du projet.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  • Divertissant : Cobois permet de se détendre agréablement, d’une façon enrichissante et utile.  Tout le monde doit se tutoyer !
  • Pratique : dans de très bonnes conditions techniques et de sécurité, chaque adhérent peut concevoir et fabriquer les meubles et objets en bois de son choix, pour son usage personnel.
  • Artistique : au travers de ses conceptions et réalisations, chaque adhérent peut exprimer ses dons artistiques.
  • Social : par les activités communes, la communication entre les générations de tous les milieux est favorisée.

 

Résultats :

  • 350 adhérents qui paient une cotisation annuelle entre 167 et 278 € (la moyenne est de 200 €).
  • Le profil des adhérents est extrêmement hétérogène (chômeur – ingénieur).  La mixité sociale est bien réelle.
  • Le taux maximal d’adhésion est atteint (350 personnes).  Les demandes sont fortes et le taux de rotation est élevé (+/- 30%).
  • L’association est indépendante.  Elle ne touche aucun subside des pouvoirs publics et est autonome financièrement.
  • L’atelier est très bien équipé en matériel technique.  Matériel acheté ou donné (ex : lycée technique qui se défait de ses machines).
  • La fréquentation de l’atelier varie entre 15 et 20 personnes/jour.  L’atelier est accessible 24h /24h avec des conditions d’utilisations des machines (ex : arrêt des machines entre 20h et 8h) et un ROI.
  • Les adhérents viennent majoritairement pour réaliser des travaux personnels de création (80% des cas) et de rénovation/réparation dans 20% des cas.
  • Cependant, depuis quelques années, les travaux de réparation sont en augmentation.  Pour deux raisons essentiellement : la crise économique et le respect de valeurs intrinsèques (pas envie de jeter, de gaspiller…).
  • Paradoxalement, les personnes aisées semblent plus enclines à réparer leurs biens usagés.  L’aspect « valeur » semble être un moteur intéressant pour la promotion de la réparation.
  • Le transfert de savoir se fait à deux niveaux : un salarié anime des séquences techniques hebdomadaires (formation) et les nombreux échanges entre adhérents entretiennent le transfert de bonnes pratiques.
Résultats quantitatifs :
  • Nombre d’adhérents : 350 unités maximum
  • Coefficient de turn-over : en 2012, enregistrement de 107 nouveaux adhérents
  • Les adhérents ne restent pas longtemps inscrits à l’association car ils viennent généralement pour la réalisation d’un projet bien précis, avec une temporalité bien définie
  • Indicateurs financiers (produits/charges)
Résultats qualitatifs :

Facteurs de succès :

  • L’association propose des solutions concrètes pour le travail du bois (matériel technique, du conseil adapté, une structure organisationnelle…).  Elle répond à des besoins personnels
  • La diversité sociale est le moteur de l’association et est le socle du système de fonctionnement de l’association
  • Le travail du bois attire beaucoup les personnes
  • Le local est ouvert 24h/24 (accès par digicode), sans réservation
  • La situation géographique de l’atelier en plein centre-ville, dans un quartier populaire de Lyon
  • Un règlement d’ordre intérieur qui balise bien les droits et les devoirs des adhérents
  • La confirmation de l’adhésion est établie si le requérant participe à une journée d’initiation à la sécurité.  Cette pratique évite les accidents dans l’atelier
  • Une stratégie de communication adaptée pour le recrutement de nouveaux adhérents.

 

Facteurs limitants :

  • Difficulté de mobiliser des bénévoles désintéressés pour la gestion de l’association.

Solution : engagement d’un salarié en contrat aidé

  • La taille de l’atelier est contraignante pour l’embauche d’autres salariés et l’accueil de nouveaux adhérents. 

Solution : limiter le nombre d’adhérents à 350 unités

 

Valeur ajoutée d’une approche « multi-produits » :
Pas de démarche multi-produits car travail du bois uniquement mais sur approche multi-services (mise à disposition de matériels performent, encadrement personnalisé, horaire d’ouverture très souple…).


Valeur ajoutée d’une approche territorialisée :

  • Collaboration étroite avec la municipalité du 3ème arrondissement de Lyon en ce qui concerne la participation à des événements structurants pour la vie du quartier (manifestations populaires, journées portes ouvertes…)
  • Participation active à la vie économique grâce à la mobilisation de  fournisseurs locaux (ex : 30 000 € de dépense annuelle auprès du fournisseur de bois)
  • Travail étroit avec les associations implantées sur le même site industriel et avec les autres associations locales (ex : invitation aux journées portes ouvertes)

mis en oeuvre

Planning :

1997 : Publication des statuts de l’association et mobilisation de bénévoles pour la constitution du Conseil d’administration
1998 : Soutien financier de mécènes pour le démarrage de l’activité
Location de l’atelier à la ville de Lyon
Démarrage de l’activité et premières adhésions
1998 – 2013 : Evolution constante du nombre d’adhérents et amélioration de l’équipement technique mis à disposition
2011 : Embauche d’un premier salarié (encadrement technique)
2013 : Embauche d’un second salarié (tâches administratives)

Moyens humains :
  • 14 bénévoles, membres du Conseil d’administration, pilotent l’association
  • 2 salariés, dont un contrat aidé pour le poste administratif. L’association estime que le salaire d’un employé peut être couvert par la cotisation de 180 adhérents.
Moyens financiers :
  • La cotisation des membres : +/- 70 000 €/an
  • La vente des objets fabriqués dans l’atelier : marginal
Moyens techniques :
  • L’atelier est équipé de nombreuses machines à bois pour une valeur résiduelle de +/- 30 000€
Partenaires moblisés :

Ville de Lyon.

Privés (Fondation de France, AXA).

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Ce projet est reproductible sur d’autres territoires à certaines conditions.  L’association COBOIS est régulièrement sollicitée par des personnes qui désirent monter ce type de projet.

Difficultés rencontrées :

-

Recommandations éventuelles :
  • Décrire clairement les objectifs du projet et d’en définir les besoins
  • Mobiliser quelques personnes volontaires pour impulser la dynamique de démarrage et brasser les idées.
  • La volonté des entrepreneurs doit être inébranlable étant donné que le montage d’un tel projet est semé d’embuches
  • Trouver un local de taille adaptée à ses objectifs et situé au cœur des populations. 
  • Le montage financier du projet doit être sérieusement établi.
  • Bien communiquer sur le projet afin de le rendre viable.