Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Assistance à l’amélioration des collectes séparées à l’échelle départementale

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

Syded du Lot

les Matalines
46150 Catus
Armelle Moreau
amoreau@syded-lot.fr

contexte

Suite au constat d’un taux de refus moyen lotois dépassant largement les 30% et de ses conséquences sur les conditions de travail des agents de tri (agents SYDED) et sur les coûts de collecte et de traitement, le SYDED du Lot (en charge du traitement des déchets au niveau départemental) a mis en place une organisation dont l’objectif est d’aider ses adhérents (12 collectivités de collecte couvrant l’ensemble du département) à améliorer la qualité et les performances de leurs collectes séparées de déchets recyclables.

 

La première étape pour enrayer cette dégradation de la qualité du tri a été d’agir sur la collecte en instaurant dès 2007 une tarification incitative pour le tri des déchets recyclables. Les collectivités adhérentes qui payaient jusqu’alors un tarif identique, quelles que soient la qualité et les performances de leurs collectes, se sont vues appliquer un nouveau mode de tarification dépendant de leur taux de refus et des quantités valorisées par habitant, avec une incidence financière pouvant varier du simple au double pour certaines.

 

La particularité de la nouvelle organisation tient au fait que l’évolution de la tarification s’est accompagnée de la création d’un service interne au SYDED destiné à aider les collectivités à compétence collecte à améliorer sur le terrain leur dispositif de tri sélectif (moyens humains et méthodologiques).

objectifs et résultats

Objectifs généraux :
  • augmenter les performances de tri,
  • diminuer le taux de refus de tri,
  • optimiser le dispositif de collecte,
  • sensibiliser les utilisateurs du service.
Résultats quantitatifs :

Le taux de refus moyen du Lot (issu des collectes) est passé de plus de 30 % en 2007 à 19 % en 2012. Les quantités d’emballages valorisées (BCMPJ en mélange) sur le territoire du SYDED ont augmenté de plus de 11% en 5 ans. Cette amélioration se poursuit en 2013.

 

Par ailleurs, cette démarche a permis de sensibiliser directement (porte à porte) plus de 8 000 usagers entre 2007 et 2012 (ce qui représente 10% des ménages lotois) et d’intervenir auprès du personnel d’une quarantaine d’établissements publics (hôpital, EHPAD, établissements scolaires, établissements touristiques, administrations…).

 

Le SYDED dispose également, grâce à cette démarche, d’une base de données complète de la majeure partie des collectes du territoire : 75 tournées de recyclables, 7 800 emplacements, 26 000 bacs répertoriés.

 

A noter : 80% de la population lotoise participe depuis mars 2012 à l’expérimentation pour l’extension des consignes de tri aux nouveaux plastiques, ce qui contribue à renforcer l’amélioration des résultats constatée en 2012.

Résultats qualitatifs :
  • Amélioration des conditions de travail des agents de tri : meilleure hygiène (réduction du risque sanitaire liées aux OM ou aux DASRI) et maîtrise du nombre de gestes sur le tapis.
  • L’ensemble des collectivités de collecte lotoises a adhéré à la démarche d’amélioration avec à la clé un renforcement des relations entre les collectivités de collecte et le syndicat de traitement. Ainsi, des relations de confiance ont pu être établies.
  • La communication orale ou écrite mise en œuvre est adaptée aux problématiques rencontrées grâce à la conception des outils et messages en interne par le service communication du SYDED.

Mise en oeuvre

Planning :
  • 2007 : mise en place d’une phase de test : réflexion quant à l’instauration d’une tarification différenciée pour le tri des déchets recyclables (facturation à blanc) et accompagnement de terrain sur une collectivité pilote
  • 2008 : entrée en vigueur de la nouvelle tarification et de la démarche d’accompagnement de terrain pour 4 collectivités supplémentaires
  • 2009 à 2012 : l’ensemble des collectivités de collecte lotoises est engagée dans une démarche d’amélioration. A noter que le développement de la base de données « des collectes » (base de données SQL) a débuté en 2010 (le référencement des collectes et les analyses de qualité étaient effectuées à partir de fichiers Excel jusqu’alors).
Moyens humains :

Le SYDED a mis en œuvre une organisation originale avec la création d’un service dédié à l’accompagnement des collectivités adhérentes pour agir sur leurs collectes et sur le tri des recyclables. Cette équipe, composée en 2013 de 6 personnes, intervient à l’échelle départementale et s’appuie sur des actions à la fois techniques (analyse et optimisation du dispositif de collecte, contrôles qualité sur les collectes et en centre de tri…) et de sensibilisation des utilisateurs du service (élus, agents de collecte, usagers, professionnels et établissements publics).

 

Elle est composée de :

  • 1 responsable (affecté à mi-temps sur cette activité)
  • 5 agents de terrain dont :
  • 1 référent par secteur géographique (3 secteurs) dont 1 assurant la coordination. Ils sont chargés de mener les démarches d’amélioration dans leur globalité (des analyses techniques à la réalisation des actions de communication),
  • 2 animateurs chargés principalement de la communication de proximité.
Moyens financiers :

- Service « Assistance à l’amélioration des collectes séparées » :

  • équivalent de 5 ETP + charges de gestion courante (déplacements, bureautique…),
  • Aides financières Eco-Emballages (aide aux ambassadeurs du tri). A noter que le SYDED est titulaire du contrat avec Eco-Emballages.

 

- Implication du service informatique :

  • Acquisition d’1 tablette tactile,
  • Développement en interne de la base de données référençant les circuits et emplacements de collecte (estimé à 3 mois de développement à temps plein de l’informaticien auxquels il faut ajouter le temps de collecte des données sur le terrain).

 

- Implication du service communication : conception en interne des outils de communication

 

En parallèle de ces dépenses de fonctionnement, les économies générées par l’amélioration des collectes séparées sur le coût du traitement des refus atteignent près de 1,5 % du coût actuel du tri.

Moyens techniques :

Cet accompagnement s’appuie sur une méthodologie en 4 étapes

 

1. Une analyse des collectes séparées en 2 phases :

  • cartographie des tournées et recensement des emplacements de collecte : réalisés par les animateurs du SYDED en partenariat avec les services de collecte (relevé du nb bacs et disposition, état des coloris, état des cuves, dangers de collecte, état des autocollants, état des aménagements, situation des emplacements (lieux de passages)…) ð aide à l’analyse des dysfonctionnements de collecte pouvant être à l’origine de problèmes de tri. Cette collecte d’informations, réalisée via une tablette portative, alimente en direct la base de données créée en interne (via une connexion internet),

 

  • analyse qualité du contenu des bacs en collecte à un instant t (vision de la nature et de l’ampleur des problèmes de qualité du tri via la relève du niveau de remplissage des bacs (0 à 4), de la qualité du tri à l’intérieur des bacs (de 0 à 3), de la nature des « pollutions »…) complétée par les retours terrains formulés par les ripeurs (récurrence des problèmes) ð aide à la définition d’actions ciblées (priorité aux problèmes les plus importants et choix de solutions en fonction de la nature des erreurs de tri).

 

2. La définition d’actions de terrain adaptées au contexte (modification des emplacements, des bacs ou actions de sensibilisation auprès d’habitants ne respectant pas les consignes…). Ces actions sont issues des discussions entre la vision technique des agents du SYDED et des techniciens de collecte et la vision locale des élus de chaque commune qui sont impliqués dans les différentes étapes de la démarche. Avant de rencontrer les usagers, une attention particulière est portée sur la résolution des problèmes techniques de collecte (ex : mauvais coloris de bacs pouvant amener à des confusions, sous-dimensionnement des bacs…).

 

3. Des conseils pour la mise en place d’actions techniques en collaboration avec les collectivités de collecte (renforcement du nb de bacs, suppression d’emplacements, augmentation des fréquences de collecte, changement des bacs, mise à jour des autocollants…).

 

4. La réalisation des actions de sensibilisation qui portent sur différents publics : élus des communes ou communautés de communes, agents de collecte, usagers, professionnels, personnels d’établissements publics et employés municipaux…. Cette communication est effectuée par les agents du SYDED ayant réalisé le diagnostic de la collecte et ayant travaillé sur les actions d’amélioration. Ainsi, les messages sont ciblés et la connaissance du terrain apporte un poids et une pertinence aux informations délivrées auprès de chaque public. Quand ils le souhaitent, ou quand il s’agit de rencontrer des professionnels, les élus locaux accompagnent les agents du SYDED dans leurs campagnes de communication.

 

Outils utilisés :

  • 1 tablette avec insertion d’un formulaire de collecte des données  (géolocalisation, référencement des emplacements et des tournées, listing et photos des bacs….),
  • des road-book papiers pour faire le relevé qualité en collecte. Ce road book est en version papier car il est trop difficile d’utiliser la tablette à l’arrière du camion (gants, vitesse….). Les données sont ensuite ressaisies dans le logiciel ci-dessous,
  • 1 base de données « interne » des circuits et emplacements de collecte, avec visualisation des données sur Google Earth,
  • 1 base de données pour recenser les actions de communication réalisées (nombre de foyers ou de professionnels vus, temps passé…), avec une visée statistique. L’outil de travail collaboratif utilisé pour cette action est sharepoint,
  • développement d’outils de communication adaptés (signalétiques pour divers locaux, panneaux sur emplacements de collecte, guide du tri) par le service communication du SYDED.

 

Evolutions prévues :

Au-delà de l’action directe sur les collectes, depuis 2012, le SYDED a souhaité renforcer cette démarche en ouvrant son accompagnement de terrain aux structures publiques productrices de déchets (hôpitaux, administrations, structures touristiques…) afin d’améliorer et surtout de renforcer le tri des déchets recyclables qui n’est que peu mis en place. Cette démarche est bien acceptée, voire largement sollicitée, par des structures qui sont souvent en recherche de « normalisation » ou « labellisation » environnementales.

 

Dans un contexte de prévention, la démarche va être étendue à la réduction des déchets avec notamment le développement sur le terrain du compostage collectif (pieds d’immeubles, établissements publics, scolaires, touristiques…).

Partenaires moblisés :

Elus du SYDED et des collectivités adhérentes et Services de collecte (techniciens et agents de collecte)

Eco-Emballages 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Reproductible quelle que soit l’échelle d’un territoire qu’il soit petit ou de plus grande dimension comme dans le cas du Lot, en adaptant les moyens humains en conséquence.

 

Freins :

- Ampleur des collectes à analyser sur un territoire rural (collecte en bacs de regroupements) => nombre important de données à collecter et à analyser.
- Démarche de communication en porte à porte relativement longue liée à la ruralité du territoire => habitat dispersé avec des déplacements importants (entre 2 lieux de communication en porte à porte et même parfois entre 2 résidences).
- Activités fortement liées au contexte politique local et aux enjeux locaux => certaines actions techniques ou de communication ne sont pas réalisées (ou pas comme souhaitées) en lien avec l’impact sur les populations. Le rôle du SYDED se limite à une mission d’assistance (pas de décisions).

 

Facteurs de réussite :

- Démarche de terrain au plus près des usagers et adaptée aux problématiques locales de chaque collectivité => pas de standard mais démarche personnalisée.
- Découpage géographique du service => optimisation des interventions des agents de terrain.
- Mise en place de la tarification incitative comme moteur pour initier une démarche d’amélioration terrain => gain économique et vecteur de communication pour les élus locaux.
- Développement en interne des outils de communication personnalisés.
- Appui des élus locaux => mise en œuvre des actions de terrain facilitée par l’implication des élus (rôle dans la définition des actions, pour la mise en œuvre des modifications d’emplacements et accompagnement des animateurs lors de certaines opérations de communication).
- Communication en porte à porte ou au sein des établissements publics délivrés par les agents ayant fait le constat des problématiques de tri => efficacité des messages.

Difficultés rencontrées :

Création d'un service interne au syndicat de traitement destiné à aider les collectivités à compétence collecte à améliorer les performances de tri et diminuer le taux de refus de tri. Création d'une base de donnée à l'échelle départementale des circuits et emplacements de bacs.

Recommandations éventuelles :

Savoir s’adapter aux contraintes et opportunités de terrain et au contexte local.

Se doter de moyens humains adaptés => nombre suffisant et polyvalence (connaissance des techniques de collecte et facultés de communication).

A noter que dans le cadre de cette activité, le SYDED a pu faire monter en compétence un agent de tri qui aujourd’hui conseille les usagers sur le bon tri de leurs déchets.