Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Fiche plan / programme de prévention

Plan Territorial de Prévention, année 6, Conseil Départemental de Lozère

Carte d'identité de l'acteur et son territoire

Carte d'identité du plan

  • Animateur  
  • Carine Bonnet
  • Première année de réalisation 2012
  • Nombre d'années réalisées 6
Etat d'avancement
Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Terminé
Diagnostic
Elaboration
Mise en oeuvreFin
Dernière actualisation de la fiche 23/02/2018

Témoignage de l'élu référent sur les bénéfices du plan

Dans le cadre de ce contrat entre le Département et l'ADEME, des actions essentielles pour la prévention des déchet ont été menées. Elles ont recueilli un franc succès sur notre territoire avec par exemple 3 collèges engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, le salon de la récup qui accueille chaque année de plus en plus de visiteurs, la couverture départementale des PLPD qui atteint 100% en 2016, et bien d'autres. Ces résultats nous montrent que les familles, les collégiens, les élus... tous les lozerien.ne.s  sont investis dans la prévention des déchets. Nous avons une dynamique sur notre territoire qu'il faut conserver et accompagner.

Elu référent :

Les performances du plan

Indicateurs Valeurs pour 2011 Objectifs pour la fin du plan Valeurs réalisées
2012 2013 2014 2015 2016 2017
Population couverte Population PLP     23577 39816 39712 39526 39421 75810
Population totale (INSEE) 77156   76889 76607 76360 76111 75810 75810
%   80% 30,7% 52% 52% 51,9% 52% 100%
Production de déchets
en kg/hab
OMA 357,30 332,30 350,10 343,80 344 338 334,90  
DMA 513,40   498,30 500 506,60 491,60 504,20  
Nombre d'équivalents temps plein de l'équipe projet   1,20 1,10 1,10 1,20 1,20 1,20 1,40
Nombre de réunions du réseau   3 6 3 4 4 4  
Coût annuel du plan par habitant             3,48  
Réalisation d'une enquête auprès des ménages
Résultats des enquêtes

Gestion des déchets : les Lozérien en pointe !

Sensibles aux questions de tri, de compostage et de recyclage, 80% des Lozériens ont déjà entendu parler des gestes qui permettent de réduire la quantité de déchets ménagers. Tel est le constat d’une étude de l’Ifop réalisée pour le Conseil général de Lozère, en mai et juin 2013 auprès de 502 Lozériens représentatifs de la population du département (selon la méthode des quotas). À cette observation suivent les actes, puisqu’au quotidien, 46% séparent les restes de cuisine des autres déchets pour les donner à des animaux, quand 31% s’en servent pour faire du compostage. Ainsi, seuls 21% des Lozériens mettent ces déchets dans la même poubelle que les ordures ménagères. Autant de comportements qui varient selon l’environnement, les habitudes et l’âge des Lozériens. Les 50-64 ans tout comme les catégories aisées sont particulièrement attachés au tri des déchets de cuisine pour les donner aux animaux (61%, soit 15 points de plus que la moyenne). Le compostage séduit davantage les classes moyennes (48%) et les plus de 65 ans (39%) contre seulement 21% des moins de 35 ans. Ces derniers étant plus enclins à jeter ces déchets de cuisine dans la même poubelle que les ordures ménagères (30%, soit 9 points de plus que la moyenne).

Concernant les déchets verts, 47% des personnes disposant d’un jardin pratiquent le compostage, 46% s’en servent en paillage. Ils sont deux fois moins à livrer ces déchets à la déchèterie (22%). On observe d’ailleurs que les habitudes de traitement des déchets verts dépendent en partie du territoire sur lequel vivent ces Lozériens. Ainsi, le paillage remporte un franc succès dans le Sud Lozère (71%) et dans le Haut Allier (60%). Aussi, 60% des classes moyennes et 59% des 35-49 ans sont attachés au compostage de leurs déchets verts, tandis que leurs aînés de 50 à 64 ans lui préfèrent le paillage ou la dispersion de ces déchets végétaux à même la terre (52%).

Au sein même de leur foyer, les Lozériens s’attachent à consommer durablement. Aussi, la plupart d’entre eux offrent une seconde vie à leurs vêtements usés. Quand ils veulent s’en séparer, 64% les donnent à des associations. Une habitude qui touche surtout les classes moyennes (73%) et les seniors (69% des 50-64 ans ; 70% des 65 ans et plus). Plus sensibles au recyclage de leurs affaires que l’ensemble des Lozériens, 44% des 50-64 ans et 43% des plus de 65 ans apportent leurs vêtements aux conteneurs contre 39% en moyenne. Plus d’un tiers des personnes interrogées déclarent donner leurs vêtements à leur entourage (37%) ou les transforment en chiffons (34%). Deux comportements qui concernent essentiellement les plus jeunes (63% des moins de 35 ans pour le don à l’entourage, et 52% des employés). Aussi, la transformation des vieux textiles en chiffons est une pratique majoritaire chez les ouvriers (52%, 18 points de plus que la moyenne). Toujours dans cette optique de recyclage, la majorité des Lozériens met l’accent sur la réparation des appareils électriques en panne (86%). Seuls 9% se débarrassent de leurs affaires qui pourraient se réparer.

 

Les habitudes de consommation des Lozériens

Profitant d’un environnement et d’un territoire préservé, 53% des personnes interrogées déclarent se servir de leur production personnelle (potager, poulailler, etc.) pour leur consommation. 72% fréquentent les marchés, 76% les commerces de proximité. Et comme 94% des Français, la grande majorité des Lozériens se rend dans les hypermarchés pour faire leurs courses alimentaires (89%).

Globalement satisfaits de la qualité de l’eau courante, neuf Lozériens sur dix consomment l’eau du robinet, soit 6 points de plus que la moyenne des Français en avril 2011. Un écart bien plus probant au regard des 72% déclarent boire toujours ou presque l’eau du robinet, contre à peine plus de la moitié des Français (54%).

 

Zoom sur le rapport des Lozériens à la publicité

Seuls 22% des Lozériens ont placé le fameux autocollant « stop pub » sur leur boîte aux lettres. Les 78% recevant régulièrement les imprimés publicitaires désirent en majorité s’en servir pour orienter leurs achats (56%), quoique près d’un sur dix (9%) se sert de ces imprimés pour allumer le feu ou bien éplucher les légumes. Une utilisation plus fréquente dans le Haut Allier (16%), le Sud Lozère (12%) et le Nord Aubrac (11%).

Analyse des résultats par la collectivité

L'objectif majeur de ce plan est la couverture du département de programmes locaux de prévention des déchets, afin que 80% de la population soit couverte en 2016. Cela nécessite en Lozère le regroupement des communautés de communes, afin de pouvoir supporter financièrement un poste d'animateur pour 1 ETP, compte tenu des modalités d'aide de l'ADEME et du Département.

D'autres actions ont été inscrites sur les axes suivants :

  • Créer une dynamique territoriale de la prévention des déchets,
  • Communiquer,
  • Promouvoir la tarification incitative,
  • mobiliser les professionnels,
  • Réemploi,
  • Exemplarité.

Malgré un financement du poste à 80% sur 5 ans, 3 territoires  s'engagent relativement rapidement (2 en 2011 et 1 en 2013) pour 55% de la population.

Ce ne sera finalement que fin 2016, que l'on atteint 100% de la population couverte, alors même que les fusions de communautés de communes s'opérent, que les modalités d'aides de l'ADEME et du Département ne sont assurées que pour 3 ans, et ceci grâce à l'appel à projet Territoires Zéro Déchet Zéro Gaspillage pour lequel le Département a été retenu.

Fin 2016, les 2 premiers programmes ne bénéficient plus d'aide et les animateurs quittent leur poste pour raison personnelle. Ils ne sont pas pourvus à ce jour, les EPCI ayant d'autres projets prioritaires (réorganisation suite à la fusion ou découpage, mise en place des SPANCs, développement du territoire) et ce malgré les résultats encourageants sur la réduction des tonnages et les économies générées.

 

Les programmes sont reconnus par la population et les acteurs, la dynamique est en place.

 

Le Département mutualise les outils de communication pour l'ensemble des PLPD(opération Eco-familles, auto-collant stop-pub, plaquettes et exposition compostage, ...). Il organise également les événements tels que les journées thématiques (tarification incitative, compostage collectif, ...) et le Salon de la Récup' à l'occasion de la semaine européenne de réduction des déchets.

 

Concernant la cible des professionnels, ils ont été peu touchés par les actions du programme , excepté les restaurateurs et les hébergeurs tourisques sollicités pour le compostage et le CruscaBag (doggybag à la lozérienne).

 

Sur la thématique du réemploi, une étude départementale a été conduite afin de démontrer la faisabilité de structure type Ressourceries sur les 5 bassins de vie. Reste à accompagner les futurs porteurs de projet.

 

Mobilisation des acteurs du territoire

Action éco-exemplaire réalisée par la collectivité

L'action la plus remarquable en terme d'exemplarité pour le Département est l'opération "Collèges engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire" avec 3 collèges participants et des résultats variés selon les établissements.

Voir la fiche action : Collèges engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Les actions du plan

Le regard de l'ADEME

Le Conseil Départemental de la Lozère et sa chargée de mission très impliquée, ont réussi à développer une vrairitable dynamique en mobilisant toutes les collectivités du département pour arriver fin 2016 à 100 % du territoire couvert par un programme local de prévention déchet. Il existe une très bonne synergie et une mutualisation des outils entre les 3 premiers PLPD, rejoints par les 2 derniers lancés dans le cadre du contrat TERRITOIRE ZERO DECHET ZERO GASPILLAGE. Avec le soutien du SDEE le syndicat départemental en charge du traitement des déchets, un observatoire et une animation des matrices coût de toutes les collectivités de la Lozère ont été mis en place. Depuis trois ans les élus participent aux réunions annuelles sur l’exploitation des matrices coûts au cours desquelles des réflexions se font jour sur les évolutions possibles du service public de gestion des déchets. Deux communautés de communes se lancent en 2018 dans une étude sur la tarification incitative. Le département de la Lozère a choisi de relever le défi de l’économie circulaire, lauréat TZDZG et TECPV, avec une nouvelle équipe qui doit maintenir la dynamique en place et accompagner les changements portés par les collectivités et les entreprises motivées en Lozère.

Christiane CHARTIER, Direction Régionale Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Logo de l'ADEME Fiche Plan Territorial de Prévention réalisée sur le site
www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur