Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Fiche plan / programme de prévention

Programme Local de Prévention, année 5, Syndicat Mixte de l'Agglomération Tarbaise

Carte d'identité de l'acteur et son territoire

  • Mode de financement TEOM Incitative
  • Redevance Spéciale oui
  • Tarification Incitative oui

Carte d'identité du programme

  • Nombre d'habitants concernés 83415
  • Première année de réalisation 2011
  • Nombre d'années réalisées 5
Etat d'avancement
Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Terminé
Diagnostic
Elaboration
Mise en oeuvreFin
Dernière actualisation de la fiche 28/11/2017

Témoignage de l'élu référent sur les bénéfices du programme

Contenu du programme :

Le SYMAT a établi une liste de plusieurs actions principales devant constituer ce programme. Ces actions choisies ont largement contribué au changement de comportement et à la baisse de la production des déchets.

Diverses campagnes de communication (stop pub, articles de presse, présence en super marchés) sont venues compléter ces actions.

La mise à disposition de gobelets réutilisables a également permis à divers utilisateurs (comité des fêtes, diverses associations) de ne plus jeter une quantité importante de plastique.

Une action incitant les usagers à privilégier la réparation d’appareils ménagers à permis également réduire les déchets dans ce domaine.

 

Portée des actions :

La sensibilisation des ménages (achats malins, consommation de papier, compostage etc…) a démontré que la réduction des déchets doit s’appuyer sur plusieurs gestes de prévention.

Le suivi et l’évaluation de ce programme, menés par le Technicien du SYMAT, sont à la base de ce succès. Un accompagnement régulier a permis aux différents participants d’être les acteurs indispensables de cette réussite.

Si l’on se réfère aux indicateurs fournis par l’ADEME, nous pouvons constater que les objectifs fixés sont largement atteints.

Le SYMAT a tenu son engagement et peut donc s’inscrire dans la continuité de futurs programmes.

 

Ressenti :

Le programme de prévention signé avec l’ADEME a permis au SYMAT de mener une série d’actions destinées à réduire la quantité de déchet sur son territoire.

Les différents acteurs ont ainsi réalisé qu’une bonne maîtrise de la production des déchets débouche obligatoirement sur une réduction importante de ces derniers.

Ce programme a été le fruit d’une réelle concertation et d’une participation collective permettant de développer un comportement citoyen, un rapprochement entre voisins (compostage collectif) et une approche pédagogique avec les enfants.

On peut considérer qu’une prise de conscience s’est "mise en marche" pour tenter de laisser un univers moins pollué aux générations futures.

 

Elu référent : Mme Dorgans, élue à la commune d'Aureilhan

Les performances du programme

Indicateurs Valeurs pour 2009 Objectifs pour la fin du programme Valeurs réalisées
2011 2012 2013 2014 2015
Production de déchets
en kg/hab
OMA 378,10 350,60 373,80 360,90 356,50 355,60 352,20
DMA 548,50 526,60 541,40 541,10 537,70 534,70 532,40
Nombre d'équivalents temps plein de l'équipe projet   1,90 1,40 2,90 3,10 3,15 3,45
Nombre de partenaires mobilisés   30 3 17 22 30 35
Nombre de relais mobilisés   250 15 72 87 165 220
Coût annuel du programme par habitant       2,43 2,28 2,66 2,88
Coût aidé annuel de gestion des déchets par habitant     112,99 114,91 115,61 114,87 122,24
Réalisation d'une enquête auprès des ménages
Résultats des enquêtes

Globalement, nous pouvons faire ressortir des enquêtes réalisées que les usagers ont plutôt connaissance du programme de prévention (près de 60%) et connaissent également des pratiques pour réduire les déchets (65%), bien qu'elles restent assez générales (compostage, consommation, tri des déchets...)


80 % des usagers interrogés pratiquent le compostage (3/4 à l'aide d'un composteur) et le jardinage mais ne sont pas tous au fait des pratiques les moins génératrices de déchets (paillage, utilisation de produits chimiques, etc.). Globalement, très peu broient leurs déchets mais 1/3 seraient intéressés par un service.


3/4 des usagers interrogés ne sont pas favorables à la publicité dans les boites aux lettres mais seulement 1/3 ont un stop pub apposé sur leur boite aux lettres.


Au sujet des textiles ou des biens d'équipements, les bonnes habitudes ont l'air d’être rentrées dans les mœurs puisque plus de 90% les donnent, les vendent ou les apportent dans les bornes dédiées ou en déchèterie.

2/3 des usagers connaissent d'ailleurs la Recyclerie des Forges.


Au niveau de la consommation, il ressort que les usagers notifient que les modes de consommations peuvent réduire les déchets et certains (60%) pensent que cela peut toucher au porte-monnaie (2/3 essaient d'acheter dans ce sens).


Pratiquement tous les usagers sont attentifs aux dates limites de consommation et 3/4 réalisent une liste de course avant de faire celles-ci.

 

Les déchets dangereux sont plutôt ramenés en déchèterie ou dans les points de collectes dédiés (piles) mais il subsiste une part d'usagers qui les déposent dans les ordures ménagères.

 

la moitié des usagers ont déjà utilisé nos gobelets lors de manifestations mais les informations ne sont toujours pas parvenues jusque dans les associations.


 

Analyse des résultats par la collectivité

La prévention des déchets est devenue un axe incontournable pour la gestion de nos déchets. Ainsi, la mise en œuvre de ce programme local aura permis d’atteindre nos objectifs de réduction tout en faisant prendre conscience, à tous, de l’enjeu environnemental, économique et social de la prévention.

 

Voici un bilan du programme décliné selon les actions réalisées:

 

Action1 : la cible, les déchets fermentescibles.

 

Le SYMAT a lancé son opération de compostage individuel en 2007.

Cette opération avait pour but de sensibiliser un maximum de personnes au processus de compostage et de leur proposer un équipement adéquat pour réaliser ce geste.

Cette opération a permis d’équiper et de sensibiliser plus de 6500 foyers individuels (soit plus de 30% des foyers individuels).

 

En 2010, le SYMAT a décidé de développer le compostage en pied d’immeubles, compte tenu du taux élevé d’habitat vertical de son territoire (50%).

Au vu de l’engouement de plusieurs bailleurs à développer cette action sur l’intégralité de leur parc, nous avons choisi, de profiter de cette opportunité, pour développer rapidement cette action.

Nous avons donc implanté des points de compostage sans référents, mais suivis et entretenus par un agent du SYMAT afin que tout se déroule de manière optimale dès le départ.

Cette opération a permis d’équiper 69 immeubles et à 3160 foyers en habitats collectifs de composter (soit plus de 15% des foyers).

Points forts : Développement rapide du projet, implication de la collectivité, suivis très régulier des différents sites, fort engouement de la part des bailleurs sociaux et des volontaires habitant les immeubles, mise en place de la Taxe Incitative.

Points faibles : Pas ou peu de possibilités d’autonomies, pas de référents faisant vivre le composteur, pas d’appropriations de ces projets par les habitants eux-mêmes même s’ils pratiquent régulièrement le tri des fermentescibles, plus difficile de maintenir la dynamique dans chaque immeuble sur le long terme, manque de temps avec le développement du compostage collectif.

 

Pour développer le volet pédagogique de cette pratique, nous avons créé une animation compostage que nous avons dispensé dans les différentes écoles (150 animations en 5 ans) de notre territoire, en y installant en parallèle des composteurs afin de développer la pratique pédagogique lors des animations.

 

Cette action aura été une action phare du programme puisqu’elle concerne le gisement d’évitement prioritaire principal.

En effet, les déchets fermentescibles représentent 30% de nos ordures ménagères et les déchets verts représentent 40% des déchets emmenés en déchèterie.

Les déchets verts et bio dégradables sont les déchets que nous produisons le plus !

 

Grâce à cette action, le compostage de proximité et les pratiques annexes de gestions des déchets verts sont  ancrés sur notre territoire.

 

Le développement important de cette action, qui a déjà permis une réduction significative, va nous permettre d’affiner et de développer ces différentes pratiques abordés avec une base de pratique solide un réseau d’acteurs important.

 

 

Action 2 : les papiers, baisse engagée.

 

Cette action aura été importante pour la réduction du gisement d’imprimés non souhaités.

En effet, ce gisement génère une production importante de déchets issus directement de la production. Ceci est expliqué par la production supérieure à la demande.

L’apposition de l’autocollant « Stop pubs » est une des solutions pour que l’usager puisse signaler son non vouloir de ce genre d’imprimés et par conséquent influer sur la production de ceux-ci. (9700 distribués en 5 ans)

Mais cela est loin d’être suffisant. En effet, nombres de pratiques rendent cette apposition inutiles (tas de publicités posé sur ou à côtés des boites lettres, surplus de stocks directement jetés, ou encore non-respect de la mention apposée sur les boites aux lettres).

Le groupe de travail réalisé avec le Département, est prévu pour faire évoluer la production de ces imprimés au-delà de l’apposition de la mention « stop pubs » sur les boites aux lettres.

En effet, les rencontres des distributeurs et des annonceurs nous permettra de mettre en avant les disfonctionnements et de réfléchir, ensemble, à des propositions concrètes pour améliorer le système actuel.

 

 

Action 3 : Consommons en pensant réduction.

 

Cette action aura été une action importante du programme puisqu’elle est composée d’une grosse partie d’éducation et de sensibilisation au changement de comportement.

Actions réalisées:

550 animations réalisées auprès de plus de 12000 élèves.
96 animations auprès de différentes structures soit 1630 personnes concernées.
55 stands avec plus de 18000 personnes rencontrées.

Cette action concerne effectivement l’ensemble des usagers puisqu’elle touche nos pratiques de tous les jours, consommation, alimentation, éducation.

En effet, chacun d’entre nous consomme ne serait-ce que pour se nourrir. Et chaque mode de consommation induit inévitablement des déchets.

Certains plus que d’autres.

Les différentes actions réalisées sur cette thématique dans le cadre du programme auront permis de faire prendre conscience aux usagers de l’impact de nos modes de vies et de consommation sur notre production des déchets ainsi que des solutions existantes pour améliorer nos façons de faire et par conséquent diminuer l’impact induit.

En effet, le gaspillage alimentaire représente 20kg/hab./an et chacun d’entre nous produit plus de 100 kg d’emballages par an ! Cette production d’emballages représente 30% de la totalité de nos ordures ménagères !

Le développement important de cette action va nous permettre d’affiner et de développer la sensibilisation au changement de comportement en nous appuyant sur les partenariats réalisés et sur les actions et argumentaires créés pendant ces 5 ans.

 

Action 4 : l'Eco exemplarité.

 

Cette action est importante du fait d’assurer la continuité des gestes de réduction des déchets afin de montrer aux usagers l’importance des efforts qu’ils réalisent et de leur impact sur l’environnement.

En effet, un usager qui composte, jardine durablement, consomme de façon responsable et tri ses déchets s’attend à ce qu’une administration qui lui demande de faire ces efforts fasse de même.

De même, un usager qui tri ces déchets à la maison doit être face à certaines interrogations lorsqu’il se rend dans une manifestation et qu’il constate que les bouteilles en verre sont jetés dans l’ordure ménagère ou que des centaines de gobelets plastiques jonchent le sol.

L’éco exemplarité prend alors là tout son sens, montrer l’exemple. Montrer les bonnes habitudes, les bons gestes à adopter, l’organisation qu’il faut pour y arriver. Montrer l’investissement de ces structures dans la préservation de l’environnement.

En plus du côté pédagogique et exemplaire, il y a le côté tonnage à prendre en compte !

En effet, les déchets générés par les administrations ou lors de manifestations sont importants et impactent donc sur les tonnages à traiter tout au long de l’année.

Durant ces cinq années, l’éco exemplarité se sera développé de manière importante au sein du SYMAT.

La mise en place de la redevance spéciale aura permis un questionnement de la part des structures adhérentes au SYMAT sur leur production de déchets et de nombreuses actions auront émergés.

 

 

Action 5 : Le Réemploi c'est mon, dada.

 

Cette action concerne des gisements au-delà des ordures ménagères et assimilés puisque les déchets acheminés en déchèterie sont en grosse partie concernés.

En effet, le réemploi, les dons et la réparation concernent des produits tels que les appareils électriques, les textiles, les meubles, les jouets, les vélos, les livres ou autres produits utilisés par tous qui, par obligation ou renouvellement sont destinés à être jetés par leurs propriétaires.

Ces déchets sont donc emmenés à être collectés en déchèterie lorsqu’ils ne sont pas donnés ou réparés.

Cette action est donc une action majeure pour réduire les déchets de déchèterie et notamment ceux destinés à la benne tout-venant.

Le parc des bornes à textiles s’est développé au fil des années et l’ajout de nouveaux points est étudié lorsque cela est possible.

Malgré tout, le SYMAT a décidé de travailler sur la création d’une Recyclerie en regroupant différentes associations du don et du réemploi de son territoire.

Pari réussi puisque la Recyclerie a ouvert ses portes en 2012 et compte désormais plus de 3000 visites annuelles et plus de 100 T de dons annuels.

Ce regroupement d’associations aura donc permis d’augmenter les pratiques de dons sur notre territoire en donnant plus de visibilité à cette structure par le biais d’une communication assurée par le Syndicat.

Désormais, il s’agit d’optimiser l’outil mis en place. Pour ce faire, le SYMAT et le groupe de travail composé des associations de la Recyclerie, ont réfléchi à un projet ambitieux de création d’un pôle de Recyclage composé d’une Recyclerie et d’une déchèterie dernier cri.

Ce pôle de Recyclage permettra une meilleure visibilité de la Recyclerie et permettra donc d’accroitre son utilisation et de développer les donc des usagers.

Cette nouvelle structure permettra également d’optimiser la valorisation des déchets des déchèteries en proposant une récupération plus accrue des déchets concernés et des espaces plus importants pour réparer, remettre en état et relooker les arrivages mais aussi pour pouvoir démanteler les DEEE.

Ce pôle comprendra également une boutique de vente pour mettre en valeur et vendre les produits réalisés par les associations et également un chemin de visite afin de sensibiliser les usagers et les scolaires au fonctionnement de ces installations.

 

 

Action 6 : Champions de la Prévention

 

Cette action aura été une action importante du programme sur deux aspects.

 

Premièrement, elle nous aura permis de développer de manière importante et de démocratiser l’utilisation des gobelets réutilisables sur le territoire.

En effet, pas moins de 220 évènements ont utilisés les gobelets réutilisables mis à disposition par le SYMAT. De plus, les deux plus grosses manifestations du territoire accueillant chacune plus de 60000 personnes ont adoptés cette pratique suite à des réunions de travail avec notre structure.

Cette facette de l’action, ne permet certes pas de réduire de manière importante les tonnages (1 T en moins) mais permet en outre de favoriser la prise de conscience des usagers, de favoriser également les liens avec les associations et les communes concernées et  de fédérer ces différents acteurs autour d’une opération commune.

Cela renforce également l’éco exemplarité des structures participantes à ce projet.

Cette action aura aussi permis de développer de nombreux partenariats avec par exemple des associations ou des structures comme l’ESAT de Séméac qui, grâce à cette pratique, a développé son activité avec le lavage des gobelets utilisés lors des différentes manifestations du territoire.

 

Deuxièmement, Elle nous aura permis de travailler avec certaines entreprises et par conséquent de définir des trames de projets répondant aux problématiques de ce genre de structures. Cette expérience devra se développer dans le cadre du TZDZG afin de favoriser l’économie circulaire du territoire.

 

 

Action 7: Communiquons Prévention

 

Cette action aura été indispensable tout au long du programme. En effet, comment mettre en place des actions sans faire appel à la communication ? Cela est impossible.

D’où l’importance majeure de cette action qui aura permis de réaliser des outils adaptés à chaque thématiques, des affiches permettant de réaliser des campagnes pour sensibiliser les usagers, des articles permettant d’informer les usagers des évolutions et des solutions existantes en termes de prévention.

Pour l’ensemble de nos actions, la communication aura permis de présenter les projets, de faciliter leur mise en œuvre et leur réalisation, de partager l’information, de valoriser le travail accompli, les relais et les partenaires mobilisés.

 

 

Au niveau des indicateurs ADEME affiliés aux Programmes de Prévention, nous pouvons noter des liens entre ceux-ci et les résultats obtenus :

 

Indicateur I02, représentant la part du financement de l’ADEME dans le Programme. Cet indicateur nous montre que le SYMAT a augmenter les moyens mis en œuvre pour arriver aux résultats escomptés. Cela montre aussi l’intégration et la prise en compte de la Prévention de déchets dans la politique et la stratégie de la structure.
Indicateur I03, représentant l’effectif de l’équipe projet en ETP. Nous remarquons là aussi une évolution non négligeable entre le début du programme et son dénouement. De 1 personne à plus de 3 !
Indicateur I06, représentant les partenaires mobilisés lors du déroulement du programme. Ce chiffre nous montre qu’au fil des années, les partenaires et relais se sont multipliés et met en avant le fait que ces relais et partenaires sont indispensables pour la mise en place et la pérennisation des actions. En effet, pour que l’efficacité soit pleine, ils faut que les différents relais s’approprient les actions.
Indicateur I10, représentant la réduction des Oma (Ordures Ménagères et Assimilées). Nous voyons que la réduction totale est de plus de 2810 T ce qui représente 25.9 kg/hab./an. Hors les impacts calculés grâce aux différents indicateurs des fiches actions nous « justifient » une réduction de 2245 T.

Il est donc difficile d’attribuer la réduction totale aux actions de Prévention car la production dépend d’autre facteur extérieur (consommation, crise, météo, etc.)

Indicateur I11, représentant la réduction des Dma (Déchets Ménagers et Assimilés). Cette réduction est moindre que les OMA car ces tonnages comprennent les déchets de déchèterie. Nous remarquons que dans la période du programme, les déchets de déchèteries ont stagnés. Les DMA ne réduisent donc que de 3%.

Ces chiffres sont importants pour la continuité de la Prévention sur notre territoire car dans le cadre du Territoire Zéro Déchets Zéro Gaspillage, nous allons nous fixer une réduction des DMA de 5% en 3 ans. Ce quoi nous obligera à trouver des solutions efficaces et pertinentes autant pour les OMA et que pour les déchets de Déchèterie.

 

L’étude de préfiguration, le MODECOM et ce bilan des 5 ans de Programme nous permettrons d’établir un programme d’action et un cadre d’objectif ambitieux afin d’y parvenir.

 

Mobilisation des acteurs du territoire

Partenariat mis en oeuvre

De nombreux partenariats ont été mis en oeuvre afin de mettre en place les actions.

Pour les déchets fermentescibles:

  • Les bailleurs
  • Les communes
  • Les associations autour de ce thème (Handibio65, les jardins de Bigorre)

Pour les papiers:

  • Les administrations
  • Les communes

Pour la consommation:

  • Les Grandes et moyennes surfaces
  • Les associations sur ce thème (banque alimentaire, épicerie sociale, etc.)
  • Les écoles et établissements scolaires
  • le SMTD65

Pour l'éco exemplarité:

  • Les communes

Pour le réemploi

  • les différentes associations (récup'action65, bigorre solidarité, solidar meuble, mob65)
  • La Recyclerie

Pour les éco manifestations:

  • Les communes
  • Les assocations (sportives, comités, etc)
  • L'ESAT de séméac pour le lavage

 

Ainsi que l'ADEME et le Département , partenaires pour l'ensemble de nos actions

 

Ces partenariats ont étés une clé pour la réussite des différentes actions

Relais mobilisé

De nombreux relais ont été mobilisés pour la mise en place d'actions

Pour les déchets fermentescibles:

Les référents des immeubles
Les agents d'entretiens de immeubles
Les associations autour de ce thème (Handibio65, les jardins de Bigorre)

Les jardineries

Pour les papiers:

Les administrations
Les communes

Les annonceurs

Les distributeurs

Pour la consommation:

Les associations sur ce thème (banque alimentaire, épicerie sociale, etc.)

Les établissements scolaires

Les responsables communication des supermarchés
Pour l'éco exemplarité:

Les communes

Pour le réemploi

les différentes associations (récup'action65, bigorre solidarité, solidar meuble, mob65)
La Recyclerie

Pour les éco manifestations:

Les communes
Les assocations (sportives, comités, etc)
L'ESAT de séméac pour le lavage

Les élus

 

Voici une partie des relmais mobilisés durant la mise en place des actions du PLP.

Action éco-exemplaire réalisée par la collectivité

Au SYMAT:

  • Compostage des déchets de cuisine et de jardins
  • Utilisation de vaisselles réutilisable
  • Actions papier (recto/verso, brouillons)
  • Clause environnementale dans les marchés publics
  • Lavage et réutilisation des chiffons d'ateliers

Dans les communes:

  • Compostage en cimetière
  • 0 phytos
  • Utilisation de vaisselles réutilisables
  • Actions papier (recto/verso, brouillons)
  • Récupérateur de piles

  • Diffusent des informations sur la prévention

Les actions du programme

Nombre d'actions prévues dans les 5 thèmes
Thème Nombre
d'actions
Exemple d'action
Sensibiliser les publics à la prévention 2 Stand anti gaspi
Eco-exemplarité de la collectivité 0
Actions emblématiques nationales 1 Compostage en pied d'immeubles
Evitement de la production de déchets 1 Mise à disposition de gobelets réutilisables
Prévention déchets entreprise
et déchets dangereux
0
Voir les 4 fiches action OPTIGEDE de l'acteur réalisées dans le cadre de ce programme

Le regard de l'ADEME

Le suivi de l'ADEME ainsi que son apport technique aura permis tout au long du programme d'ettofer la gestion du projet et de réaliser une amélioratino continue des actions et de leur suivi.

Cet accompagnement est un soutien indéniable et permet d'avoir une bonne méthode pour atteindre les objectifs fixés.

 

Marion FORGUE, Direction Régionale Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Logo de l'ADEME Fiche Programme Local de Prévention réalisée sur le site
www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur