Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

action "gaspimètre de pain" au collège

Syctom du Loire Beconnais et Ses Environs

2 Place de la Mairie
49370 Le Louroux-Béconnais

contexte

Le collège Camille Claudel du Louroux-Béconnais a sollicité le Syctom pour connaître les possibilités techniques concernant la collecte des restes de repas. Le Syctom possède une plateforme de compostage des déchets verts. Au vu des seuils, les restes de repas peuvent être intégrés aux déchets verts. L'ESAT, présent sur la même commune, collecte les biodéchets au collège et les dépose sur la plateforme de compostage. Ils sont intégrés directement dans les déchets verts pour la valorisation.

Suite à cette mise en place, le Syctom, en concertation avec le collège, a souhaité aller plus loin. Le collège Camille Claudel du Louroux-Béconnais a donc mené une action au sein de son établissement afin de mesurer le gaspillage de pain par les élèves. Initiée lors de la semaine du goût, ce dispositif s’est notamment traduit par la réalisation d’un « gaspimètre » de pain.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Quantifier le gaspillage au collège

Sensibiliser et rendre acteur les élèves

  • Amener les élèves sur la thématique du gaspillage alimentaire
  • Rendre acteurs les élèves (pesée du pain jeté, estimation des coûts...)
  • Questionnement sur les pratiques entre les repas à l'école / maison (questionnaires)

Modifier le comportement des élèves

  • Modifier le comportement des élèves sur la consommation du pain à l'école comme à la maison
Résultats quantitatifs :

Au bout de 3 semaines, 9 kg de pain soit l’équivalent de 23 pains a été collecté via le « gaspimètre » pour une moyenne de 427 repas servis par jour. Sous condition que tous les élèves aient joué le jeu, cela correspond à 2 g de pain jeté par repas.

Résultats qualitatifs :

Les pesées lors des 3 semaines ont permis de se rendre compte réellement du pain jeté. Pour beaucoup d'élèves, ils ne considèrent pas forcément gaspiller ou gaspiller beaucoup. En présentant le gaspimètre en cuisine, les élèves ont pu évaluer le volume et se rendre réellement compte du pain jeté.

Le questionnaire distribué aux parents avait pour but de connaître les pratiques à la maison par rapport au self. Il est difficile de les comparer entre elles. Plusieurs facteurs peuvent jouer sur le comportement des enfants. A la maison, les parents et l'éducation inculquée peuvent favoriser ou non le gaspillage. A l'inverse, au collège, l'effet de groupe peut impacter le comportement des enfants.

Néanmoins, l'action a été bien perçue par les élèves. Cette opération sera renouvelée pour inciter les élèves à faire attention lors des repas.

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Préparation

La mise en place de l’action a été rapide et facilitée par le partenariat existant entre le Syctom et le collège. Une rencontre de la collectivité avec la gestionnaire du collège et le cuisinier a permis de lancer l’opération en fixant le début des mesures pour la semaine du goût. Des affiches à déposer au collège et des questionnaires à destination des parents (pour connaître les pratiques des enfants lors des repas en famille) ont été réalisés et transmis au collège par le Syctom avant la mise en place du « gaspimètre ».

Communication

Pour annoncer l’opération et préciser le fonctionnement des pesées, des affiches sont disposées dans le collège ; l’objectif étant de ne pas inonder les élèves d’affiches mais bien d’en placer un nombre restreint dans des endroits stratégiques. La transmission d’éléments à la presse locale pour la rédaction d’un article est également nécessaire.

Réalisation

Le « gaspimètre » est placé à la sortie du self et les élèves y déposent le pain restant sur leur plateau.

Les pesées sont encadrées par la conseillère principale d’éducation et réalisées par des élèves différents (pour en sensibiliser le plus grand nombre) durant toute l’opération.

Planning :

Étape

Réalisation prévisionnelle/effective

(mois/année)

Détails

Rencontre avec la gestionnaire du collège et le cuisinier

Septembre 2014

 

Réaliser une action pendant la semaine du goût

 

Réalisation du gaspimètre de pain

Début octobre 2014

 

Dépose des outils et questionnaires au collège

Mi-octobre 2014

 

Communication

Mi-octobre 2014

Affichage au sein du collège

Préparation des éléments pour l’article de presse

Semaine du goût

19 Octobre 2014

 

Moyens humains :

Le Syctom du Loire Béconnais :

  • Agent technique pour la réalisation du gaspimètre de pain
  • Chargée de prévention pour la réalisation du questionnaire, affichage...

Le collège :

  • Le cuisinier et la gestionnaire du collège pour la préparation de l'action,
  • Conseillère principale d'éducation pour les pesées,
  • Les élèves
Moyens financiers :

Le budget dédié à cette action concerne :

  • La fourniture pour la réalisation du gaspimètre de pain,
  • La main d'oeuvre (agents syctom et personnel du collège)
Moyens techniques :

Gaspimètre

Le « gaspimètre » a été confectionné par un agent technique du Syctom en se servant d’un bac d’ordures ménagères résiduelles endommagé (réemployé) et d’une plaque en plexiglas apposée sur toute la hauteur du conteneur pour que le contenu soit visible.

Communication

  • Réalisation d’affiches (gaspillage alimentaire, FNE et site du gouvernement)
  • Questionnaire
Partenaires moblisés :

Collège Camille Claudel

  • Service de restauration scolaire (cuisinier + gestionnaire)
  • CPE
  • Directeur

Presse locale

Communication sur l'événement

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Le partenariat avec le collège a facilité sa mise en place rapide. Une réunion en amont permet de présenter l'action et de répondre aux attentes de chacun. Réaliser cette action pendant un évènement tel que la semaine du goût donne aussi plus de visibilité.

Recommandations éventuelles :

L’action est facilement reproductible dans d’autres établissements. Son succès dépend principalement de l’implication de l’établissement scolaire. Une seconde période de mesure permet de mesurer et valoriser les progrès. Il s’agit d’une action simple pour commencer un plan d’action sur la sensibilisation au gaspillage alimentaire.